Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 02 - 2021

Le bureau du syndicat national des officines pharmaceutiques (SNAPO) a décidé de suspendre son action de grève prévue tous les dimanches depuis le 14 février dernier pour boycotter la commande du médicament auprès des distributeurs et ce, suite à la rencontre de jeudi dernier d'un groupe du bureau du SNAPO avec le ministre de l'Industrie pharmaceutique Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed. « Nous sommes convaincus que les voies du dialogue, de concertation et de communication sont totalement ouvertes, établies et rétablies. Le ministre nous a affirmé qu'il est à l'écoute des pharmaciens d'officine et qu'il est très sensible à leurs problèmes. Il a promis d'apporter toute son aide et tout son soutien aux pharmaciens d'officine, dans l'intérêt de la profession et des malades.
Désormais, une nouvelle page s'ouvre au SNAPO et à tous les professionnels activant dans le secteur de la pharmacie afin qu'ils puissent améliorer leur quotidien et les conditions de leurs activités », a expliqué M. Messaoud Belambri, président du SNAPO.
Il a dans ce sens ajouté que « le SNAPO est un syndicat majoritaire dans le secteur, qui n'a jamais refusé le dialogue ou la concertation, car son seul objectif c'est de parvenir à prendre en charge et à régler les problèmes des pharmaciens et non de s'inscrire dans une attitude d'opposition rigide et inflexible. La voie de la protestation est une manière d'exprimer ses inquiétudes, transmettre un message et alerter sur nos problèmes. Le SNAPO reste fidèle à ses principes et loyaliste à tous ses adhérents. Nous ne faisons que défendre au mieux l'intérêt général. Cela dit, nous entamons une nouvelle phase dans ce parcours long et difficile pour nous tous sur le plan de l'exercice syndical ou pour l'activité quotidienne. C'est pour cette raison, et vu les assurances reçues et les engagements pris mutuellement, le SNAPO a décidé de sursoir aux actions entreprises dernièrement notamment la grève blanche observée chaque dimanche ».
Pour sa part, le vice-président du SNAPO, M. Zefizef Abdelhak, a précisé que la rencontre du SNAPO avec le ministre de l'Industrie pharmaceutique a permis de discuter de points spécifiques à l'organisation du marché du médicament, la disponibilité des produits pharmaceutiques, la promotion de la production locale et l'installation de l'observatoire du médicament. « Le ministre a exprimé la volonté du gouvernement et de son département de continuer à travailler en collaboration avec l'ensemble des représentants de la profession pour la bonne prise en charge des patients notamment avec les pharmaciens qui sont chargés d'approvisionner la population en médicaments. Le ministre a également fait savoir que l'observatoire va permettre d'avoir une véritable visibilité sur l'ensemble du marché du médicament et que cet organe va aider le ministère de l'Industrie pharmaceutique à prendre certaines mesures qui seront annoncées rapidement. Il a également donné aux responsables du bureau national du SNAPO un aperçu sur son programme et les réformes en cours, en vue de réguler et stabiliser le secteur du médicament », a souligné M. Zefizef. Et d'affirmer par ailleurs que « le SNAPO a saisi cette occasion pour évoquer les graves dysfonctionnements et les monopoles qui existent et qui perturbent le marché du médicament et provoquent les ruptures et les tensions sur le médicament, ce qui compromet la mission des pharmaciens d'officine et entrave l'accessibilité de nos concitoyens au médicament. Seul un contrôle rigoureux sur les mouvements des stocks entre les différents opérateurs activant au sein de ce secteur mettra fin à de telles pratiques. La vocation du pharmacien reste prioritairement inscrite dans un cadre purement sanitaire et humain, ce que le SNAPO défend et cherche à préserver avec force et détermination. Le SNAPO étudie en permanence tous les problèmes liés à l'exercice de la profession soulevés et dénoncés par les pharmaciens. Des engagements ont été pris par le ministre pour que tous les efforts soient déployés et mutualisés en vue d'améliorer la situation de ce secteur ébranlée par l'absence de plusieurs médicaments et par des pratiques qui nuisent aux pharmaciens et aux malades à l'officine». Le SNAPO n'a pas cessé d'appeler à une régulation du marché, à un meilleur suivi de toutes les opérations liées au médicament, au respect et au contrôle des programmes de production et d'importation, à l'instauration de mesures déontologiques et étiques dans ce secteur qui est fortement perturbé par le non-respect des pratiques commerciales réglementaires et plutôt dominé par des soucis et des intérêts purement lucratifs et commerciaux. Le syndicat veut apporter sa contribution et formuler ses propositions pour opérer des changements profonds dans la nouvelle loi sanitaire notamment en ce qui concerne la définition du médicament, le statut de l'établissement pharmaceutique, la protection de la santé publique, l'accessibilité et la disponibilité des produits pharmaceutiques, la définition des exercices pharmaceutiques et les bonnes pratiques pharmaceutiques, afin de mieux encadrer et cerner le secteur pharmaceutique, selon le SNAPO.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.