Communiqué du ministère de la Justice    Makri s'en prend aux «laïcs»    29 activistes relâchés en début de soirée    Tebboune préside aujourd'hui la réunion du Conseil des ministres    Une trentaine de détenus toujours en prison    Huile d'olive. concours international de Dubaï ; Un producteur algérien de Djelfa lauréat    1 530 milliards de dinars d'investissement sur 10 ans    Washington épargne le prince héritier Ben Salmane    «La communauté internationale doit assumer ses responsabilités»    Une suspension et des interrogations    Le ministre des Droits de l'Homme présente sa démission    Elles se sont déroulées dans le calme    Ligue des Champions: lourde défaite du CRB face à Mamelodi Sundowns    Trois candidats pour la présidence de la Fala    Affaire Diawara Banou, l'épilogue !    Man City : Pour Guardiola, ce que fait le club n'est pas normal    Le MCO enchaîne, l'Entente récupère son trône, la JSK dompte le Doyen    De l'inquiétude mais pas d'affolement    L'heure des comptes    Les dépouilles de deux personnes extraites d'une grotte    Le calvaire des résidents    L'islamisme contre le soufisme    "Abou Leila" et "Héliopolis" en avant-première à Batna    "L'avenir du secteur musical en Tunisie est incertain"    MAMMERI, DJAOUT ET LA MAIN DE L'ETRANGER    Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    50 kilomètres en deux ans    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    El-Abiodh Sid Cheikh : La gare routière boudée par les transporteurs    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    El Kala: Le cadavre d'un homme repêché à l'ancien port    Qui veut canarder les ambulances ?    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le P-dg de Sonelgaz: «Toutes les créances impayées seront récupérées»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 01 - 2021

Le groupe Sonelgaz a décidé de récupérer ses créances qui sont estimées à 160 milliards de DA (rien que pour l'année 2020), et ce, pour trouver des mécanismes de financement qui permettront au groupe de poursuivre ses programmes d'investissements et de développement dans le secteur.
Chahar Boulakhras, P-dg de Sonelgaz, a affirmé lors d'une conférence de presse, tenue hier, en marge de sa visite d'inspection effectuée au chantier de réalisation du nouveau siège de l'opérateur du système électrique (OS), à Alger, que la priorité de son groupe, aujourd'hui, « est de retrouver ses équilibres notamment financiers » et ce, dit-il « quelle que soit l'approche adoptée par les pouvoirs publics ». Et d'affirmer que Sonelgaz est en phase de récupérer les créances auprès de ses abonnés. « On récupérera toutes les créances sans exceptions ». Précisant que les factures impayées de l'année 2020 seulement, étaient de 180 milliards de dinars.
« Nos abonnés commencent à honorer leur dettes petit à petit, les créances aujourd'hui sont de l'ordre de 160 milliards de DA». En précisant que certains clients ont 6 à 7 factures impayées. Il relative en affirmant que « la récupération des créances, se fera graduellement et en concertation, avec nos clients ». En précisant que ceux qui sont concernés, actuellement, par les coupures d'électricité et du gaz, sont ceux ayant un retard de paiement de 4 ou plus de factures impayées. Il dira que «pour ceux qui n'arrivent pas à honorer leurs dettes, le groupe Sonelgaz proposera un échéancier avec des facilités de payement».
M. Boulakhras appelle les abonnés de Sonelgaz à plus de compréhension. « On a assuré le service public sans faille, durant cette crise sanitaire, on a été compréhensible vis-à-vis de nos clients, lors du confinement total et partiel, aujourd'hui, on demande à nos abonnés de nous soutenir par le paiement de leurs créances, afin qu'on puisse poursuivre nos projets de développements dans le secteur», a-t-il souligné.
Pour le P-dg de Sonelgaz, « cette opération prendra deux ou trois mois pour espérer un retour à une gestion normale, ne serait-ce qu'un retour au mois de mars 2020, c'est-à-dire, avant l'apparition du Covid-19 en Algérie, avec un niveau de créances qui ne dépassait pas les 60 milliards de DA », dira-t-il. Le groupe Sonelgaz espère également un retour à la normale avec l'acquisition des vaccins contre le Covid-19, qui permettra à Sonelgaz de récupérer ses créances et de poursuivre la réalisation de ses investissements et d'améliorer la cadence des raccordements. En précisant que ni les programmes, ni les actions de développement, ni même la mission de service public n'ont été interrompus, en dépit du poids des difficultés financières et celles relatives à la crise sanitaire. Et de préciser que Sonelgaz a fait des efforts. « Nous avons pu réduire de 30% nos dépenses d'investissement et de 10% nos dépenses en matière d'exploitation et de maintenance, sans blocage de quelques projets déjà inscrits».
Sur une éventuelle augmentation de prix de l'électricité et du gaz aux industriels, le P-dg n'a pas donné de réponse claire. Il s'est contenté de rappeler que le différentiel du prix de l'électricité en Algérie, est 25% moins de la moyenne européenne et plus de 3 fois moins, des prix pratiqués dans les pays voisins».
M. Boulakhras évoqué par ailleurs la poursuite des travaux du projet l'Opérateur Système (OS) sis à Gué de Constantine, à Alger, qui est toujours en cours. L'Opérateur Système Electrique (OS) a été érigé en filiale du groupe Sonelgaz en 2006. Il est le gestionnaire du Système Production Transport de l'électricité et doit assurer la coordination du système de Production Transport de l'électricité, conformément à la loi n°02-01 du 5 février 2002.
L'OS assure en fait la coordination du système de production et de transport d'électricité en vue d'assurer l'équilibre permanant entre la production et la consommation d'électricité, la sécurité du réseau et enfin la fiabilité et l'efficacité de l'alimentation électrique. Un socle qui pourra, par ailleurs, servir les projets en matière d'énergies renouvelables.
Le P-dg de Sonelgaz a affirmé que la Société algérienne de production de l'électricité a prévu de mettre en service une capacité de production supplémentaire de 2.500 méga watts (MW) afin d'assurer l'approvisionnement en énergie électrique durant l'été 2021. Et pour couvrir les besoins en énergie électrique de l'ensemble du territoire national. Mais surtout, pour satisfaire le pic de la demande enregistrée durant la période estivale, avec l'utilisation accrue de la climatisation.
Les projets de raccordements à l'électricité et au gaz se poursuivent
M. Boulkhras a fait savoir que le groupe Sonelgaz avait effectué 1.600 raccordements (gaz et électricité), dans les zones d'ombre, sur un total de 1.800 projets de raccordement inscrits pour l'année 2020, soit un taux de réalisation avoisinant les 85 %. Il en est de même pour le secteur agricole, où pas moins de 2. 200 exploitations agricoles sur un total de 3.800 demandes, ont été raccordées, avoisinant un taux de 60 %.
Pour ce qui est des investissements, le taux de raccordement est estimé à 40 %. « On a déjà satisfait 1.200 demandes de raccordement à l'électricité, et le reste est en cours», en précisant que «nous avons placé des raccordements pour certains investisseurs, qui n'ont pas encore concrétisé leurs investissements sur le terrain».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.