Habitat : Un nouveau programme d'un million de logements pour la période 2020-2024    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    PROCESSUS DE PAIX EN LIBYE : L'Algérie s'emploie à convaincre les belligérants    OUVERTURE DE REPRESENTATIONS CONSULAIRES A LAAYOUNE : L'Algérie recadre sévèrement la Guinée et le Gabon    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    TIGDITT (MOSTAGANEM) : Les parents d'élèves demandent la réhabilitation de l'école ‘'Benkhedda''    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Drame routier à El-Oued: les ministres de l'Intérieur et de la Santé au chevet des blessés    Le Real fixe une condition pour le départ de James Rodriguez    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Une mosquée, et le tour est joué !    Les producteurs de pomme de terre ferment la RN5 et l'autoroute    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    Les banques ciblées par les protestataires    Tebboune revoit le protocole officiel    Sahel-Algérie : le brasier méridional    Non, le Hirak n'a pas échoué !    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    Maya    À tout jamais…    Le PAD appelle à une adhésion massive    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Le saviez-vous… ?    ACTUCULT    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Vibrant hommage à Didouche Mourad    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    L'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal-classés à Magra    Sept Algériens visent les minimas des JO-2020 et des championnats d'Afrique    Protection civile : Le nombre d'interventions en «léger» recul    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    Biens waqfs mis au profit de la science    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    Santé, agriculture et tourisme: Des investisseurs étrangers intéressés par le marché algérien    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 12 - 2019

Le verdict relatif à l'affaire du montage de véhicules et le financement occulte de la campagne électorale du président déchu, impliquant d'ex-dirigeants et des hommes d'affaires, est tombé hier matin.
Le juge de Sidi M'hamed a condamné l'ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à 15 ans de prison ferme et 2 millions de dinars d'amende et Abdelmalek Sellal à 12 ans de prison ferme et une amende d'un million de dinars. Le tribunal a aussi prononcé la privation d'Ouyahia de ses droits civils et politiques et la saisie de tous les revenus et biens acquis illicitement. Abdeslam Bouchouareb, ex-ministre de l'Industrie, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, a été condamné par contumace à 20 ans de prison. Les deux ex-ministres de l'Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, ont écopé chacun de 10 ans de prison ferme, alors que l'ex-ministre des Transports et directeur de la campagne de Bouteflika, Abdelghani Zaâlane, a été acquitté par le juge. Par ailleurs, le tribunal a prononcé des peines de 7 ans de prison ferme à l'encontre des deux hommes d'affaires, Ali Haddad et Ahmed Mazouz, 6 ans de prison ferme assortie d'une amende de 600 millions de centimes à l'encontre de l'homme d'affaires Hassan Larbaoui, 3 ans de prison ferme pour l'homme d'affaires Mohamed Baïri, 5 ans de prison pour Amine Tira, 3 ans de prison pour Aboud Achour et 2 ans de prison pour Mahmoud Chaïd et Hadj Saïd. L'ex-wali de Boumerdès, Nouria Yamina Zerhouni, a été condamnée à 5 de prison ferme et le fils d'Abdelamalek Sellal (Fares Sellal) a écopé de 3 ans de prison ferme, tandis que la directrice de l'industrie de la wilaya de Boumerdès a été acquittée. Les accusés dans l'affaire de «montage de véhicules» vont indemniser le groupe Cevital, Abderrahmane Achaïbou pour Kia et EMIN AUTO, constitués en partie civile.
Le collectif de la défense compte interjeter appel
Le collectif de la défense de la majorité des accusés impliqués dans cette affaire compte interjeter appel suite au jugement prononcé, hier, par le tribunal de Sidi M'hamed. Me Fatiha Belgacem-Chelouche, avocate de l'ex-ministre Youcef Yousfi, qui a écopé de 10 ans de prison ferme, a affirmé que la défense va interjeter appel et à ce moment-là, la défense pourra accomplir sa mission convenablement. Pour elle, ce procès n'est «ni dans l'intérêt de la loi ni dans l'intérêt du pays, car on est allé trop vite sans garantir les conditions nécessaires juridiques pour un procès de cette taille». Et de préciser que les avocats de la défense qui ont travaillé pendant quatre mois sur ce dossier n'ont pas plaidé pour leurs clients pour non-respect des conditions juridiques.
Achaïbou veut la restitution de «ses» marques
Le patron du groupe Elsecom, concessionnaire automobile, Abderrahmane Achaïbou, a affirmé à l'issue du procès : «Nous avons écrit pendant quatre ans à l'ex-ministre de l'Industrie, Abdeslam Bouchouareb, en lui adressant 22 lettres. Nous avons aussi adressé 4 lettres à Ahmed Ouyahia, alors qu'il était Premier ministre, avec une lettre ouverte au président de la République. C'est étonnant, Ahmed Ouyahia avait affirmé devant le juge qu'il n'était pas au courant». Et de poursuivre : «C'est impensable, j'avais dénoncé publiquement à travers la presse Abdeslam Bouchouareb qui m'a demandé 15 milliards de centimes, j'étais à l'époque convoqué par la justice pour confirmer mes dires et je l'ai fait». Il dira qu'«aujourd'hui, la justice a été à la hauteur contre l'impunité». Et d'enchaîner : «C'est un procès historique. Je suis fier d'avoir dénoncé ces pratiques à travers mes écrits». Abderrahmane Achaïbou a affirmé qu'aujourd'hui, il s'attend à la restitution des quatre marques dont il a été «dépossédé». «J'attends la restitution de Kia, Ford, Suzuki, Daewoo ainsi qu'Isuzu bus et camions», conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.