Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lutte contre les MTH: Des mises en garde contre la consommation des eaux des citernes mobiles
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 07 - 2021

Malgré le danger et les campagnes de sensibilisation, les Oranais continuent de s'approvisionner auprès des colporteurs d'eau dont une bonne partie ne respecte pas les règles. C'est le constat fait dans plusieurs points de vente d'eau. Les propriétaires de certaines citernes en plastique ou galvanisées non entretenues et complètement rouillées ne se gênent guère et continuent à vendre une eau dont l'origine est très douteuse. Une fois encore des spécialistes, notamment des médecins et des responsables des bureaux d'hygiène, ont mis en garde les citoyens contre la consommation de l'eau transportée et stockée dans des citernes en plastique ayant contenu auparavant des produits chimiques ou non alimentaires qui est cancérigène et hautement toxique pour les consommateurs.
Au niveau du lieu-dit ‘El Hassi' à l'ouest de la ville d'Oran, dès les première heures de la matinée, une valse de camions-citernes, de toutes dimensions et toutes formes, commencent à affluer pour s'approvisionner des puits qui se trouvent un peu partout dans cette région. Sous un soleil de plomb favorisant la multiplication des bactéries et autres germes, on y trouve même des citernes en plastique, vrai nid de microbes. Dans le cadre des dispositions prises par les services de la wilaya d'Oran pour lutter contre les maladies à transmission hydrique, les services de la direction de la santé et les bureaux d'hygiène communaux ont mis en place un dispositif de contrôle à la fois des points d'eau et des colporteurs. Les opérations de contrôle des points d'eau sont effectuées, chaque semaine, par des prélèvements d'échantillons et leur analyse par des spécialistes de la direction. De leur côté, les bureaux d'hygiène communaux ont reçu des instructions de la wilaya pour intensifier le contrôle des colporteurs d'eau et des réservoirs des établissements scolaires.
Dans le même contexte, chaque colporteur est appelé à indiquer les puits d'où il s'alimente pour permettre aux agents des bureaux de l'hygiène des secteurs urbains de vérifier si les règles d'hygiène sont respectées. Une bonne partie des citoyens de la ville d'Oran ont recours aux citernes d'eau et n'ont pratiquement aucune idée sur les conditions d'hygiène ni de l'endroit où s'alimentent les colporteurs d'eau. Une enquête réalisée récemment par les services sanitaires à Oran avait révélé que 23% des quantités d'eau colportées étaient dangereuses pour la santé des consommateurs, en raison de la pollution de plusieurs puits servant à l'approvisionnement et aux citernes rouillées utilisées pour le transport de l'eau. Une eau polluée pourrait être à l'origine de graves maladies à l'exemple des dysenteries, de la fièvre typhoïde, de la méningite et du choléra. Même si l'eau fournie par la Société de l'eau et de l'assainissement d'Oran (SEOR) est potable, surtout que la SEOR détient la certification ISO 17025 qui spécifie les exigences de qualité et de compétence propres aux laboratoires d'essais et d'analyses ,l'Oranais ne consomme pas l'eau du robinet, c'est parce qu'il s'est habitué depuis des décennies à consommer de l'eau distribuée par les colporteurs, alors que la prolifération des maladies à transmission hydrique (MTH) n'est pas écartée, comme l'hépatite et la typhoïde.
Il y a lieu de signaler que l'exploitation de l'eau des puits à Oran n'est souvent pas respectée, surtout lorsqu'on sait que dans la seule localité d'El Hassi, 50% des puits sont exploités illicitement. Chaque année, près de 200 cas d'hépatite A sont enregistrés par les services sanitaire à Oran. Ce chiffre est loin de la réalité. Selon les statistiques de la DSP, seulement 10% des cas sont pris en charge par les services de la santé, les autres cas se dirigent vers la médecine alternative.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.