«Un dispositif sera mis en place sous l'autorité du ministère de la Justice»    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Le verdict mis en délibéré pour le 3 mars    Un an d'assiduité au hirak    «Bouteflika est un cachotier qui n'a pas d'amis»    Viandes rouges : des concertations pour fixer des prix "raisonnables"    40% des vols annulés    Aït-Ali promet une grande purge    Une délégation du FMI chez Djerad    Consulat de la Côte d'Ivoire ouvert à El-Ayoun occupée: la RASD condamne "un acte hostile"    Boukadoum à Tripoli pour relancer le dialogue interlibyen    Des dizaines de manifestants blessés en Irak    On continue à se chamailler entre partis politiques    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Changements en profondeur    Aït Djoudi (NAHD), Ighil (JSS) et Biskri (DRBT) suspendus    Les Sang et Or n'y arrivent plus    Belhocini file en tête avec 10 buts    Les parents d'élèves tirent la sonnette d'alarme    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Logements AADL: Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    Défauts de conformité des immeubles: la commission technique présente ses résultats au ministre de l'Habitat    Pharmacie-clinique : Les conséquences de l'accès au résidanat sans concours    Université Badji Mokhtar Annaba : Workshop sur le Master professionnel en maintenance    La faille nord-sud à l'étude    Commentaire : La grève des joueurs et l'intégrité de la compétition    Vers l'élaboration d'un plan national de prise en charge des enfants autistes    USM Alger : Fin de la spirale des défaites    ES Sétif : L'Entente, en mode jeunots…    Danger, intolérance    Université d'Alger 2 : Le Wati club organise la première compétition d'orthographe    Mohand Ouramdane Sadaoui : Hommage à un baroudeur    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Des marchés de proximité toujours fermés    La mobilisation estudiantine se poursuit    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    Football - Ligue 2 : L'ASMO coule à Boussaâda, le RCA troisième    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Les âmes trouées    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avaloirs obstrués, routes inondées, circulation au ralenti... Les Oranais face à l'éternel problème d'évacuation des eaux pluviales
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 10 - 2019

Les premières pluies d'automne ont de nouveau mis à nu toutes les tares du réseau d'évacuation des eaux pluviales de la ville d'Oran. En l'espace de quelques heures, plusieurs artères étaient totalement inondées, au grand dam des piétons et des automobilistes complètement bloqués.
Le niveau de l'eau au niveau de ces lieux se situe entre 25 et 50 centimètres. Plusieurs routes ont été complètement inondées, des voitures ont été piégées et bloquées. Aucune victime n'a été enregistrée, affirme la Protection civile. Ce constat a été fait dans les axes relevant des zones Est de la ville (Haï Essabah - Cité Djamel - USTO), rond-point Nekkache, le rond-point Açyl , Belgaid... Une grande partie des routes s'est transformée en lacs, comme à Sidi Chami, Es Sénia. Les infiltrations d'eau ont été aussi signalées au niveau de plusieurs quartiers, notamment au niveau du vieux bâti. A Hai Essabah, El Barki, El Kerma, Sidi Chami, plusieurs habitations situées au rez-de-chaussée ont été inondées. L'autre point noir se situe au niveau du 3ème périphérique, notamment entre Petit Lac et le rond-point de la Cité Djamel en passant par celui d'El-Bahia. Sur ce tronçon, qui connaît un trafic dense, les automobilistes devaient prendre des raccourcis via de petites ruelles pour avancer. Les pompiers ont aussi enregistré plusieurs cas de voitures immobilisées par le flux des eaux. Un citoyen fera la réflexion suivante : «c'est pratiquement le même scénario à la moindre petite averse». La circulation a été bloquée dans plusieurs artères. Dans la matinée d'hier, les usagers des 3ème et quatrième périphériques, près des principales trémies, ont dû faire preuve de beaucoup de patience pour réussir à se frayer un chemin au milieu d'une dense circulation, causée par des trémies inondées et des travaux engagés sur le 4ème périphériques. Sous le pont menant vers Ain El Beida, la quantité importante d'eau stagnante a créé un véritable goulot d'étranglement et le passage des véhicules se faisait au compte-gouttes. En plusieurs endroits de la ville, les services chargés de l'assainissement s'affairaient avec leurs moyens «rudimentaires» pour évacuer les eaux. Outre les eaux stagnantes, les automobilistes devaient aussi faire face à l'épineux problème des nids-de-poule et des trous béants, suite à la dégradation de la voirie. Dans certains quartiers, ce sont les riverains qui ont dû placer des pneus usagés pour avertir les automobilistes de la présence de trous béants. Au niveau de certaines ruelles, les riverains ont dû intervenir pour nettoyer les bouches d'égout obstruées par toutes sortes de déchets. Le directeur de la division de la voirie et de la circulation de la commune a indiqué sur les ondes de la radio locale que les opérations de curage ont été lancées depuis plusieurs mois et que des équipes de permanence sont depuis la nuit de lundi à mardi à pied d'œuvre; mais c'est pratiquement les mêmes déclarations qui sont répétées chaque fois. Les services de la Protection civile ont été aussi sur le terrain.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.