3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 05 - 2019

  Transportons-nous un instant en 2063 : un siècle après le lancement de la première initiative continentale africaine (l'Organisation de l'Unité Africaine que nous commémorons aujourd'hui), l'Afrique est un continent intégré, qui récolte les fruits d'une croissance inclusive et d'un développement durable. Ce continent est pacifié et sûr. L'accès aux services sociaux de base est garanti pour tous. Les droits de l'homme, la bonne gouvernance et l'Etat de droit s'imposent. Sur la scène mondiale, l'Afrique est un acteur et un partenaire solide et influent.
Ce n'est pas un rêve, c'est la vision de l'Afrique que vous avez définie comme votre objectif dans l'Agenda 2063 de l'Union africaine. C'est l'Afrique que vous construisez. Une Afrique pleine d'opportunités. Une Afrique que nous voulons tous.
Déjà nous sentons le vent du changement souffler sur le continent ; des accords de paix historiques dans la Corne de l'Afrique et de la fin paisible de plusieurs régimes totalitaires à la décision d'établir une zone de libre-échange à l'échelle du continent africain... L'Afrique est un continent en plein essor.
Le cœur économique du continent bat plus vite. C'est la deuxième région avec la croissance la plus rapide du monde.Elle déborde d'énergie et de dynamisme. Elle abonde en opportunités commerciales. Les investissements augmentent rapidement.
J'ai été témoin de ce changement au cours des cinq dernières années, en tant que Commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement. J'ai vu de mes propres yeux l'Afrique renforcer sa présence sur la scène mondiale. Pleine de confiance, consciente de son potentiel économique, stratégique, naturel et humain.
Faire de la vision de l'Afrique pour 2063 une réalité sera un processus long et continu nécessitant l'engagement de tous, à tous les niveaux et au-delà des frontières. Nous subirons des revers. Vous pouvez vous fier à mon expérience européenne en la matière. Mais y-a-t-il une autre voie ?
Une chose est sûre: l'Europe est un partenaire de longue date de l'Afrique et elle compte bien le rester. L'Afrique est le continent jumeau de l'Europe. Peu importe ce que vous pouvez entendre ici ou là, l'Europe est l'allié principal de l'Afrique en matière d'affaires, son premier partenaire commercial et son principal investisseur, loin devant toutes les autres régions du monde. Nous sommes aussi convaincus qu'une Afrique plus forte est bonne pour l'Europe. Nous ne pouvons gagner qu'en renforçant nos voisins.
Cela signifie que la charité n'a pas sa place dans notre partenariat. Il s'agit de partager les risques et de stimuler le potentiel de l'Afrique pour parvenir au développement durable : ce genre de développement qui permet de maintenir le cap et d'offrir des opportunités à long terme pour tous. Ce genre de développement qui peut offrir aux entreprises africaines et européennes de nouvelles opportunités de part et d'autre de la mer Méditerranée.
C'est la raison pour laquelle l'Europe a besoin d'une Afrique d'opportunités.
La relation entre l'Afrique et l'Europe a évolué et mûri au cours des dernières années. Elle est passée d'une dépendance donateur-bénéficiaire à un partenariat d'égal à égal et elle ressemble désormais de plus en plus à une «Alliance», comme l'a indiqué le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, lorsqu'il a lancé en septembre 2018 la nouvelle Alliance Afrique-Europe pour des investissements et des emplois durables.
Le but ultime de l'Alliance est de stimuler les investissements et de créer des emplois, en particulier pour les jeunes Africains. Je tiens à vous rassurer :il ne s'agit pas d'une nouvelle étiquette posée sur une initiative politique. L'Alliance produira des résultats concrets sur le terrain. Les investissements que nous avons mobilisés contribueront à créer 10 millions d'emplois en Afrique au cours des cinq prochaines années.
Cette Alliance signifie également que coopérer et construire ensemble augmente les chances de trouver la solution pour notre avenir. Notre avenir commun. Ensemble, l'Afrique et l'Europe peuvent influencer l'agenda international. Ensemble, nous pouvons faire la différence. Si l'Europe rate ce rendez-vous avec l'Afrique, elle ratera son rendez-vous avec l'Histoire. Et j'ose affirmer que l'inverse est également vrai. Ne vous méprenez pas : l'Europe est votre allié naturel.
Nous mesurerons le succès de l'Alliance à notre capacité à traduire ces initiatives en changements réels et durables pour les populations sur le terrain.
Pour y parvenir, un même engagement est requis de l'Afrique comme de l'Europe. Je sais que nous serons à la hauteur de ce défi. Mais il n'y a pas de temps à perdre : 2063, c'est maintenant.
*Commissaire Européen chargé de la Coopération Internationale et du Développement


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.