Le général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah en visite de travail au Commandement des Forces Navales : "Les lois de finances et des hydrocarbures, ...    Présidentielle du 12 décembre: Nouvelles procédures pour la légalisation des formulaires de souscription de signatures    Noureddine Bedoui au Conseil des ministres: Un remodelage de la sphère publique    Accord de Trump avec la Chine et les "avancées" sur le Brexit: Les Bourses européennes pas convaincues    Réalisation d'un stock "important" de blé dur et d'orge : Pas d'importation des deux produits cette année    Bordj-Bou-Arreridj (Irrigation): Une filiale du group IMETAL lance ses produits innovants    RUSSIE-ARABIE SAOUDITE: La Russie et l'Arabie Saoudite scellent leur rapprochement    Syrie : Trump lâche les Kurdes, mais menace la Turquie    L'OMC laisse Trump taxer les produits européens    Mise à jour Ligue 1 : Le MCA rejoint le CRB en tête du classement    Euro-2020: L'Angleterre demande une "enquête urgente" sur les cris racistes à Sofia    Organisation d'un match amical Algérie - France : Le sujet évoqué au cours du premier trimestre 2020    Ghardaïa: Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    11e Fcims à Alger: La Corée du Sud, l'Italie, la Turquie et l'Autriche à l'honneur    LIBAN-MUSIQUE: La chanteuse libanaise Fairuz retrouve le devant de la scène    18 personnalités lancent un appel    L'opposition des étudiants    ALGERIE 3 – COLOMBIE 0 : Les Verts s'offrent le neuvième mondial    Distribution de plus de 50.000 logements    Le ministère de la Santé rassure    5 gendarmes tués dans une attaque à Abarey    Sonatrach, nouveau actionnaire majoritaire    Martin Eden, une éducation amoureuse et politique sous le soleil noir de l'Italie    Des milliers d'attributions de logements en perspective    168 unités de boissons alcoolisées de différentes marques saisies    Poursuite de l'offensive turque sur fond d'une large condamnation internationale    La loi «rejetée» par la population est «sans crainte»    Batelli convoque 23 joueurs pour le match contre le Maroc    France-Algérie : les premiers pas...    Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    «Le voyage de Sindbab» bientôt à l'affiche    SIDI BEL-ABBES : Le policier auteur d'un quadruple crime se donne la mort    Tunisie: le scrutin présidentiel s'est déroulé dans la sérénité et sans failles    MCA -USMA : L'USMA perd le derby sur tapis vert    AHMED GAID SALAH AFFIRME : L'Algérie est sur ‘'la bonne voie''    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Nouvelles procédures pour la signature des formulaires    EXIGEANT LE DEPART DE LEUR DIRECTEUR : Les travailleurs de l'éducation protestent à Béchar    OUARGLA : Recensement de plus de 1600 cas de cancer    L'émigration clandestine en recrudescence    Fondant au chocolat au micro-ondes    Les leaders à l'aise    Le RCD, le FFS et le PT appellent au retrait du projet    La chanson kabyle, vecteur des idées militantes    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Proche-Orient : Moscou et Riyad refondent leur coopération    Recouvrement de la fiscalité: Les chiffres «erronés» du gouvernement    L'EHU 1er Novembre dresse son bilan: 160.000 consultations et 32.000 hospitalisations en neuf mois    Le parti conservateur PiS largement favori    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djemaï pas si intouchable que prétendu
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 09 - 2019

La demande du ministre de la Justice, garde des Sceaux de levée de l'immunité parlementaire dont le secrétaire général du FLN Mohamed Djemaï bénéficie en sa qualité de député de la wilaya de Tébessa contredit les allégations propagées par certains médias et les réseaux sociaux présentant le personnage dont le nom est rattaché à « l'argent sale » comme allant échapper à l'opération « mains propres » qui en traque ses détenteurs et utilisateurs, protégé qu'il serait par les puissants du moment au sein du pouvoir.
La fulgurante ascension de Mohamed Djemaï au sein de l'ex-parti unique jusqu'à parvenir à en être le secrétaire général et cela malgré qu'il lui colle à la peau d'être mouillé jusqu'au cou dans la prédation ambiante sous le règne de Bouteflika, a donné quelque crédit à ces allégations d'autant que coiffé de la casquette de chef de l'ex-parti unique il a fait montre d'arrogance à l'égard de ses détracteurs et a multiplié les actes d'allégeance appuyée envers l'incarnation du pouvoir de fait qui dirige le pays en allant même jusqu'à « confier » qu'il lui doit sa fulgurante ascension. Désormais rattrapé par la justice malgré les prétendues puissantes protections qu'on lui a prêtées, le sulfureux « patron » du FLN sera probablement éjecté à brève échéance du poste qu'il occupe. Même ses « fidèles » qu'il a promus dans les instances dirigeantes du parti participeront à le pousser à quitter le secrétariat général pour ne pas apparaître entachés des mêmes griefs que la justice a décidé d'instruire à son encontre.
La demande de la levée de l'immunité parlementaire de son premier responsable intervient pour le FLN au moment crucial où il est la cible d'une persistante campagne visant à le priver de son glorieux sigle et de la part de certains à être mis à l'écart du processus de dialogue, voire même dissous purement et simplement en tant que symbole inamendable du système et régime qui ont mis l'Algérie à genoux et humilié son peuple. Elle ouvre en effet à nouveau la voie à une nouvelle guerre en interne au FLN qui n'a d'ailleurs jamais cessé entre les clans qui peuplent les instances de son appareil.
L'extravagante ascension de l'inénarrable Mohamed Djemaï a momentanément créé l'illusion que l'ex-parti unique acculé par le rejet populaire dont il est l'objet était en train de surmonter ses querelles intestines pour se mettre en ordre de bataille afin d'assurer sa survie sous l'ombre protectrice du pouvoir de fait sur lequel il a reporté son allégeance. Sa chute désormais inéluctable va l'évaporer totalement car démonstration sera faite que ce pouvoir n'envisage pas dans sa stratégie de maintien d'entretenir l'ex-parti unique comme son relais politico-partisan primordial ainsi qu'il a été pour tous les régimes qui se sont succédé à la tête du pays depuis l'indépendance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.