Amar Tou devant le juge d'instruction près la Cour suprême    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Plaidoyer contre la détention préventive    La société civile décline sa feuille de route    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    La preuve de la «généralisation de la corruption»    La fraude empoisonne le baccalauréat    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Le temps judiciaire et le ton politique    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Improvisation économique à des fins politiques : Industrie de pseudo-montage automobile    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Malgré le soutien du pétrole Les place européennes finissent en petite hausse    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chlef: Pas de problème d'eau cet été
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 05 - 2019

La mise en œuvre de la feuille de route tracée par la direction de l'ADE de Chlef est confortée, d'une part par la disponibilité considérable d'eau potable provenant de la SDEM (Station de dessalement d'eau de mer» de Ténès qui produit quotidiennement 200.000 m3 et, d'autre part, d'un taux de remplissage du principal barrage de Sidi Yagoub dans la commune d'Ouled Ben Abdelkader d'une capacité théorique de rétention de 286 millions de m3 accusant aujourd'hui un taux de remplissage de plus de 80% ou de celui d'Oued Fodda de moindre importance du fait de son envasement avancé. A cela s'ajoute l'apport des nappes phréatiques qui constituent un atout supplémentaire pour assurer un approvisionnement régulier des localités non desservies par la SDEM ou les deux barrages précités.
Dans un entretien à «Le Quotidien d'Oran», le directeur de l'ADE de Chlef, M. Amamra Mohamed, tient à rassurer la population quant à l'approvisionnement en eau potable durant la prochaine saison estivale. «L'approvisionnement en eau sera garanti, sans aucun problème durant la saison estivale, tenant compte de la capacité de production de la SDEM de Ténès qui assure à elle seule plus de 80 % des besoins en eau des chefs-lieux des 29 communes sur les 35 que compte la wilaya, en plus de l'apport des eaux souterraines et celles des barrages». M. Amamra tient à souligner que pour prévenir tout risque de contamination, il a été procédé à la désinfection de 212 ouvrages de stockage d'eau. Par ailleurs, pour faire face aux besoins grandissants résultant du rush des vacanciers sur le littoral de la wilaya, les responsables de l'ADE ont augmenté sensiblement le quota affecté aux cinq communes côtières à savoir Béni-Haoua, Oued-Goussine, Ténès, Sidi Abderrahmane et la Marsa.
Concernant les fuites d'eau relevées au niveau de certaines communes, le directeur de l'ADE les attribue à la vétusté des canalisations. Des opérations de réhabilitation sont menées quand les possibilités financières sont offertes. C'est la raison principale qui contraint l'ADE de réduire le temps d'alimentation en eau potable de certaines communes. Toutefois, précise notre interlocuteur, ce n'est pas le cas du chef-lieu de wilaya où le réseau a été complètement rénové.
L'alimentation se fait H24 aussi bien à Chlef qu'au niveau de la ville côtière de Ténès. Cependant, malgré la disponibilité de cette source vitale, M. Amara invite la population à éviter le gaspillage de l'eau, sachant que le coût de revient du mètre cube d'eau produit par la SDEM est de 120 dinars alors que le prix administré par l'Etat est fixé à 17 dinars le m3. Concernant les créances, le directeur de l'ADE a indiqué que celles-ci dépassent les 100 milliards de centimes détenues par les collectivités locales, les administrations et l'université, entre autres, et enfin par les ménages. Selon M. Amamra, «cette situation affecte la santé financière et le bon fonctionnement de notre entreprise dont essentiellement les opérations d'équipement et de maintenance (remplacement des pompes, réparation des fuites...)».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.