Les ports de tous les dangers    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Tlemcen: Reprise de l'alimentation en eau dans 20 communes    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Un protocole sanitaire sera appliqué: Feu vert pour l'ouverture de 4.000 mosquées    Tremblement de terre de 4,3 degrés à Tipaza    Le Pr Mohamed Belhocine: «Le virus affecte l'intégralité du pays »    Ce sur quoi le passé a reposé    Dormir pour nous reposer de vivre !    L'entraîneur Rachid Belhout n'est plus    521 nouveaux cas confirmés et 9 autres décès    La reprise des activités attendue    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    LES BAGNES INEDITS    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 07 - 2020

Depuis l'annonce du président de la FAF, Kheireddine Zetchi, de ne pas briguer un deuxième mandat à la tête de l'instance fédérale, les spéculations vont bon train. Les rumeurs les plus folles circulent avec insistance. Alors, qui sera le nouveau patron de la FAF ? L'actuel premier responsable de la structure fédérale reviendra-t-il sur sa décision de quitter les lieux ? Deux questions qui restent sans réponse même s'il est prématuré de se prononcer. Ainsi donc, la succession à la tête de la FAF est ouverte en prévision des prochaines élections électives, prévues au mois de mars 2021. Plusieurs noms sont annoncés, à l'image des Walid Sadi, Abdelkrim Medouar, Mahfoud Kerbadj, Djahid Zefzef, Amar Bahloul, Mecherara, Nadir Bouznad, Gasmi Rachid, ainsi que d'autres personnalités footballistiques et même d'anciens internationaux. Aux dernières nouvelles, on vient d'apprendre également que Khelif Hammoum, l'ancien patron de la CFA, sera ajouté à cette longue liste. Pour Mohamed Mecherara, on nous a fait savoir qu'il ne serait pas intéressé et que cette piste sera par conséquent écartée. Dans ce contexte, une chose est sûre : Mohamed Raouraoua ne fera pas partie des candidats pour des raisons personnelles, nous a-t-on dit.
Encore plus, Raouraoua a confié à ses proches qu'il ne sera pas postulant et qu'il ne soutiendra aucun candidat. Avec tous ces candidats potentiels, il n'est pas écarté de voir d'autres figures, entre autres d'anciens internationaux, eux aussi briguant ce poste suprême du football algérien. Aussi, en tenant compte de la situation qui prévaut actuellement et des éléments d'information que nous détenons, il est possible de voir le MJS jouer un rôle déterminant et veiller à la stricte application de la loi dans ces élections dans la mesure où le poste de président de la FAF a été de tout temps un poste «politique». Le choix sera très difficile dans la mesure où le public algérien exige un changement radical qui correspond à cette nouvelle orientation prônée par l'Etat et conçue pour une Algérie meilleure. Selon nos sources, le choix de ce poste ne sera pas une simple sinécure, d'autant plus que la tutelle exige le strict respect des critères. Pour de nombreux observateurs, la course au fauteuil de Dely Brahim a déjà commencé. Une guerre de coulisses et des campagnes acharnées sont attendues. Mais, tout sera tributaire de l'approbation ou pas des statuts révisés ayant suscité la polémique surtout que le ministre de la Jeunesse et des Sports a déjà affirmé sa position quant à ces statuts. Un éventuel blocage du projet des amendements des statuts, pourrait faire élargir le champ de manœuvre de plusieurs candidats qui ne se sont pas encore prononcés et des surprises ne sont pas à écarter, car tout le monde pourrait aspirer à ce poste très important, pour peu que les candidats remplissent les conditions prévues par la réglementation en vigueur. Mais, encore une fois, cela risque de se jouer sur peu de chose du fait que l'assemblée générale est souveraine dans ses choix et que certains cercles n'attendant que le jour «J» pour choisir son postulant. Avec toutes ces données et avec tout ce qui se trame ici et là, on peut dire que le football algérien a rendez-vous avec l'histoire pour mettre fin à ces marasmes qui ont nui à l'image de l'Algérie et la déperdition des générations de jeunes talents.
L'état des lieux est alarmant et déplorable, c'est une réalité du terrain que personne n'a le droit de nier, puisque notre sport roi est tributaire de certains membres d'AG qui n'ont jamais défendu l'intérêt du football national et qui ne sont là que pour lever la main ou donner leur voix en contrepartie de quelques avantages. A présent, il est temps de prendre des mesures draconiennes pour donner une nouvelle vision, une nouvelle mentalité, une nouvelle approche et une nouvelle culture à notre jeunesse. Cela passe inévitablement par le respect des critères et des changements des statuts en fonction de la crédibilité, de la compétence et l'art de servir en toute sincérité. Car, nos responsables ont cette manie de ne jamais joindre la parole à l'acte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.