APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 10 - 2019

  Le MSP s'est exprimé, hier, à travers la réunion ordinaire de son bureau exécutif national sur les questions de l'actualité liées à la politique et à l'économie. Le parti indique tenir les autorités pour responsables de l'échec de la transition démocratique comme préconisée par le mouvement populaire et les accuse de ne pas respecter les promesses données pour l'application des articles 7 et 8 de la Constitution.
La même source affirme que l'atmosphère d'incertitude et la politique du fait accompli et l'omnipotence de l'administration dans le processus électoral va hypothéquer l'avenir de l'Algérie qui sera incapable de faire face aux défis internes et externes qui l'attendent.
Le MSP condamne, par ailleurs, les arrestations de militants dans différentes wilayas pour des raisons politiques, appelant à leur libération et soulignant la nécessité pour les diverses forces politiques et sociales de faire preuve de solidarité avec ces détenus d'opinion. La formation de Makri condamne également les politiques de harcèlement dont sont victimes les différents supports médiatiques. Le bureau exécutif confirme aussi que le Mouvement poursuivra sur la voie de la résistance politique pacifique, quelles que soient les difficultés et sera au rendez-vous avec le peuple pour servir le pays afin de parvenir à la stabilité, au développement et à la démocratie tôt ou tard. Concernant la loi sur les hydrocarbures, le MSP rappelle ses précédentes positions par rapport à ce dossier et ses efforts pour rejeter les politiques qui visent à perdre la souveraineté nationales sur les ressources énergétiques et les menaces sur l'environnement et les ressources en eau du sud de l'Algérie, en référence au projet du gaz de schiste. Le parti considère que les institutions publiques actuelles, « rejetées par la population », ne sont pas éligibles pour étudier une loi aussi importante relative à la souveraineté nationale. Il souligne que la reconnaissance par le ministre de l'Energie du rôle des sociétés pétrolières internationales dans la rédaction de la nouvelle loi sur les hydrocarbures est un signe dangereux de capitulation devant les puissances capitalistes internationales qui ne se préoccupent que de leurs intérêts. Le Mouvement estime aussi que l'insistance des autorités pour imposer la loi sur les hydrocarbures par un gouvernement et un parlement « sans légitimité populaire » est la preuve sur l'état d'esprit défaitiste du gouvernement qui n'a d'autres programmes que la recherche d'une rente sans aucune volonté de supporter le fardeau d'un développement réel et durable, fondé sur l'intérêt de travailler dans un environnement démocratique.
Le MSP met en garde les autorités contre l'exploitation de la situation politique difficile que traverse le pays et de la faiblesse des institutions étatiques pour faire aboutir ce qu'elle n'avait pas réussi à faire auparavant dans le secteur des hydrocarbures, à l'image de l'exploitation du gaz de schiste et appelle à ouvrir un débat de société diversifié dans un environnement démocratique afin de formuler une politique énergétique plus appropriée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.