Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    La colère de Zeghmati    Le procureur veut alourdir les peines pour Ouyahia et Eulmi    "Réunir la famille du FFS sous un même toit"    Louisa Hanoune pointe "une régression des libertés"    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani : "Je suis soulagé !"    La fille des Aurès    Les non-dits    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le vol de véhicules    Les spécialistes plaident pour des décisions prudentes    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Les paramédicaux face à la sourde oreille de la DSP de Bouira    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Plus loin avec Hamdi Benani... la muse... !    Quid des arts et de la culture ?    JSMB : La saignée a commencé    AGEx de la SSPA/USM el Harrach : Retrait de confiance à Laïb acté aujourd'hui    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Bouira - Algérie Télécom : forum sur les nouvelles technologies numériques    Mascara: Le stade de l'Unité Africaine fait peau neuve    Importation: Pas de retour aux licences    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    LES FAUSSES INTIMITES DANS UN MONDE NU    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un autre pionnier de l'équipe du FLN s'en va: Saïd Amara tire sa révérence
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 08 - 2020

L'ancien joueur de la glorieuse équipe du Front de Libération nationale (FLN) de football, Saïd Amara, est décédé dimanche matin à Saïda à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie. Figure emblématique du football algérien, «Ammi Saïd» comme on se plaisait à l'appeler dans les milieux footballistiques, était le témoin privilégié de plus de 60 ans de carrière. Diplômé de l'INS de Paris, il était doté d'une sagesse et d'une simplicité sans égal. Sa gentillesse imposante et son charisme résonnent encore dans notre tête, malgré le peu d'occasions au cours desquelles nous l'avions côtoyé.
Saïd Amara est né le 11 mars 1933 à Saïda. Il a commencé sa carrière avec le Gaité club de Saïda en 1950 avant de rejoindre le SC Bel-Abbès. Joueur hors-paire et avant-centre de charme, il s'est fait vite répété par les dirigeants du RC Strasbourg, qu'il avait rejoint en 1956.
Il a été transféré à l'AS Béziers la saison suivante, et y restera jusqu'en 1960, année lors de laquelle il se voit propulsé sous les feux des projecteurs, en rejoignant l'équipe du Front de libération nationale (FLN). Il a joué deux saisons avec ce « onze de l'indépendance » aux côtés de Zitouni, Mekhloufi, Boubekeur, Ibrir, Rouai et autres qui luttaient pour l'Algérie et la fin de la colonisation française, ce qui a fini par se réaliser en 1962. Dès cette année, Saïd est retourné en France, et plus précisément chez les Girondins de Bordeaux, équipe avec laquelle il est arrivé en finale de la Coupe de France en 1964.
La saison suivante, il était de retour en Algérie, sous les couleurs du MC Saïda, avec lequel il gagnera dès sa première saison la Coupe d'Algérie (1965).
Il a mis un terme à sa carrière de footballeur en 1971, après avoir été entraineur-joueur de la JSM Tiaret. Le défunt avait été sélectionneur de l'équipe nationale à deux reprises, entre 1972 et 1974. Il avait également dirigé le MC Oran de 1977 à 1980 et l'ES Mostaganem en 1974, avant de remporter en tant qu'entraineur le titre de champion d'Algérie en 1984 avec le GC Mascara aux côtés de Khenane Mahi. En 1999, il décida de mettre fin à sa carrière d'entraîneur après avoir dirigé pendant une saison la formation libyenne du Ahly Benghazi. Membre de l'assemblée générale de la FAF, ce grand monsieur du football, a été aussi directeur technique et président de la ligue régionale de Saïda. Il faut dire que le décès du regretté Saïd Amara a suscité un grand émoi dans le milieu sportif. La Fédération algérienne de football (FAF), a exprimé hier son deuil via un communiqué sur son site internet.
Pour rappel, Saïd Amara avait perdu sa femme il y'a trois ans El Hadja Yamina née Holvech Jeanine Georgette, à l'âge de 78 ans. L'ancienne gloire de l'équipe du FLN a été accompagnée à sa dernière demeure hier après la prière du Dohr au cimetière de Saïda.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.