32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Un vendredi sans heurts    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les créances de la Sonelgaz ont progressé de 54% à cause du Covid-19: Près de 800 milliards de cts détenus auprès des abonnés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 10 - 2020

Les créances de la Sonelgaz ont progressé de 54% durant la crise sanitaire, dans la wilaya d'Oran, pour atteindre un nouveau record de 790 milliards de cts, a-t-on appris de la cellule de communication de la direction de distribution d'Es Senia. Ces créances, qui concernent les 26 communes de la wilaya d'Oran, sont devenues un fardeau financier pour la Sonelgaz, ce qui risque à court terme d'affecter la pérennité de ses services.
« En cette période exceptionnelle et dans un élan de solidarité indéfectible avec sa clientèle, la SADEG (Société Algérienne de Distribution de l'Electricité et du Gaz) a procédé à la suspension des coupures pour factures impayées ce qui a augmenté considérablement le niveau des créances détenues auprès de ses abonnés aussi bien privés que relevant du secteur public. Ces créances qui restent en constante croissance ont atteint, à la fin du mois de septembre des niveaux record avec plus de 7,9 milliards de DA, dans la wilaya d'Oran soit un taux d'évolution de 54 %.
Les difficultés financières nées de cette situation affectent d'une part, la trésorerie de la SADEG qui œuvre à la pérennité des revenus sur toute la chaîne des intervenants dans ses métiers et, d'autre part, freinent la concrétisation des réseaux électriques et gaziers ainsi que des diverses prestations proposées à sa clientèle », précise-t-on dans un communiqué de cette société. Et d'ajouter : « A l'effet de garantir la pérennité du service public auquel est tenue la société et éviter à ses clients l'accumulation de leurs factures, la SADEG compte sur le sens de responsabilité et de citoyenneté de son aimable clientèle et l'invite à s'acquitter de ses créances, à travers les différents modes et formules de paiement qui seront négociés et arrêtés, en fonction du nombre de factures du montant des créances et de leur niveau de solvabilité ».
Des échéanciers de paiement seront ainsi établis entre cette société et les abonnés récalcitrants sur la base d'engagement. Il est à noter que les services techniques de cette société ont procédé, il y a quelques jours, à des coupures du courant électrique pour récupérer les créances impayées et ce, après épuisement de toutes les tentatives de règlement à l'amiable. De nombreux abonnés fuient le paiement de leurs factures dans 26 communes et notamment dans les localités d'El Mohgoune, Bethioua Marsat el hadjaj, Arzew, Chteibo, Saint Remy, Sidi Chahmi, Ain Beida, Boutlelis , Es-Senia Hassi Bounif, Chahid Mahmoud, Gdyel et Aïn El-Turck.
La Sonelgaz a mené plusieurs campagnes pour le recouvrement de ses créances avec, toutefois, des résultats peu reluisants. La société trouve, aussi, des difficultés pour recouvrir ses créances auprès des abonnés ‘moyenne tension', en particulier les unités industrielles des zones d'activités de Hassi Amer et d'Arzew. Cette direction adresse régulièrement des mises en demeure aux industriels de la zone-est de la wilaya (Hassi Amer, Arzew et Béthioua) pour non-paiement de créances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.