Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Le Premier ministre se rend à El-Tarf    Feux de forêts: le Haut commandement de l'ANP mobilise des hélicoptères    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alors que les cas de Covid continuent à grimper: Tension et spéculation sur l'oxygène
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 07 - 2021

Pas moins de 160 malades du COVID sont actuellement hospitalisés au niveau de l'hôpital de Haï Nedjma (Chteibo) à Oran dont la capacité maximale d'accueil est pourtant d'à peine une centaine de lits.
Une situation appelée à s'aggraver, si rien n'est fait, à cause notamment du manque d'oxygène auquel font face les malades en détresse respiratoire mais aussi les personnels soignant qui, de l'aveu de tous, sont au bord de la rupture. Les besoins quotidiens de l'établissement en oxygène sont de l'ordre de 8.000 litres, alors que les approvisionnements ne dépassent pas les 6.000 litres chaque 36 heures. Au Centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO) «Dr Benzerdjeb», où trois services sont aménagés pour l'accueil des malades du COVID, la situation n'est pas meilleure. Les approvisionnements en oxygène pour alimenter les cinq évaporateurs dont dispose l'hôpital sont également en deçà des besoins quotidiens de l'établissement estimés de 3.000 jusqu'à 5.000 litres. Ce qui contraint l'établissement à recourir à l'usage des bouteilles d'oxygène. A l'hôpital de Chteïbo par exemple, une moyenne de 110 nouveaux cas confirmés sont enregistrés quotidiennement, dont seuls les cas «les plus graves» sont hospitalisés. Le reste des malades sont priés de rentrer chez eux pour se soigner à domicile et se mettre en quarantaine, affirment des sources hospitalières.
Ainsi, bon nombre de ces derniers ont besoin, à un moment ou un autre de l'évolution de leur maladie, d'assistance respiratoire, et faute de lits disponibles à l'hôpital, ils sont le plus souvent contraints à se rabattre sur le marché privé de l'oxygène.
Un marché en plein ébullition actuellement à Oran. La bouteille d'oxygène ou «l'obus» de 16 litres comme on l'appelle dans le jargon hospitalier, dont le prix ne dépassait pas les 40.000 dinars serait actuellement proposé à 70.000 dinars par certains.
Alors que les concentrateurs d'oxygènes sont actuellement en rupture et ne peuvent être disponibles qu'à partir du mois d'août, date prévue pour leur importation, les nanomètres qui coûtaient, au prix de gros 18.000 dinars, sont proposés actuellement à 35.000 et jusqu'à 40.000 dinars pièce. Le prix du concentrateur d'oxygène a quant à lui carrément triplé, passant de 60.000 dinars à 180.000 dinars, en quelque semaines seulement. Sa location est de 20.000 dinars par mois, affirment nos sources.
Une frénésie des prix qui a poussé bon nombre de malades et membres de la société civile mobilisés actuellement pour assister les hôpitaux et les malades dans leur lutte contre la maladie, à dénoncer ce qu'ils qualifient d'«opportunisme mercantile» qui, «sans aucune espèce de remord n'hésite devant rien pour se faire le maximum de bénéfices sur le dos des malades, ou des bienfaiteurs.» Nos sources illustrent cet opportunisme par le prix des bavettes de type chirurgical vendues à 50 dinars pièce alors que le coût de la fabrication ne dépasse même pas les 4 dinars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.