Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    énième report du procès Boumala    Saïd Boudour et Noureddine Tounsi condamnés à un an de prison ferme    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Pierre Buyoya démissionne    Les civils piégés à l'approche de la bataille de Mekele    Moscou accuse Washington de violer ses eaux territoriales    "Ciccolini a eu la sanction qu'il mérite"    Stage du 24 novembre au 3 décembre à Sidi Moussa    Qualification de huit nouvelles recrues    Une grande bataille à mener par tous    "Il faut s'attendre à une deuxième vague de détresse psychologique"    Au bord de la dépression    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    Une anthologie des contes kabyles d'hier et d'aujourd'hui    Timimoun : Des chercheurs préparent un sommet des oasis en 2021    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Faculté des sciences sociales Oran 2 : Regard sur le coronavirus    Faute de bus depuis le début de l'épidémie : Les habitants de Belouta et Bouchaoui pénalisés    Le moudjahid et ancien président de l'APN Said Bouhadja n'est plus    LDC : Le PSG a fait l'essentiel face à Leipzig    Les facteurs dopants    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Marché illicite des véhicules des Castors: Des espaces squattés libérés en attendant le transfert vers le marché d'El Hamri    Les laboratoires veulent porter plainte contre l'association des consommateurs: Polémique sur les prix des analyses médicales    Gestion de la situation sanitaire, AEP, prévention contre les inondations: Djerad préside une réunion des walis    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Ligue des champions d'Europe: Le Real en danger à Milan    LFP - Ligue 1: Les prémices d'une saison charnière    RC Relizane: Le ciel s'assombrit sur le Rapid    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    Macron provoque la tempête !    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 11 - 2019

L'opération de rapatriement de Subsahariens en situation irrégulière à Oran se poursuit toujours. Avant-hier pas moins de 70 personnes de différentes nationalités ont été regroupées au centre de transit de la commune de Bir El-Djir avant d'être acheminés vers les frontières. Il s'agit de 53 hommes, 3 femmes et 14 enfants. Ces derniers ont été embarqués à bord de deux bus vers leurs pays d'origine. Plusieurs quartiers ont été ciblés par cette opération, notamment au centre-ville, Aïn El-Beida, Coca et El-Hassi. L'Algérie avait pris une série de mesures pour le rapatriement de ces ressortissants subsahariens, dans les meilleures conditions, jusqu'à ce qu'ils regagnent leurs pays. Ces migrants, en majorité des femmes et des enfants, vivent de mendicité. La situation est devenue de plus en plus difficile à la fois pour ces réfugiés et pour les riverains, en l'absence de prise en charge adéquate de ces migrants fuyant la misère dans leur pays. Au seul mois d'octobre dernier près de 700 migrants clandestins ont été rapatriés. Toutefois, en dépit des opérations de ramassage, les migrants subsahariens se réinstallent dans les rues d'Oran. Des familles avec enfants sont aperçues quotidiennement au centre-ville, à Maraval, Yaghmoracen, M'dina Djedida...à mendier pour trouver de quoi se nourrir. La direction de l'Action sociale d'Oran a mobilisé tous les moyens pour transférer ces migrants, mais à chaque fois ils reviennent et leur nombre ne cesse de croître. Les citoyens, loin de toute idée xénophobe, se tournent vers les autorités publiques, à leur tête la police et la gendarmerie, pour lutter contre ce phénomène.
Constitués principalement de femmes et d'enfants en bas âge, ces groupes de personnes s'adonnent à la mendicité. Phénomène qui ne doit pas nous laisser indifférents, leurs enfants sont eux aussi mis à contribution pour interpeller les passants mais aussi les automobilistes sur les carrefours devant les feux tricolores. On les voit et rencontre partout. Dans les gares, dans les rues, dans les marchés et les chantiers, ces derniers tentent tant bien que mal de s'intégrer dans la société algérienne. Les migrants subsahariens sont désormais une réalité sociale de tous les jours. Une minorité de Subsahariens tente de rejoindre l'Italie ou l'Espagne à partir de l'Algérie et nombreux se sont carrément installés à Oran. Il faut signaler par ailleurs qu'hormis les opération de rapatriement, aucune autre alternative n'est offerte à ces centaines de Subsahariens contraints de recourir à la mendicité, comme seul moyen de subvenir à leurs besoins.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.