Report du procès en appel au 31 janvier    Les messages de Chanegriha    Le dossier de Ali Ghediri pas encore examiné par la chambre d'accusation    Policiers révoqués durant la Décennie Noire : «Nous réclamons notre réintégration»    Les licenciés en droit réclament l'ouverture du concours au CAPA    Relaxe pour sept activistes du Hirak    Dépôt en ligne des certificats d'arrêt de travail    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Session de formation aux métiers de l'export    "Les étudiants doivent éviter les fausses déclarations"    Le prix du pétrole continuera d'augmenter en 2021    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Arrêt prématuré d'un test des moteurs de la fusée géante SLS    Les Européens appellent Téhéran à la raison    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    "Le plus difficile reste à venir"    Défaite de l'Algérie face à l'Islande    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    Un mort et 14 blessés dans un accident de la circulation    Arrestation de 2 personnes en possession de 263 700 euros en faux billets à Amizour    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Une quête de l'Histoire d'un peuple    Que se passe-t-il si vous mangez 4 amandes par jour ?    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    Un citoyen tombe du 5èm étage d'un immeuble en construction    Mostaganem: Incendie sur un bateau de pêche    Formation professionnelle: Les ingénieurs-enseignants paralysent les instituts spécialisés    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Est-ce la bonne statue?    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Situation politique et questions régionales au menu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 12 - 2019

Le verdict relatif à l'affaire du montage de véhicules et le financement occulte de la campagne électorale du président déchu, impliquant d'ex-dirigeants et des hommes d'affaires, est tombé hier matin.
Le juge de Sidi M'hamed a condamné l'ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à 15 ans de prison ferme et 2 millions de dinars d'amende et Abdelmalek Sellal à 12 ans de prison ferme et une amende d'un million de dinars. Le tribunal a aussi prononcé la privation d'Ouyahia de ses droits civils et politiques et la saisie de tous les revenus et biens acquis illicitement. Abdeslam Bouchouareb, ex-ministre de l'Industrie, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, a été condamné par contumace à 20 ans de prison. Les deux ex-ministres de l'Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, ont écopé chacun de 10 ans de prison ferme, alors que l'ex-ministre des Transports et directeur de la campagne de Bouteflika, Abdelghani Zaâlane, a été acquitté par le juge. Par ailleurs, le tribunal a prononcé des peines de 7 ans de prison ferme à l'encontre des deux hommes d'affaires, Ali Haddad et Ahmed Mazouz, 6 ans de prison ferme assortie d'une amende de 600 millions de centimes à l'encontre de l'homme d'affaires Hassan Larbaoui, 3 ans de prison ferme pour l'homme d'affaires Mohamed Baïri, 5 ans de prison pour Amine Tira, 3 ans de prison pour Aboud Achour et 2 ans de prison pour Mahmoud Chaïd et Hadj Saïd. L'ex-wali de Boumerdès, Nouria Yamina Zerhouni, a été condamnée à 5 de prison ferme et le fils d'Abdelamalek Sellal (Fares Sellal) a écopé de 3 ans de prison ferme, tandis que la directrice de l'industrie de la wilaya de Boumerdès a été acquittée. Les accusés dans l'affaire de «montage de véhicules» vont indemniser le groupe Cevital, Abderrahmane Achaïbou pour Kia et EMIN AUTO, constitués en partie civile.
Le collectif de la défense compte interjeter appel
Le collectif de la défense de la majorité des accusés impliqués dans cette affaire compte interjeter appel suite au jugement prononcé, hier, par le tribunal de Sidi M'hamed. Me Fatiha Belgacem-Chelouche, avocate de l'ex-ministre Youcef Yousfi, qui a écopé de 10 ans de prison ferme, a affirmé que la défense va interjeter appel et à ce moment-là, la défense pourra accomplir sa mission convenablement. Pour elle, ce procès n'est «ni dans l'intérêt de la loi ni dans l'intérêt du pays, car on est allé trop vite sans garantir les conditions nécessaires juridiques pour un procès de cette taille». Et de préciser que les avocats de la défense qui ont travaillé pendant quatre mois sur ce dossier n'ont pas plaidé pour leurs clients pour non-respect des conditions juridiques.
Achaïbou veut la restitution de «ses» marques
Le patron du groupe Elsecom, concessionnaire automobile, Abderrahmane Achaïbou, a affirmé à l'issue du procès : «Nous avons écrit pendant quatre ans à l'ex-ministre de l'Industrie, Abdeslam Bouchouareb, en lui adressant 22 lettres. Nous avons aussi adressé 4 lettres à Ahmed Ouyahia, alors qu'il était Premier ministre, avec une lettre ouverte au président de la République. C'est étonnant, Ahmed Ouyahia avait affirmé devant le juge qu'il n'était pas au courant». Et de poursuivre : «C'est impensable, j'avais dénoncé publiquement à travers la presse Abdeslam Bouchouareb qui m'a demandé 15 milliards de centimes, j'étais à l'époque convoqué par la justice pour confirmer mes dires et je l'ai fait». Il dira qu'«aujourd'hui, la justice a été à la hauteur contre l'impunité». Et d'enchaîner : «C'est un procès historique. Je suis fier d'avoir dénoncé ces pratiques à travers mes écrits». Abderrahmane Achaïbou a affirmé qu'aujourd'hui, il s'attend à la restitution des quatre marques dont il a été «dépossédé». «J'attends la restitution de Kia, Ford, Suzuki, Daewoo ainsi qu'Isuzu bus et camions», conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.