Le cas Benzema divise les Français    Un terroriste capturé à Ouargla (MDN)    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Intempéries à Tizi-Ouzou: fermeture de la RN 25 pour cause d'éboulement    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Dans une ambiance tendue    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    Aïn El-Turck: Les averses mettent à nu les défauts d'entretien des routes    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Une activité de proximité à Alger    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Promouvoir le devoir citoyen    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avaloirs obstrués, routes inondées, circulation au ralenti... Les Oranais face à l'éternel problème d'évacuation des eaux pluviales
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 10 - 2019

Les premières pluies d'automne ont de nouveau mis à nu toutes les tares du réseau d'évacuation des eaux pluviales de la ville d'Oran. En l'espace de quelques heures, plusieurs artères étaient totalement inondées, au grand dam des piétons et des automobilistes complètement bloqués.
Le niveau de l'eau au niveau de ces lieux se situe entre 25 et 50 centimètres. Plusieurs routes ont été complètement inondées, des voitures ont été piégées et bloquées. Aucune victime n'a été enregistrée, affirme la Protection civile. Ce constat a été fait dans les axes relevant des zones Est de la ville (Haï Essabah - Cité Djamel - USTO), rond-point Nekkache, le rond-point Açyl , Belgaid... Une grande partie des routes s'est transformée en lacs, comme à Sidi Chami, Es Sénia. Les infiltrations d'eau ont été aussi signalées au niveau de plusieurs quartiers, notamment au niveau du vieux bâti. A Hai Essabah, El Barki, El Kerma, Sidi Chami, plusieurs habitations situées au rez-de-chaussée ont été inondées. L'autre point noir se situe au niveau du 3ème périphérique, notamment entre Petit Lac et le rond-point de la Cité Djamel en passant par celui d'El-Bahia. Sur ce tronçon, qui connaît un trafic dense, les automobilistes devaient prendre des raccourcis via de petites ruelles pour avancer. Les pompiers ont aussi enregistré plusieurs cas de voitures immobilisées par le flux des eaux. Un citoyen fera la réflexion suivante : «c'est pratiquement le même scénario à la moindre petite averse». La circulation a été bloquée dans plusieurs artères. Dans la matinée d'hier, les usagers des 3ème et quatrième périphériques, près des principales trémies, ont dû faire preuve de beaucoup de patience pour réussir à se frayer un chemin au milieu d'une dense circulation, causée par des trémies inondées et des travaux engagés sur le 4ème périphériques. Sous le pont menant vers Ain El Beida, la quantité importante d'eau stagnante a créé un véritable goulot d'étranglement et le passage des véhicules se faisait au compte-gouttes. En plusieurs endroits de la ville, les services chargés de l'assainissement s'affairaient avec leurs moyens «rudimentaires» pour évacuer les eaux. Outre les eaux stagnantes, les automobilistes devaient aussi faire face à l'épineux problème des nids-de-poule et des trous béants, suite à la dégradation de la voirie. Dans certains quartiers, ce sont les riverains qui ont dû placer des pneus usagés pour avertir les automobilistes de la présence de trous béants. Au niveau de certaines ruelles, les riverains ont dû intervenir pour nettoyer les bouches d'égout obstruées par toutes sortes de déchets. Le directeur de la division de la voirie et de la circulation de la commune a indiqué sur les ondes de la radio locale que les opérations de curage ont été lancées depuis plusieurs mois et que des équipes de permanence sont depuis la nuit de lundi à mardi à pied d'œuvre; mais c'est pratiquement les mêmes déclarations qui sont répétées chaque fois. Les services de la Protection civile ont été aussi sur le terrain.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.