Le «modèle» économique suivi à ce jour est «arrivé à son terme»    Commerce: Baisse des échanges avec la Zone «euro» et hausse avec la Zone arabe    Hassi Ameur: Lancement des travaux d'aménagement de la zone industrielle    Pour une meilleure fluidité de la circulation: Les entreprises chargées de la réalisation de trois axes routiers désignées    Un mort et cinq blessés dans trois accidents de la route    L'Afrique fait l'autruche !    Le refus de soins, de dépistage ou de confinement conduit en prison    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    Les examens vont-ils être maintenus ou reportés?    L'usage de la chloroquine validé par un comité d'experts    511 cas contrôlés "positifs" et 31 décès    Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Des sacs de 10 kg au lieu de 25 kg mis sur le marché    PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Les cygnes blancs de 2020    L'ESPRIT ET LE CŒUR    30e nouveau membre de l'Otan    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déclaration du chef du gouvernement marocain à propos de l'Algérie: Rabat dément
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 05 - 2019

Rabat a nié, vendredi dernier, toute déclaration officielle de son chef du gouvernement à propos de la situation actuelle de l'Algérie. Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Al-Khalfi, et dans une déclaration à l'agence officielle marocaine MAP, a déclaré que Saâd-Eddine El Othmani « n'a fait aucune déclaration officielle concernant l'Algérie voisine et n'exprimait aucune position du gouvernement marocain», précisant que le chef du gouvernement marocain a seulement exprimé son souhait de la réouverture de la frontière entre les deux pays». Une déclaration qu'il a faite lors d'une discussion privée en marge d'un Iftar, rapporte le site marocain d'information francophone Le360. Le démenti a pour objet la dépêche publiée par l'agence turque Anadolu qui indiquait, jeudi, en citant le chef du gouvernement marocain, que le Maroc espérait l'ouverture des frontières terrestres communes fermées depuis 1994. «La logique veut que, la première décision que va prendre la nouvelle équipe dirigeante en Algérie, est la réouverture des frontières avec le Maroc», a-t-il dit. «Avec la nouvelle équipe dirigeante en Algérie, au moins nous espérons trouver avec elle des solutions et qu'elle n'adoptera pas le même comportement hostile vis-à-vis du Maroc», a confié le chef du gouvernement marocain, à Anadolu, selon une source ayant assisté à la conférence de presse organisée, mercredi soir, par El Othmani au niveau de sa résidence officielle à Rabat, et à laquelle il a invité quelques journalistes. Selon la même source, El Othmani a également déclaré que «les anciens dirigeants étaient très hostiles à l'égard du Maroc», estimant que «les relations ne seront pas pires qu'avant la chute du pouvoir du président Abdelaziz Bouteflika».
Pour le moment, aucune réaction officielle d'Alger n'a été enregistrée à propos de cette sortie médiatique de quelqu'un qui est coutumier des dérapages diplomatiques. En effet, Saâd-Eddine El Othmani, alors fraîchement désigné à la tête de la diplomatie marocaine dans le gouvernement Benkirane I, décidait, sur une initiative personnelle, de réserver son premier voyage à l'étranger à l'Algérie, rapportait Yabiladi. com, un autre site marocain d'information. Il avait proposé à son homologue algérien, Mourad Medelci, de tenir une réunion tous les six mois au niveau des ministres des Affaires étrangères pour évaluer les relations tant sur le plan bilatéral que maghrébin et la relance de la commission mixte en panne depuis 1994. Deux mois après sa visite, ajoute la même source, il se rend à l'évidence que son déplacement fut un échec. Devant les membres de la commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des Affaires islamiques et des Marocains résidant à l'étranger, à la Chambre des représentants, il reconnaissait que les indicateurs « ne permettent pas d'annoncer une normalisation imminente entre les deux pays ». En juin 2013, toujours ministre des Affaires étrangères, il profite de la tenue d'une session de la commission mixte maroco-koweitienne pour rencontrer, en présence de l'ambassadeur du royaume, des membres d'une délégation des Frères musulmans conduite par le député Walid Mossaid Tabtabaï. Presque deux semaines avant qu'il ne quitte le gouvernement lors du remaniement ministériel du 10 octobre 2013, il est l'auteur d'une autre polémique au siège des Nations Unies à New York. Le 22 décembre, le quotidien Haaretz révélait qu'El Othmani était parmi les ministres arabes conviés à une conférence animée par la ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni sur les chances de paix au Moyen-Orient. Il commence par démentir la nouvelle, qualifiant les affirmations du journal israélien de «mensonges ». Puis, il admet sa présence à l'événement mais seulement durant le dîner ayant précédé l'intervention de Livni.
Devenu entre-temps chef du gouvernement, le 26 septembre 2018 à New York, il rencontre le chef de la diplomatie du Kosovo. Celui-ci affirme même qu'El Othmani lui a promis une reconnaissance de l'indépendance de la province par le royaume. Une fois de plus, il dément par un tweet toute rencontre avec le ministre des Affaires étrangères du Kosovo, Behgjet Pacolli, mais sans vraiment convaincre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.