Serie A : Mourinho essuie sa première défaite avec l'AS Rome    Recensement de 52 sinistrés    Qualifs Mondial 2022 : Les dates pour les matchs face au Niger dévoilées    Arrêt de la publication du rapport Doing Business    Le long chemin de la transition    Paris rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie    L'ex-président Condé "demeurera en Guinée"    Plus de 10 000 migrants campent sous un pont à la frontière    Le RCD explique les raisons de son boycott    "Notre participation n'est nullement un renoncement"    Un seul mot d'ordre : la qualification !    Mahrez à la hauteur de Madjer avec 11 buts    La direction dément un départ précipité d'Aït Djoudi    PSG : Leonardo mécontent des fuites sur le contrat de Messi    2021, année blanche pour l'automobile    Une rentrée difficile pour le CEM Admane-Arezki    Des écoles équipées en énergie solaire    Appel à candidatures jusqu'au 30 septembre    Une disparition dans la discrétion    Sachez que...    FAF-BF : un communiqué, deux versions    Un essai critique sur le discours des médias français    «Les Français quittent volontairement l'Algérie, après 132 ans de vacances...»    El-Bayadh: 21 établissements scolaires raccordés aux réseaux d'électricité et de gaz    Liste des bénéficiaires des logements de la formule à points: Plus de 9.000 recours déposés par les exclus du relogement    Gdyel: 50 logements LPA 2 distribués avant la fin de l'année    Trouble-fête    Une réforme délicate    Le cul-de-sac    Tlemcen: La bataille de Sidi-Brahim revisitée    Le MSP opte pour la participation    De chauds dossiers à traiter    Premières réponses à l'ONU    Attentats à Jalalabad, au moins 2 morts et 19 blessés    Une centaine de dirigeants attendus à New York malgré la pandémie    L'Algérie condamne l'attitude irresponsable du Maroc    Réactions internationales    Des logements et des barrages    Disparition mystérieuse d'une future mariée    Les kidnappeurs d'une fillette arrêtés    Le baril demande à souffler    Les dernières heures au pouvoir    Un diplomate hors normes    164.286 nouveaux inscrits    Une stèle érigée à sa mémoire    Un enregistrement inédit de John Lennon mis aux enchères    Offrez-vous les voitures du dernier Mad Max!    Le GPRA a joué un rôle "décisif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les fruits amers des accusations interposées
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 08 - 2021

Le bellicisme par accusations montantes interposées entre Israël et l'Iran préfigure une répétition de l'Histoire dans ce qu'elle a de vil et de dramatique. Le navire pétrolier israélien amoché au large d'Oman est un prétexte propice pour précipiter les événements vers des situations déjà connues dans le passé. L'amorce d'une guerre a souvent été allumée par des chinoiseries plates ne voilant en aucune manière des stratégies militaires de grande échelle pour raser des ordres établis.
L'Iran est bel et bien dans la ligne de mire des grandes puissances qui voient en lui depuis quelque temps le seul obstacle dans la région moyen-orientale contrariant le contrôle des plus grandes richesses pétrolières mondiales par lesquelles elles vivent. La docilité des pays arabes voisins est garantie par les subterfuges que l'on connaît et il ne reste plus que le clou iranien à enfoncer. Le régime des ayatollahs est la seule force encore debout capable de dérouter et de contrarier une recette géostratégique élaborée depuis longtemps. L'Irak et la Syrie ont avalé leur superbe et ne sont plus que ruines et désolations. L'Egypte et la Jordanie s'appliquent avec ferveur dans l'agenouillement révérencieux contre bakchich en milliers de dollars et les monarchies du Golfe se plient aux directives des ailleurs pour préserver leurs trônes et assurer leurs très étroits intérêts.
Justifiés ou non les griefs occidentaux nés du supposé enrichissement de l'uranium iranien, et les lourdes sanctions économiques contre Téhéran n'ayant pour le moment rien donné, le subsidiaire guerrier des grandes puissances de l'Ouest devait ressortir des tiroirs des hauts états-majors déjà très chargés. Le Maghreb désuni quant à lui suit à l'aveuglette le cours des événements, les uns vendant leurs âmes au diable, les autres s'échinant à concevoir des carapaces pour se prémunir de la levée des ouragans.
Quoi qu'il soit dit, il est tout même curieux qu'Israël saisisse le Conseil de sécurité, lui qui a piétiné en permanence, depuis toujours, les résolutions de l'organisation mondiale qu'il considère comme une marionnette sur les murs desquels il se suffit de se soulager.
L'initiative israélienne a une senteur d'hypocrisie et rappelle en tous points de vue les protubérances d'un certain Colin Powell dans le passé. Les fruits amers des accusations interposées sont encore une fois étalés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.