Proposition de sortie de crise    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    L'EN rejoint son camp de base au Caire    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Une bien triste leçon égyptienne    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    De l'éthique du personnel politique    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 05 - 2019

  Transportons-nous un instant en 2063 : un siècle après le lancement de la première initiative continentale africaine (l'Organisation de l'Unité Africaine que nous commémorons aujourd'hui), l'Afrique est un continent intégré, qui récolte les fruits d'une croissance inclusive et d'un développement durable. Ce continent est pacifié et sûr. L'accès aux services sociaux de base est garanti pour tous. Les droits de l'homme, la bonne gouvernance et l'Etat de droit s'imposent. Sur la scène mondiale, l'Afrique est un acteur et un partenaire solide et influent.
Ce n'est pas un rêve, c'est la vision de l'Afrique que vous avez définie comme votre objectif dans l'Agenda 2063 de l'Union africaine. C'est l'Afrique que vous construisez. Une Afrique pleine d'opportunités. Une Afrique que nous voulons tous.
Déjà nous sentons le vent du changement souffler sur le continent ; des accords de paix historiques dans la Corne de l'Afrique et de la fin paisible de plusieurs régimes totalitaires à la décision d'établir une zone de libre-échange à l'échelle du continent africain... L'Afrique est un continent en plein essor.
Le cœur économique du continent bat plus vite. C'est la deuxième région avec la croissance la plus rapide du monde.Elle déborde d'énergie et de dynamisme. Elle abonde en opportunités commerciales. Les investissements augmentent rapidement.
J'ai été témoin de ce changement au cours des cinq dernières années, en tant que Commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement. J'ai vu de mes propres yeux l'Afrique renforcer sa présence sur la scène mondiale. Pleine de confiance, consciente de son potentiel économique, stratégique, naturel et humain.
Faire de la vision de l'Afrique pour 2063 une réalité sera un processus long et continu nécessitant l'engagement de tous, à tous les niveaux et au-delà des frontières. Nous subirons des revers. Vous pouvez vous fier à mon expérience européenne en la matière. Mais y-a-t-il une autre voie ?
Une chose est sûre: l'Europe est un partenaire de longue date de l'Afrique et elle compte bien le rester. L'Afrique est le continent jumeau de l'Europe. Peu importe ce que vous pouvez entendre ici ou là, l'Europe est l'allié principal de l'Afrique en matière d'affaires, son premier partenaire commercial et son principal investisseur, loin devant toutes les autres régions du monde. Nous sommes aussi convaincus qu'une Afrique plus forte est bonne pour l'Europe. Nous ne pouvons gagner qu'en renforçant nos voisins.
Cela signifie que la charité n'a pas sa place dans notre partenariat. Il s'agit de partager les risques et de stimuler le potentiel de l'Afrique pour parvenir au développement durable : ce genre de développement qui permet de maintenir le cap et d'offrir des opportunités à long terme pour tous. Ce genre de développement qui peut offrir aux entreprises africaines et européennes de nouvelles opportunités de part et d'autre de la mer Méditerranée.
C'est la raison pour laquelle l'Europe a besoin d'une Afrique d'opportunités.
La relation entre l'Afrique et l'Europe a évolué et mûri au cours des dernières années. Elle est passée d'une dépendance donateur-bénéficiaire à un partenariat d'égal à égal et elle ressemble désormais de plus en plus à une «Alliance», comme l'a indiqué le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, lorsqu'il a lancé en septembre 2018 la nouvelle Alliance Afrique-Europe pour des investissements et des emplois durables.
Le but ultime de l'Alliance est de stimuler les investissements et de créer des emplois, en particulier pour les jeunes Africains. Je tiens à vous rassurer :il ne s'agit pas d'une nouvelle étiquette posée sur une initiative politique. L'Alliance produira des résultats concrets sur le terrain. Les investissements que nous avons mobilisés contribueront à créer 10 millions d'emplois en Afrique au cours des cinq prochaines années.
Cette Alliance signifie également que coopérer et construire ensemble augmente les chances de trouver la solution pour notre avenir. Notre avenir commun. Ensemble, l'Afrique et l'Europe peuvent influencer l'agenda international. Ensemble, nous pouvons faire la différence. Si l'Europe rate ce rendez-vous avec l'Afrique, elle ratera son rendez-vous avec l'Histoire. Et j'ose affirmer que l'inverse est également vrai. Ne vous méprenez pas : l'Europe est votre allié naturel.
Nous mesurerons le succès de l'Alliance à notre capacité à traduire ces initiatives en changements réels et durables pour les populations sur le terrain.
Pour y parvenir, un même engagement est requis de l'Afrique comme de l'Europe. Je sais que nous serons à la hauteur de ce défi. Mais il n'y a pas de temps à perdre : 2063, c'est maintenant.
*Commissaire Européen chargé de la Coopération Internationale et du Développement


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.