Ligue 1: Le live des rencontres de la 2ème journée    Feghouli se plait dans son nouveau poste au Galatasaray    OGC Nice: Vieira, c'est bien terminé (officiel)    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Tottenham, Naples et Lille touchent au but    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    J'irai me plaindre à mon député !    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industrie de l'électroménager et de l'électronique: Des milliers d'emplois menacés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2020

Le collectif des fabricants algériens de produits électroniques et électroménagers (FAPEE) tire la sonnette d'alarme et affirme que des milliers d'emplois sont menacés du fait de nombreux blocages auxquels est confronté le secteur depuis plus d'une année maintenant. A cet effet, le FAPEE a organisé une rencontre pour œuvrer à trouver des solutions à la «situation critique» que connaît le secteur et qui risque de le mettre en péril.
«Le secteur ne s'est pas remis des effets des diverses problématiques et blocages rencontrés durant l'année 2019 pour sombrer dans les conséquences de la pandémie du Covid-19, aggravées par la mise en stand-by du régime CKD depuis presque un an et ce en attendant la mise en place du nouveau cahier des charges régissant le secteur», indique à ce sujet un communiqué du FAPEE qui souligne que le collectif s'inscrit pleinement dans la vision des autorités visant à augmenter le niveau d'intégration et à développer une industrie créatrice de richesse, génératrice d'emploi et de ressources en devises.
En effet, le FAPEE est persuadé que le régime CKD ne devrait en aucun cas être une fin en soi mais juste une étape pour qu'un opérateur économique puisse être en mesure de monter en puissance en termes de maîtrise métier lui permettant d'envisager l'intégration et donc gagner en compétitivité. Ainsi, le collectif adhère pleinement aux dispositions contenues dans la loi de finances complémentaire 2020 visant à remplacer le système CKD par un nouveau mécanisme favorisant l'intégration et encourageant la sous-traitance locale.
«Le collectif a, depuis longtemps, souhaité la mise en place d'un cahier des charges clair régissant le secteur et adhère pleinement à la volonté de réformer la filière avec une démarche constructive et consultative et aurait souhaité être partie prenante en tant qu'expert métier», ajoute le FAPEE qui note qu'à travers la démarche de concertation lancée par le président de la République, le collectif des fabricants algériens de produits électroniques et électroménagers est disposé à apporter des solutions pratiques qui garantiront l'atteinte des objectifs fixés et de la sorte, faire de l'industrie électronique et de l'électroménager une fierté nationale, à l'instar de ce qui se fait dans les pays leaders dans le domaine.
Le FAPEE affirme en outre qu'après de longues réflexions et concertations avec les différents opérateurs, une nouvelle vision pour la mise en place pratique du cahier des charges a été développée par le collectif, vision qui doit être inclusive et n'excluant aucun opérateur quel que soit sa taille ou son niveau d'investissement lui permettant ainsi de s'approfondir en intégration tout en préservant le niveau d'emploi et de stabilité du marché.
L'enjeu, estime encore ce collectif, réside dans la définition de critères objectifs, non altérables, fixant les règles d'attribution d'avis techniques qui permettraient l'émergence d'une industrie compétitive à l'international. Il explique dans le même cadre que la mise en place de ce mécanisme et des critères d'éligibilité nécessite la prise en considération des spécificités de chaque famille de produits et l'orientation des efforts d'intégration et d'investissement vers le cœur de métier de cette dernière (famille de produits) ainsi que les procédés dédiés à la fabrication de pièces maîtresses et fonctionnelles afin de garantir l'émergence d'un écosystème de sous-traitance locale garant de compétitivité, de valeur ajoutée et d'emploi.
«Il paraît clair que la mise en place effective sur le terrain d'un tel dispositif - en quasi-rupture avec l'ancien système CKD - nécessite aussi bien pour l'administration que pour les opérateurs un temps pour s'y conformer», est-il précisé dans le communiqué qui souligne que l'administration devrait prendre le temps d'étudier les demandes, si nombreuses, d'évaluation technique et devrait effectuer les visites et vérifications nécessaires pour enfin rendre sa décision. Ainsi, la mise en place d'une phase transitoire est nécessaire à la stabilité de la filière, tout en permettant aux opérateurs de prendre les mesures nécessaires pour s'adapter aux nouvelles exigences.
«Etant une corporation soucieuse des enjeux économiques et des intérêts y afférents, le collectif des fabricants algériens de produits électroniques et électroménagers (FAPEE) réitère la disponibilité de ses représentants afin d'apporter sa contribution et partager sa vision et son expertise», conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.