"Forum de la voix de la jeunesse" pour un changement positif de la société    Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers l'organisation d'élections générales
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 03 - 2021

Sur un ton badin, le président Tebboune a annoncé aux Algériens qu'il n'a été « ni tué ni déposé par l'Armée ». L'entrevue accordée lundi à des représentants de médias par le chef de l'Etat a permis aux Algériens de constater par eux-mêmes que le président va bien et a bien récupéré du mal qui l'a frappé. Usant d'un langage sans fard ni fioritures, la sortie médiatique du président a eu le mérite de fixer les Algériens sur la vision qu'il développe pour permettre l'émergence, tout en douceur, de l'Algérie nouvelle, que tout le monde appelle de ses voeux. D'abord au sujet de l'institution militaire : réfutant d'un revers de la main tout conflit avec l'armée, Tebboune a déclaré que l'ANP, issue du peuple, « est une armée disciplinée, droite dans ses prérogatives constitutionnelles; elle protège pas seulement la Patrie, mais aussi la Constitution et les frontières nationales », rappelant le rôle de cette institution névralgique dans la sécurisation des marches populaires. « La saisie par les services de sécurité d'armes blanches dangereuses lors des dernières marches en sont la preuve irréfragable », selon le chef de l'Etat. Autre sujet à une bruyante controverse, le rôle de l'Armée algérienne en dehors des frontières nationales. « Il n'est pas question et ne sera jamais question d'envoyer nos troupes ni au Sahel ni ailleurs, je n'enverrai pas nos enfants se faire tuer pour autrui », a tranché net le président. Le lourd contentieux mémoriel avec l'ancienne puissance colonisatrice a également été abordé par Tebboune, qui a déclaré que « l'Algérie ne fera pas des affaires avec la France au détriment de la mémoire », mettant en cause l'existence de puissants lobbys en France qui « cherchent à saper les bonnes relations entre les deux pays ». En vertu de ses 54 engagements pris lors de la campagne électorale, le président s'est défendu d'avoir accédé à la plupart des revendications du Hirak, comme l'annulation du 5ème mandat et la dissolution de l'APN. « Il y a même cinq ministres issus du Hirak », a tenu à rappeler le premier magistrat du pays.
Estimant qu'il s'agit là d'une «revendication légitime» du peuple algérien, Tebboune a laissé entendre que le pays pourrait aller vers des élections générales (législatives et locales), une opération techniquement compliquée selon les experts, mais qui a l'avantage de faire économiser de gros sous, surtout en cette période de vaches maigres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.