Gestion des marchandises en souffrance au niveau des ports : La commission d'inspection chargée de renforcer le contrôle    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Près de 100 policiers mobilisés à travers les plages autorisées à la baignade    Tissemsilt: inhumation de la moudjahida Guerdane Zohra au cimetière "Si Tahar El Othbi" de Lardjem    Cyclisme-stage de l'UAC pour les entraîneurs: Allab et Alloui admis avec mention    Ligue 1-USMA: le recrutement de Guendouz "en bonne voie", assure Anthar Yahia    Oran: 255 citoyens rapatriés des Etats Unis d'Amérique    JO 2021-Covid19: six mois aux nageurs pour retrouver leur forme    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    L'animation culturelle sur la toile, un acquis pour les artistes    Covid-19: 477 nouveaux cas, 304 guérisons et 10 décès    Eniem: diversifier les produits pour un retour en force sur le marché    Fusion de quatre filiales du Groupe Sonelgaz    Investissement: recensement des actifs de production des secteurs public et privé    Oran: sortie de 5 promotions à l'école supérieure de l'administration militaire ESAM    Haddad à Tazoult et Tahkout à Babar    REUNION GOUVERNEMENT/WALIS : Pour une véritable décentralisation autour de grands pôles régionaux    HUILE ET SUCRE : Vers la production de 30% des besoins nationaux    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    PROCHAINE RENTREE SOCIALE : Un protocole sanitaire préventif dans les écoles, universités et CFPA    DOUARS ‘'SIDI LANTRI'' ET ‘'R'AYED'' (TISSEMSILT) : Les habitants des zones d'ombre interpellent les responsables    SIDI BEL ABBES : 85 motos mises en fourrière en juillet    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    Hôpital mère-enfant de Sétif : ablation d'une tumeur de 20 kg de l'utérus d'une quinquagénaire    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration    La traque d'un "sulfureux" général    "Retour au confinement si besoin"    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abderrahmane Benkhalfa: Plaidoyer pour l'ouverture du capital des entreprises publiques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 07 - 2020

  L'ancien ministre des Finances, actuellement envoyé spécial de l'Union Africaine, Abderrahmane Benkhalfa, a estimé, hier, que des réformes bancaires et financières sont plus que nécessaires pour assurer la relance économique et créer la valeur ajoutée à laquelle aspire l'Algérie.
Invité de la ‘Matinale' de la Chaîne 1 de la Radio nationale, M. Benkhalfa a, d'abord, considéré que la réforme de l'Economie nationale passe par le renouvellement des outils économiques et la mise en place d'un gouvernement économique, en plus d'une modernisation des leviers de l'économie et sa structuration, ainsi que la levée des contraintes bureaucratiques. L'invité de la radio a, par ailleurs, considéré que l'ouverture des capitaux des entreprises publiques constitue un moteur pour le marché financier avec une séparation de ce qui est social de ce qui économique, en vu d'accélérer la croissance de ces entreprises.
Dans ce même propos, Aberrahmane Benkhalfa n'a pas manqué d'insister sur l'impératif de ne pas confondre entre logique économique et logique sociale, au sein des grandes entreprises. Une confusion qui, souligne-t-il, diminue l'efficacité de ces entreprises.
Le plan de relance est un plan sélectif qui cible, en priorité les secteurs les plus porteurs, a-t-il soutenu. Parmi ces secteurs, l'ancien ministre des Finances cite, en premier lieu, le secteur des services qui comprend le marché financier et bancaire. Un secteur qui, selon lui, reste à la traîne contrairement au secteur de l'Agriculture qui a réalisé, a-t-il dit, des résultats très probants, particulièrement cette année.
Le Dr Benkhalfa a évoqué, également, le secteur de l'industrie de transformation à fort potentiel de valeur ajoutée. Pour lui, l'industrie de transformation et de montage constitue une priorité de la stratégique industrielle à venir, en prenant en considération la nécessité de consolider les règles d'investissement, comme condition à l'ouverture économique permettant d'attirer les investisseurs étrangers et créer de la valeur ajoutée. L'ancien ministre des Finances a également mis l'accent sur la nécessité de réformer le système de soutien public aux entreprises, en vue de le rationaliser et l'orienter sur la seule base du mérite, appelant à la libération du marché et des prix. L'expert économique estime, en outre, que les transactions commerciales manquent cruellement de transparence et ne recourent que rarement à la facturation avant de plaider pour une régulation des marchés et un contrôle des prix et des marges bénéficiaires, de façon automatique, estimant que le contrôle administratif n'est pas la solution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.