Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Real Madrid : Les conditions sont fixées pour ce flop de Zidane !    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    La Lamborghini des bourdes !    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les avocats plaident l'innocence    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Lentement ou sans précipitation ?    LOURDE CHARGE    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2020

L'affaire du jeune joueur Meziane continue de susciter moult interrogations chez le public sportif des Sanafirs. Pour rappel, avant la fin du mercato hivernal en janvier 2020, le CSC a décidé de récupérer son ancien keeper Rahmani, signataire chez Damac Club en Arabie Saoudite. Mais, pour le qualifier, il fallait libérer Meziane, le gardien de but remplaçant à la veille de la clôture du mercato.
Lors des négociations, il a été convenu d'un accord de résiliation de contrat avec une indemnisation d'un montant global avoisinant les 2,2 milliards de centimes, représentant le reste de ses mensualités (18 mois) et autres primes non perçues. Le directeur général du CSC, Rachid Redjradj, et Meziane ont signé une séparation à l'amiable avec une précision de taille: cette indemnité devait être versée avant la fin du mois de février 2020, et dans le cas contraire, la somme sera doublée. Cela a permis au CSC de bénéficier de la licence après la remise du document signé entre les deux parties. Ne voyant rien venir, Meziane a décidé de saisir la Commission de résolution des litiges (CNRL) de la FAF pour récupérer son dû. Selon une source bien informée, Meziane, fort des arguments présentés, a eu gain de cause, ce qui a mis l'ENTP, l'actionnaire majoritaire, dans l'embarras. Rachid Redjradj, le DG, affirme avoir signé un tel document portant résiliation de contrat juste pour régler un cas urgent, celui de qualifier Rahmani. On vient d'apprendre que la société qui détient la majorité de la SSPA/CSC refuse de payer les indemnités de Meziane. Est-il concevable et logique que ladite société refuse de reconnaître un document officiel signé par son directeur général remis aux instances du football ? Cette situation a fini par déboucher « sur le limogeage de Rachid Redjradj », affirment certaines sources. Or, cette information a été démentie par le premier concerné, qui indique n'avoir été informé de rien et encore moins d'un quelconque limogeage. Mais il est toujours utile de préciser que Rachid Redjradj avait annoncé à plusieurs reprises vouloir prendre du recul. En attendant de voir plus clair, à Constantine, on parle de Nasreddine Medjoudj, le manager général, qui assurera l'intérim de directeur général. Ce sont là, les conséquences de la mauvaise gestion et de l'instabilité de l'équipe dirigeante, ce qui s'est avéré préjudiciable pour le CSC. Plusieurs erreurs ont été commises par Rachid Redjradj, dont celles du limogeage de l'entraîneur Denis Lavagne, poussé vers la porte de sortie à la fin de la phase aller et le recrutement des deux Libyens lors du dernier mercato hivernal, Zakaria Herich et Abdellah Orfi. En somme, les responsables de l'actionnaire majoritaire, l'ENTP, ont l'intention d'opérer de grands changements dans l'encadrement en se basant sur des critères qui répondent à la grandeur d'un club de l'envergure du CSC. Un véritable projet sportif qui nécessite une direction responsable et compétente ainsi qu'une véritable restructuration si l'on veut réellement placer le CSC dans le gotha continental, c'est d'ailleurs la place qu'il mérite.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.