Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils contestent la surcharge des cours: Sit-in des étudiants de 3ème année de médecine
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 01 - 2021

  Les étudiants de 3ème année de médecine sont une nouvelle fois montés au créneau hier, en observant un sit-in de protestation à l'intérieur même de l'enceinte de la faculté de médecine, pour exprimer leur rejet de ce qu'ils qualifient de «programme surchargé des cours». Une action qui ponctue un mouvement de grève ouvert, lancé depuis une semaine déjà (le 11 janvier dernier), pour réagir au silence de l'administration de la faculté face aux revendications des étudiants. Ces dernières, selon les représentants des étudiants, se résument à deux points essentiels : réduction du nombre de cours à trois par jour au lieu de cinq, et renforcer le contenu des cours mis en ligne pour assurer un enseignement à distance. En effet, et selon le préavis de grève déposé par les contestataires au niveau de l'administration de la faculté, on note ainsi que « par cette action, nous souhaitons protester pour les raisons suivantes : demander une réduction du nombre de cours de 5 à 3 cours (...) et signaler encore et encore le problème des cours à distance qui sont mis en ligne en retard et tout cela est subi par l'étudiant (...)». Les étudiants soulignant tout particulièrement «l'anormalité» de la charge des cours que subissent les étudiants avant de rappeler leur droit à bénéficier « d'un enseignement de qualité» avec une «formation aux normes» et d'acquérir «les compétences nécessaires » surtout qu'il y est question au cours de ce semestre d'acquérir des compétences vitales au cours du cursus des étudiants de médecine, à savoir, celles ayant trait à «l'examen clinique» et tout ce qui se rapporte au «raisonnement qui précède la phase de diagnostic».
Les grévistes estiment par ailleurs que «cette surcharge du programme des cours se fait au détriment de la qualité et de l'efficacité de la formation et que l'argument relatif au contexte épidémique qui impose cette adaptation des programmes des cours ne saurait justifier cette formation au rabais». Certes, ajoute-t-on, l'ensemble des facultés de médecine du pays ont adapté, sur instruction du ministère, leur programme à cause du contexte particulier du Coronavirus, mais on est les seuls à avoir cinq cours par jour. C'est une charge surhumaine, où on n'a le temps ni pour assimiler ni pour réviser, précise-t-on. On demande à ce qu'on soit traité sur le même pied d'égalité que les étudiants des autres facultés.
S'agissant de la position de l'administration de la faculté, on a essayé hier de joindre la doyenne de la faculté et le vice-doyen chargé de la pédagogie, mais en vain. Les deux responsables, nous a-t-on dit, «étaient (en réunion) retenus par des obligations professionnelles».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.