CEAS-Sahara réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    Coronavirus: le numéro vert 3030 mis à la disposition des citoyens    Report pour la seconde fois du procès en appel au 1er mars    60.000 étudiants étrangers sont passés par l'Université algérienne    COA : Mustapha Berraf confirme sa démission    Le Président Tebboune entame une visite d'Etat en Arabie saoudite    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    Une secousse tellurique de 3 degrés enregistrée ce matin    La Libye en tête des préoccupations    À quand l'accès au hall d'attente ?    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Une médaille pour le hirak à Montréal    Dans le désordre    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    L'Algérie classée dans le Top-10 par Campus France    Le Targui    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    Tarte pommes, amandes et chocolat    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Baccalauréat professionnel: le projet en phase de détermination des spécialités    Le Brexit obligé de revoir le cadre des échanges dans une année : Vers un nouvel accord de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    A l'appel de l'UNPEF: Grève à l'Education aujourd'hui    Blida: Un ressortissant malien arrêté pour escroquerie    Les étudiants poursuivent leur mobilisation    Remise des décisions d'affectation: 120.000 souscripteurs AADL convoqués la semaine prochaine    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Depuis 2019: Le monoxyde de carbone a fait 177 morts
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 01 - 2020

  Cent soixante dix sept (177) décès, dont 32 depuis le 1er janvier 2020, ont été enregistrés suite à des intoxications au monoxyde de carbone (Co), à travers le territoire national, a révélé, lundi à Alger, le colonel Farouk Achour, directeur de l'Information et des Statistiques à la Direction générale de la Protection civile. S'exprimant lors d'une journée de sensibilisation destinée aux représentants des médias, le colonel Achour a déploré la tendance haussière des décès liés à l'inhalation du monoxyde de carbone (Co), lesquels sont passés de 100 cas en 2018 à 145 en 2019, alors que le nombre des personnes secourues a été de 1849 en 2018 contre 2324 en 2019 et 336 depuis le début de la nouvelle année à ce jour. Ce triste constat est expliqué «essentiellement par le non-respect des mesures de sécurité obligatoires», a-t-il souligné, citant notamment le manque de ventilation du domicile, la non-conformité à la règlementation en matière de fabrication des appareils de chauffage ainsi que l'utilisation d'autres non conçus pour cet usage.
Ceci, a ajouté le même responsable, en plus du non recours à des spécialistes en installation des appareils en question et le non respect de l'obligation de leur entretien «régulier», également par un personnel qualifié, avant d'observer que ces fréquents accidents sont «évitables» et qu'ils surviennent de manière «disparate» à travers le territoire national. Pour endiguer les accidents «multiformes» liés à la saison hivernale, la direction générale de la Protection civile a initié, depuis le 18 novembre dernier, une nouvelle campagne de sensibilisation nationale visant à «inculquer la culture de la prévention au sein de la famille, en mettant l'accent sur la femme au foyer», a-t-il indiqué. Cette campagne d'information, a poursuivi le colonel Achour, s'appuiera comme à l'accoutumée sur tous les supports médiatiques et de communication existants, dont les réseaux sociaux et la messagerie téléphonique, l'enjeu étant de «sauver des vies».
Une problématique de santé publique
De son côté, le directeur de la Prévention contre les accidents domestiques au ministère de la santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Khalil Hadj Mati, a qualifié ce phénomène de «problématique de santé publique», estimant que «son ampleur aurait pu être plus importante n'étaient-ce les campagnes de sensibilisation», menées par son département et celui de la Protection civile. «Il est important pour nous de faire savoir aux citoyens que ces accidents sont évitables en prenant conscience que le monoxyde de carbone est un gaz insidieux, car inodore, incolore et non irritant. Autant de caractéristiques qui le rendent dangereux et pouvant tuer sans que la personne ne s'en rendre compte», a-t-il expliqué insistant sur «l'importance de la culture de l'entretien» des appareils de chauffage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.