Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Primauté du sucre et de l'huile contrariée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 04 - 2021

La problématique du soutien des prix des produits de première nécessité est un serpent à plusieurs têtes. D'abord quand tout devient nécessaire, il est difficile de s'entendre sur ce qui est nécessaire. Vivre n'est pas un morcellement de besoins car aujourd'hui exister soumet l'individu à se plier à des nécessités de plus en plus larges et nombreuses, et tout ce qu'il peut faire ne serait que l'adaptation de chacun à ses propres priorités. Il reste certain que quand le téléphone mobile avec ses frais de recharge devient aussi vital que l'eau, la primauté de l'huile et du sucre devient contrariée. Les pressions de l'existence moderne d'aujourd'hui requalifient les priorités et vont jusqu'à rendre indispensables les cours de rattrapage particuliers payants pour les enfants.
Même si une politique de soutien des prix reformulée telle que l'on le laisse entendre est perçue comme une mesure d'accompagnement en faveur des moins nantis, elle ne saurait apporter le plein réconfort à des familles dans le besoin. Il va de soi que le procédé actuel mis en pratique depuis des années, pour soutenir les prix à l'heure actuelle avec 17 milliards de dollars puisés du Trésor public, a fini par avoir une tournure injuste puisque riches et moins riches en profitent à parts égales.
Le procédé avait été décidé d'antan quand tous les Algériens dans leur majorité étaient supposés partager la misère et le dépouillement des premières années d'indépendance et quand l'esprit d'alors était d'offrir et de donner plutôt que de prendre. Depuis le pays a drôlement changé. Les cultures individuelles et les sens donnés à la solidarité nationale aussi. Proposer une caisse de solidarité nationale pour que chaque Algérien y mette un peu d'argent ou bijoux dans un élan de patriotisme, provoquerait aujourd'hui une hilarité nationale généralisée.
Dans la logique de remettre les pendules à l'heure pour aller vers une équité justifiée, redéployer l'aide en direction de la seule population dans le besoin n'est pas un jeu d'enfant. Aucun logiciel particulier ne pourra réaménager une aide financière directe car la société algérienne de par son hétérogénéité n'offre pas un parterre clair pour ce qui est supposé être une véritable révolution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.