Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Autre football
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2019

Cela peut paraître inopportun ou inintéressant de parler de football en ces temps où la chronique judiciaire et l'actualité politique remplissent le quotidien des Algériens. Mais à l'approche de la Coupe d'Afrique des nations de football, les inconditionnels des Verts pensent déjà à s'équiper pour pouvoir suivre dans de bonnes conditions de confort et d'ambiance, les retransmissions des matchs et ne pas rater les prestations de la sélection nationale en Egypte.
Le pays organisateur de la CAN 2019, bien rodé dans ce genre de compétitions, a mis tous les moyens pour que les Egyptiens soient prêts pour ce rendez-vous africain. Il est question, pour eux, de fierté nationale, de gloire et de grandeur d'«Oum Dounia» qu'il faut défendre à tout prix. Pendant cette compétition, les Egyptiens vont vivre à fond cet évènement. Leurs soucis quotidiens seront reportés à la faveur du rouge et noir de leur équipe. Ils n'auront d'yeux que pour les Pharaons et Salah, l'idole de la ville qui a vu naître les Beatles sera le centre du monde égyptien, son autre pyramide. Tous les espoirs d'un peuple et l'espérance d'un pays reposent sur ce prodigieux joueur que les grands clubs européens désirent l'avoir avec eux. Il est le porte-joie et le porte-bonheur des masses qui s'arrachent ses maillots, ses posters et tous les articles portant son nom et sa photo. C'est fou le football. C'est magique. C'est euphorique. C'est l'opium des peuples que Marx n'a pas connu en son temps. Les politiques l'ont compris et l'utilisent comme dans la Rome antique lors des troubles sociaux. A cette époque, l'empereur distribuait du pain et organisait des jeux de cirque pour calmer les esprits et les hypnotiser. Panem et circenses, l'ancien Emir du Qatar l'a aussi compris. Il a su faire sortir son minuscule pays de l'anonymat, et s'il est connu aujourd'hui à travers la planète, c'est aussi grâce au football et à ses chaînes de télévision qui ont eu l'exclusivité de la retransmission des matchs des phases finales de la Coupe du monde de football et de plusieurs championnats continentaux, de l'achat de Paris SG et du sponsoring de grands clubs européens. En 2022, le petit émirat organisera le Mondial que peu de nations ont réussi à l'avoir chez elles. Sauf qu'à la place du pain (panem), l'Emir a distribué des chèques libellés en dollars us pour faire son cirque (circenses). Pendant que les dirigeants arabo-musulmans dépensent sans compter pour le football, ils ne le composent presque jamais au féminin, car la femme reste minorée sous le tutorat masculin et sa voix muselée ne compte pas dans les affaires de la cité. Malgré les avancées notables dans sa situation de femme rivalisant avec son alter ego dans tous les domaines du savoir, de l'innovation, de la créativité intellectuelle et dans le managérial, son statut la garde confinée entre quatre murs et cachée sous le voile. Elle reste cet objet précieux, cette génitrice qui assure la continuité du génome mais elle est aussi cette source de discorde pour les machistes et les sexistes de tous bords. Sa visibilité a toujours été intolérable et insupportable pour des raisons culturelles surchargées de bigoterie. Et si ce n'était pas l'intransigeance du Comité international olympique et des fédérations internationales, il n'y aurait certainement pas d'athlètes féminines participant aux Jeux olympiques et aux championnats du monde (tous sports confondus). Bien qu'en Afrique du Nord, le sport féminin -en individuel comme en équipe- ait eu ses moments de gloire avec des athlètes maghrébines médaillées aux Jeux olympiques et dans les Championnats du monde, le sport féminin semble prendre la courbe descendante allant droit vert l'extinction et l'on ne verra plus les Nawel El Moutawekel, Hassiba Boulmerka, Habiba Ghribi… Mais il ne faut pas croire que le conservatisme rétrograde est le propre des seuls Arabo-Musulmans. Le philosophe Alain Finkielkraut a dit cette semaine dans une interview : «Je n'aime pas le football féminin… C'est pas possible ! Mais après on va faire le rugby féminin?... Bien sûr l'égalité, mais un peu de différence ! C'est très bien que les femmes jouent au football... Ce n'est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes... Et après vous allez me demander de regarder un match de boxe entre femmes ?» Malheureusement, la bêtise n'est pas concentrée en un seul endroit, elle est métastasée dans tous les tissus pour pouvoir l'extirper et interdire ce qui n'est interdit qu'aux femmes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.