Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Real -Zidane : "Ca montre le caractère de cette équipe"    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tiaret: La ville croule sous les ordures
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 04 - 2021

Au septième jour du mois sacré de Ramadhan, plusieurs quartiers de la ville de Tiaret ploient sous les ordures au plus grand dam de la population locale.
En effet, au moment où toute la ville est «assommée» par l'épreuve du jeûne, des montagnes de déchets en tous genres sont amoncelés aux quatre coins de la ville. Au quartier de «Sonatiba», au sud de la ville, les bennes à ordures ont même débordé pour déverser leur contenu nauséabond carrément sur la chaussée, une situation propice à l'apparition de nombreuses maladies. «Comment par un mois de Ramadhan où les gens sont supposés redoubler de piété et de pureté de l'âme, les ordures sont jetées n'importe comment aux quatre coins de la ville», tempête Saïd, habitant le quartier de «Socoltiar». «Les services de la commune ne procèdent pas à l'enlèvement des ordures depuis plusieurs jours déjà», se désole un autre habitant de la cité «Haï El Badr». Il faut dire que même si des efforts reconnus par tous ont été consentis pour relooker le chef-lieu de wilaya et lui donner un visage un peu plus amène, les «travers» de la ville refont encore une fois surface pour «noyer» Tiaret dans des monticules de détritus en tous genres, sous le regard blasé du citoyen, occupé à «plus urgent».
Au déficit flagrant des services de voirie relevant de la commune, vient se greffer un comportement peu civilisé du citoyen qui se soucie peu de l'environnement immédiat où il vit. En ces jours de piété et de ferveur religieuse, un mois où la quantité de déchets rejetés par les ménages augmente considérablement, il n'est pas rare que des sacs en plastique dégoulinant de déchets nauséabonds soient abandonnés à tous les coins de rue, donnant à la ville un aspect des plus hideux. «Le seul moyen de contraindre les gens à respecter leur cadre de vie et d'apprendre le b.a.-ba de la vie en société, ce serait peut-être d'infliger une amende salée à toute personne surprise à jeter des ordures n'importe où. Encore faut-il trouver les personnes capables de mener à bien cette tâche ardue», suggère, l'air peu convaincu, un militant d'une association de défense de l'environnement et de la nature qui nous dit avoir acheté de sa poche des poubelles écologiques qu'il a installées dans son quartier, près du lycée «Mohamed Boudiaf».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.