Lutte contre le COVID-19: la presse chinoise évoque la profondeur des relations algéro-chinoises    Coronavirus : 131 nouveaux cas confirmés et 14 nouveaux décès enregistrés en Algérie    L'assassinat d'un opposant politique à petit feu !    Le ministère de l'Energie réfute les rumeurs et assure l'ouverture des stations-service    Décès du diplomate sahraoui M'hamed Kheddad    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle pour 5037 détenus    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    Le gouvernement mobilise les entreprises publiques    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le jour où Bouteflika a capitulé    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    Le wali de Mascara contrôlé positif    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    3 corps repêchés à Mostaganem    Les clarifications du P-DG de Cevital    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    L'hommage de l'Olympique de Marseille à Pape Diouf    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Tourisme: Des travailleurs contractuels en appellent à Tebboune    Des commerçants qui ne reculent devant rien    Confinement partiel à Oran: entre soumission et insouciance    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'Algérie face à un casse-tête    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 02 - 2020

Le ministère de l'Education nationale a adressé, hier, une sévère mise en garde aux parties qui appellent à des mouvements de protestation dans le secteur «sans aucun respect de la législation, de la réglementation en vigueur et des lois de la République». Le ministère fait référence aux appels lancés sur les réseaux sociaux par certains cercles pour déclencher des mouvements de protestation dans le secteur. Dans un communiqué, rendu public hier, le département de Mohamed Oudjaout, note en effet, que ces appels interviennent, paradoxalement, «au moment où des canaux de dialogue sont ouverts depuis le 20 février avec l'ensemble des représentants des partenaires sociaux», à travers «des rencontres conjointes et de manière cyclique», entre la tutelle et les Syndicats, et ce «conformément aux engagements pris par le ministre de l'Education nationale, lors de sa réunion avec les présidents et secrétaires généraux des organisations syndicales agréées, le 14 janvier dernier».
Des engagements qui, est-il souligné, «confirment la volonté du ministère et sa disponibilité à travailler avec l'ensemble des représentants des partenaires sociaux, dans la transparence et dans le cadre d'une démarche basée sur l'écoute mutuelle et sur un dialogue sérieux et serein, en vue de trouver, conjointement, les solutions aux préoccupations exposées dans le secteur, loin des anciennes pratiques, aujourd'hui révolues.
Le ministère exhorte ainsi l'ensemble des acteurs de la famille de l'Education nationale, enseignants mais aussi administrateurs et travailleurs à «faire preuve de prudence et de vigilance» face à ces «appels trompeurs» qui ne reposent sur aucun cadre légal», et «ne respectent, nullement, ni les procédures réglementaires de la législation générale en vigueur, ni celles des statuts y afférant», avant d'insister sur le devoir de tout un chacun de veiller à «l'intérêt et au droit de l'élève à la scolarisation, tel que garantit par la Constitution.» Le ministère de l'Education nationale n'a pas manqué, par ailleurs, de réaffirmer «l'intérêt accordé à l'amélioration des conditions socioprofessionnelles des travailleurs du secteur, toutes catégories confondues, et à la satisfaction de leurs revendications légitimes, exprimées dans le respect des lois de la République», estimant que le dialogue était «le seul moyen» pour établir la sérénité et le calme, au sein du secteur, lit-on, par ailleurs, dans le communiqué du ministère. Soulignant avoir examiné avec «un grand soin» les préoccupations des personnels du secteur, en œuvrant «sans relâche», à travers l'action de proximité menée par ses cadres au niveau local, à être «à leur écoute et à prôner l'apaisement et la persuasion», le ministère a précisé que le dialogue «est à même de préserver l'intérêt de l'élève avant tout, ainsi que celui de l'enseignant et de tous les membres de la corporation de l'Education nationale».
Le ministère de l'Education nationale affirme, enfin, qu'il «est en train d'œuvrer pour l'adoption d'une véritable approche participative qui réunit l'ensemble des partenaires sociaux, en consacrant, et il s'agit d'une première pour le ministère, tout un chapitre à cette question de ‘la participation sociale' dans son programme de travail, présentée dans le Plan du gouvernement qui a été adopté, dernièrement, par les deux chambres du Parlement».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.