5 aliments anti-inflammatoires qu'il faut consommer    Besiktas : Rachid Ghezzal passeur décisif face à Adana Demirspor (Vidéo)    Liga : Falcao décisif avec l'Athletic Bilbao (Vidéo)    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Amar Belani dénonce les «mensonges» de l'ambassadeur du Maroc à Genève    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Quel avenir pour les entreprises publiques ?    MC Oran: L'ère Aït Djdoudi commence    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    UNE ORGANISATION MONDIALE VIRTUELLE    Santé: Les dépenses de soins jugées trop élevées    Intense activité pour Lamamra à New York    Biden et Xi livrent leur vision à l'ONU    Le Parlement accorde sa confiance au nouveau gouvernement    16 décès et 182 nouveaux cas    Des partis politiques à la traine    Les promesses d'un conclave    un conseil national du tourisme?    Les fondements d'un nouveau mode économique loin de la rente pétrolière    Koeman tire sur ses joueurs    Coup de pression de la justice espagnole    Pochettino s'est expliqué avec Messi    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Le retour du FFS    Un scrutin plus coloré    220.000 élèves au rendez-vous    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des tablettes à l'école pour alléger les cartables    Inondations et routes bloquées    Parution de la version anglaise    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Les Nuits du théâtre    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Wagner brouille les cartes au Mali    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    L'opposition crie à la fraude    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LE BONHEUR POUR TOUS
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 08 - 2021

Il est vrai que l'on n'arrête pas le progrès et entreprendre éternellement sa quête est une constante humaine qui se résume dans la recherche permanente de la grande vérité. L'inconnu a toujours obsédé et le vide n'a jamais cessé de hanter, multipliant les croyances et la foi ou développant chez l'être intelligent la prétention d'obtenir le statut de la déification.
Ces derniers temps, la planète Mars est l'objet d'une remarquable frénésie pour que l'attrait qu'elle provoque donne naissance à la mise à jour d'une visée démesurée. Sortis de l'ombre, des groupes de savants annoncent sans retenue avoir déjà planifié la colonisation d'une autre terre susceptible de créer une nouvelle ère fantastique pour les humains. Les découvertes terrestres du quinzième siècle ne seraient que des fétus de paille à côté de ce qui est annoncé et prétendre aller pourfendre l'ordre de la galaxie préfigure un incroyable bouleversement de toutes les vérités établies jusqu'ici et donnerait à l'espèce humaine de nouveaux profils et statuts.
Cette volonté très savante au demeurant légitime et conforme à la génétique curiosité de l'Homme ne peut, cependant, pas gommer un paradoxe flagrant. Des dizaines de milliards de dollars sont dépensés pour s'accaparer Mars. Les sommes mises à la disposition des chercheurs sont considérées comme de bon augure pour que les êtres humains atteignent une plus haute stature et se mettent au niveau de la grande nature divine. Mais l'élan louable des laboratoires de recherche du moment semble faire table rase de la gigantesque misère humaine qui corrode la majorité de la population humaine. La volonté de s'attaquer aux astres a un côté incongru quand l'homme armé de sa prétendue intelligence est incapable de mater les fléaux et les pandémies. Le caractère de la fuite en avant est patent et son ancrage métaphysique ne voile pas l'égoïsme perdurant.
Il n'est pas non plus nécessaire de se perdre dans des débats religieux quand il s'agit du bonheur à accorder pour tous. Avant de s'attaquer à Mars, on aurait aimé que les grands frais accordés au raid scientifique entamé aujourd'hui en direction de la galaxie soient d'abord consentis pour atténuer la faim et la misère d'une majorité de l'humanité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.