La hausse des prix alimente l'appétit des investisseurs, optimistes    Baisse drastique des réserves de change et dérapage accéléré de la cotation du dinar    Une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Plus de 100 kg de drogue saisis à Alger et 11 suspects arrêtés    L'Etat œuvre à redonner aux zones rurales un rôle pionnier économiquement    Les meilleures œuvres primées    L'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Le portier algérien Oukidja suspendu pour cinq matches    «Soulagé d'être réhabilité»    Ligue des Champions: le MCA s'impose au Sénégal face au Teungueth FC    Procès en appel de l'auteur présumé de l'assassinat d'Ali Tounsi : Le colonel Chouaib Oultache condamné à la prison à vie    INESG: ouverture des travaux d'une journée d'étude portant sur la guerre del'information    Une responsable sahraouie appelle les organisations féminines à travers le monde à protéger les sahraouies des exactions marocaines    Le FFS éloigne la perspective de sa participation aux prochaines élections    Arsenal : Le successeur de Lacazette déjà trouvé ?    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Qui s'y frotte s'y pique    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Les matchs amicaux face à la Côte d'Ivoire et la Zambie officialisés    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Les attaques de l'armée sahraouie contre les forces armées marocaines s'intensifient    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Imposante mobilisation à Alger    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Crimes commis à l'étranger: Un projet de loi pour la déchéance de la nationalité    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Les rentiers cachés de la République    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Véhicules de moins de trois ans: Ce pourquoi l'importation a été gelée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 01 - 2021

Le ministre de l'Industrie Ferhat Aït Ali avait déjà déclaré, fin décembre dernier, que le dossier d'importation de voitures de moins de 3 ans «n'était ni reporté ni suspendu», mais carrément «inapplicable».
S'exprimant jeudi lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, Ferhat Ait Ali, a indiqué que le gel de l'importation de véhicules de moins de trois ans était dû à plusieurs «obstacles techniques et juridiques qui ne permettent pas l'exercice de cette activité commerciale», a-t-il déclaré. Pour étayer sa pensée, le ministre a précisé que le gel de l'article 110 de la loi de Finances 2020, adopté par les 2 chambres du Parlement, se heurte à «plusieurs obstacles juridiques, notamment ceux liés à la lutte contre le marché parallèle des devises». L'importation d'anciens véhicules «encourage le marché parallèle au détriment du Trésor public», a soutenu le premier responsable du secteur de l'Industrie, relevant que l'Etat ne peut financer le marché noir des devises». «L'application dudit article requiert la modification des dispositions de la loi, car il y a une interférence entre les services des ministères concernés, y compris ceux des Finances, des Affaires étrangères, de l'Intérieur et du Commerce», a, encore, souligné Ferhat Ait Ali, tout en rappelant l'expérience négative vécue par l'Algérie dans les années 1990, dans ce créneau. Usant d'arguments juridiques et réglementaires, le ministre a par ailleurs rappelé que «les réglementations bancaires ne permettent pas le transfert des fonds de ces transactions pour l'acquisition de véhicules des marchés extérieurs, de même que les montants déclarés lors de voyages ne sont pas suffisants pour l'acquisition de véhicules», a-t-il affirmé.
D'autres dossiers à l'étude
Sujet à une grande polémique, le dossier de l'importation de véhicules neufs a encore été évoqué par Ferhat Ait Ali, devant les sénateurs. «L'importation de véhicules neufs n'est pas l'apanage de quatre concessionnaires», a-t-il tranché, précisant, au passage, que la «commission spécialisée continuera à étudier les dossiers déposés, au cours de la semaine prochaine». A ce titre, il a indiqué que cette activité «profite aux entreprises algériennes, avec des fonds nationaux qui permettent au Trésor public de collecter un milliard USD en un an, grâce au recouvrement de la fiscalité», a-t-il indiqué. Soulignant la poursuite de l'opération, le ministre a assuré que chaque dossier remplissant les conditions requises «bénéficiera d'une accréditation octroyée par la Commission intersectorielle chargée de l'examen des dossiers des concessionnaires automobiles», ne manquant pas de préciser que les concessionnaires ayant fait l'objet de réserves, «peuvent remédier aux insuffisances relevées dans leurs dossiers et obtenir une accréditation».
Ferhat Ait Ali avait indiqué, le 27 décembre dernier, que ses services ont reçu 180 demandes d'importation des véhicules, mais, a-t-il remarqué, «vu que la majorité de ces dossiers ne peut être concrétisée, étant incomplets et ne répondant pas aux exigences du cahier des charges, pour les concessionnaires automobiles, nous avons demandé aux opérateurs concernés de compléter leurs dossiers».
Le ministre a également rappelé que le marché des voitures «n'était pas une priorité» pour le Gouvernement, d'autant plus que c'est l'industrie automobile qui constitue la priorité, en ce sens qu'actuellement l'on se focalise sur l'établissement d'une industrie en la matière».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.