Covid 19-Soirée artistique à Oran: 5 personnes sous contrôle judiciaire    Commercialisation des masques: des facilitations pour les chefs d'ateliers de confection    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    EHS EL EULMA : 4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    DGF: quelque 3000 incendies ont dévasté plus de 21.000 h en 2019    Foot-Coronavirus: Zetchi prend part à une réunion FIFA-UNAF-WAFU    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    140 nouveaux cas confirmés et 7 décès enregistrés en Algérie    Message sur Twitter du MAE espagnole supprimant le drapeau sahraoui: le Polisario proteste officiellement    Programmes télévisés français: le PLJ soutient la décision de l'Algérie de rappeler son ambassadeur en France    Foot : réunion du Bureau Fédéral de la FAF dimanche en visioconférence    Documentaire sur le Hirak: la presse nationale dénonce une campagne haineuse contre l'Etat algérien et ses institutions    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le harcèlement des activistes continue    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Sept défenseurs de la nature récompensés aux Oscars de l'Environnement    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Coronavirus: Peurs, défis et remises en question    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    L'infrangible lien…    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les feuilles de l'automne    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 03 - 2020

Les services du bureau d'hygiène de la commune d'Es Senia ont procédé, avant-hier, à la saisie de près de 6 q de viande rouge impropre à la consommation. Cette saisie a été opérée lors d'un contrôle des boucheries de la commune.
Des poursuites judicaires devaient être lancées à l'encontre des bouchers acteurs de ces infractions. Viandes et charcuterie font souvent la une de l'actualité pour être à l'origine d'intoxications diverses.
Outre les risques de transmission à l'homme d'une infection présente chez l'animal, les problèmes de contamination lors du transport ou de la conservation existent; les viandes blanches et rouges sont classées en 2ème position en ce qui concerne les causes des intoxications alimentaires. Toutefois, malgré l'arsenal de lois portant sur la protection du consommateur, certains commerçants sans scrupules, continuent d'écouler des produits alimentaires avariés au détriment de la santé du consommateur. Aussi l'abattage clandestin est devenu une pratique courante, tout au long de l'année, à travers plusieurs communes limitrophes. Aucune mesure d'hygiène n'est respectée. Un phénomène qui constitue une réelle menace pour la santé publique. Mais ce phénomène qui était limité, il y a quelques années, aux seules communes périphériques de l'est de la wilaya, semble prendre des proportions alarmantes à Oran. Des centaines de bêtes échappent aux abattoirs communaux. Les services vétérinaires de la DSA ont intensifié, ces dernières semaines, les efforts pour contrôler les boucheries, surtout que les enquêtes menées sur le terrain ont dévoilé une complicité entre les auteurs de l'abattage clandestin et certains bouchers. Un vétérinaire du secteur public interrogé par nos soins, nous affirme que « plusieurs bouchers évitent l'abattoir pour plusieurs raisons, dont la recherche du gain facile et éviter de payer la taxe d'abattage». Le phénomène de l'abattage clandestin limité, il y a quelques années, aux seules communes périphériques de l'est de la wilaya, à l'exemple de Hassi Bounif et Hassi Ameur, semble prendre des proportions alarmantes à Oran. La viande issue de l'abatage clandestin est vendue dans pratiquement tous les marchés populaires. Pour rappel pour faire face à la spéculation et aux dépassements, les services de la wilaya d'Oran ont activé un nouveau numéro pour permettre aux citoyens de dénoncer tous les dépassements. Il s'agit du numéro 1100. Cette mesure intervient dans le cadre de l'application des instructions du président de la République relatives à la lutte contre et à la dénonciation de toute pratique illégale et douteuse de certains commerçants. Les citoyens sont appelés à signaler tout dépassement ou pratique illégale des commerçants qui profitent de la situation engendrée par l'épidémie du coronavirus pour provoquer une pénurie de produits consommables et augmenter leurs prix. Le centre d'appel fonctionne sans arrêt H/24h et 7/7j, avec une vigilance accrue et en étroite collaboration avec les différentes autorités concernées afin d'assurer le plus rapidement possible la prise en charge des préoccupations soulevées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.