Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



MC Alger: C'est la bouteille à l'encre !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 12 - 2019


  Coup de théâtre au Mouloudia d'Alger. L'entraineur Bernard Casoni a été démis de ses fonctions ainsi que son adjoint Hakim Malek et le préparateur physique Thomas Sébastien Gornouec. Cette décision a surpris tout le monde dans la mesure où le CA, présidé par Achour Betrouni, avait opté pour le maintien du coach français, du moins jusqu'à la fin de la phase aller. Mais le directeur général, Fouad Sakhri, se considérant comme le premier responsable sportif du club, a vu autrement en notifiant le limogeage en présence d'un huissier de justice, et désignant le DTS Mohamed Mekhazni pour lui succéder. Cette décision a été dictée par le faible parcours de l'équipe qui n'a engrangé qu'un seul point en trois rencontres. Il est certain que cette sortie du directeur général sportif a fini par créer un climat de tension et un conflit avec Achour Betrouni, qui a qualifié la décision de Fouad Sakhri «d'irréfléchie». Réplique de Fouad Sakhri : «Cette décision n'est pas du ressort du conseil d'administration dont la mission est de gérer les affaires sur le plan financier et administratif». En somme, cette situation a fini par créer une crise interne au MCA. Le président du CA, Achour Betrouni, est devenu du jour au lendemain indésirable chez les fans du club et affirme que Fouad Sakhri n'a qu'à assumer ses responsabilités. Drôle de situation d'un club de l'envergure du Mouloudia d'Alger à la veille d'un match important qualificatif aux quarts de finale de la Coupe arabe des clubs après demain face aux Irakiens d'Al-Quwa Al-Jawiya. Une chose est sûre, le directeur général sportif a pris un risque en prenant cette décision à un moment crucial. Pourquoi n'a-t-il pas consulté le CA avant le limogeage de Casoni ? A-t-il le droit de le faire alors que tous les documents doivent passer le CA ? Bernard Casoni parviendra-t-il à trouver un terrain d'entente pour la résiliation à l'amiable de son contrat ? Autant de questions qui risquent de mettre le Doyen dans le plus grand embarras. D'après notre enquête, Fouad Sakhri a pris cette décision en toute connaissance de cause, tout en soulignant que l'équipe a bénéficié de six points sur tapis vert. Autrement dit, il est reproché à Casoni une insuffisance de résultats et le non respect du droit de réserve, causes principales de son limogeage. Mais certains voix affirment qu'il y a un conflit d'intérêt dans le choix de certains joueurs et que le groupe est divisé par du favoritisme créé par Casoni. Encore plus, ce dernier est accusé d'être en contact avec des personnes extérieures au club qui font de la manipulation. Couper le cordon ombilical du clan Omar Ghrib et mettre fin au dictat de certains joueurs, telles sont les décisions qui doivent être prises dans les meilleurs délais alors que la Sonatrach doit impérativement se limiter à la gestion administrative et financière du club et s'éloigner du volet technique. Pour de nombreux observateurs, cette firme pétrolière a porté beaucoup de préjudices au club. Car, comment peut-on sacrifier Bachi, médecin de profession, vainqueur de la coupe d'Afrique et figure emblématique du club, pour le remplacer par Omar Ghrib qui, lui-même, a été limogé par Sonatrach ? Tout le monde sait pourquoi Ghrib a été réintégré au MCA. Ne dit-on pas que «lorsque la politique rentre, le sport sort ?». Aujourd'hui, l'heure a sonné pour mettre en place un organigramme et faire appel à des compétences et aux anciens joueurs pour profiter de leur vécu footballistique et permettre au Mouloudia d'Alger de retrouver son lustre d'antan. En attendant, le MCA a besoin d'entraineur de caractère et d'expérience pour mettre fin à la confusion et barrer la route à certains joueurs qui jouent avec la sensibilité des milliers d'inconditionnels. C'est là où réside le problème du MCA.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.