Communiqué du ministère de la Justice    Makri s'en prend aux «laïcs»    29 activistes relâchés en début de soirée    Tebboune préside aujourd'hui la réunion du Conseil des ministres    Une trentaine de détenus toujours en prison    Huile d'olive. concours international de Dubaï ; Un producteur algérien de Djelfa lauréat    1 530 milliards de dinars d'investissement sur 10 ans    Washington épargne le prince héritier Ben Salmane    «La communauté internationale doit assumer ses responsabilités»    Une suspension et des interrogations    Le ministre des Droits de l'Homme présente sa démission    Elles se sont déroulées dans le calme    Ligue des Champions: lourde défaite du CRB face à Mamelodi Sundowns    Trois candidats pour la présidence de la Fala    Affaire Diawara Banou, l'épilogue !    Man City : Pour Guardiola, ce que fait le club n'est pas normal    Le MCO enchaîne, l'Entente récupère son trône, la JSK dompte le Doyen    De l'inquiétude mais pas d'affolement    L'heure des comptes    Les dépouilles de deux personnes extraites d'une grotte    Le calvaire des résidents    L'islamisme contre le soufisme    "Abou Leila" et "Héliopolis" en avant-première à Batna    "L'avenir du secteur musical en Tunisie est incertain"    MAMMERI, DJAOUT ET LA MAIN DE L'ETRANGER    Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    50 kilomètres en deux ans    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    El-Abiodh Sid Cheikh : La gare routière boudée par les transporteurs    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    El Kala: Le cadavre d'un homme repêché à l'ancien port    Qui veut canarder les ambulances ?    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 01 - 2021

Le coup d'Etat scientifique qu'on entrevoyait déboulonner les institutions démocratiques centenaires de la plus grande démocratie du monde n'a pas eu lieu malgré les menaces qui ont transformé la capitale fédérale en zone verte l'espace de quelques jours. Le 45ème président a abdiqué, quitté Washington par la petite porte, et laissé les feux de la rampe, Facebook et Twitter qu'il affectionnait pourtant tant. Il a quand même tenu parole et n'a pas pris part à la traditionnelle passation de pouvoirs, mais cela n'a nullement empêché son successeur de devenir le 46ème hôte de la Maison-Blanche pour quatre années qui ne seront pas foncièrement différentes de celles des autres prédécesseurs à l'exception de ceux qui figurent sur le mont Rushmore. En Amérique, les présidents se succèdent sans jamais pouvoir affecter les institutions, changer de capitale ou de constitution malgré les vingt-sept amendements de celle-ci qui sont l'œuvre de nécessités impérieuses comme le vingt-deuxième amendement voté en 1947 et ratifié en 1951 et qui limite justement le mandat présidentiel à deux. Ainsi, d'illustres hommes d'Etats à l'instar de Thomas Jefferson, Franklin D. Roosevelt, et JFK ont séjourné à la Maison-Blanche et l'ont quittée sans que cette mythique résidence ne prenne un coup de vieux. Parce que les « peuples heureux n'ont pas de sociologie mais ils ont des mœurs, des institutions et des lois », selon les mots de Jean Monnet, l'Occident a résolument choisi de consacrer les institutions malgré le gigantisme de certains de ses hommes d'Etat qui avaient réussi à ébranler lesdites institutions sans les détrôner. Après plus de quine ans de bons et loyaux services, la chancelière allemande Angela Merkel, qui est considérée par le magazine Forbes comme la femme la plus puissante du monde, quitte la présidence du parti au pouvoir, la CDU et annonce ne pas se présenter pour un autre mandat de chancelière malgré une longévité propre aux despotes. Angela Merkel s'en ira sans laisser l'impression que l'Allemagne s'écroulera sans elle. Elle a encore de beaux restes et peut être encore utile à son pays qu'elle a réussi à hisser au rang de puissance politique et économique; s'opposa à Trump et fit entrer pas moins d'un million de réfugiés syriens dans son pays et a été l'auteure de beaucoup d'autres réalisations qui ont fait d'elle le leader favori de 75% d'adultes répartis sur 14 pays d'Europe selon le magazine susmentionné.
La Grande-Bretagne a vu une pléthore de chefs de gouvernement se succéder et briller quelque temps puis disparaître de la circulation. Hormis Winston Churchill, Margaret Thatcher et à un degré moindre Tony Blair, qui se souvient encore de John Major, David Cameron, Theresa May pour ne citer que les plus récents? Le 10 Downing Street est, lui, inamovible tout comme l'est le siège du Parlement dont les strapontins délibérément inconfortables en disent long sur la pérennité du palais de Westminster et la brièveté des hommes qui s'y succèdent. Establishment, mainstream (courant principal) et institutions sont les vrais détenteurs du pouvoir de décision en Occident même dans les autres domaines que sont la science et la culture qui voient des génies passer sans emporter avec eux les édifices qu'ils ont bâtis comme Stephen Hawking, Walt Disney, Steve Jobs et tant d'autres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.