«Marcher en duo», le premier pas vers une industrie compétitive    Réouverture du poste frontalier de Debdeb dans les prochains jours    Le parti du peuple palestinien salue l'invitation du Président Tebboune pour réunir les factions palestiniennes à Alger    Réunion de coordination de la délégation parlementaire participant à la 45e EUCOCO    Coupe arabe : l'Algérie et l'Egypte se neutralisent (1-1)    FC Barcelone : Un cador de la Premier League vise Memphis Depay    Nous n'adhérerons à aucun processus de paix au vu de la poursuite du terrorisme marocain et du silence onusien    L'armée d'occupation israélienne attaque une ville palestinienne    Plusieurs interventions dans le Centre et l'Est du pays ces dernières 24h    Les nouvelles technologies contribueront à sa généralisation    Les ressources du secteur industriel "permettent de se passer d'une grande partie des revenus des hydrocarbures"    «Réception de la majorité des structures sportives vers la fin du mois»    Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Les Benhamadi condamnés    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    Le Covid contamine les écoles    Légère baisse de la production d'agrumes    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Nouvelles de Mostaganem    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Belmadi 4e, Mancini sacré !    La fraude, on y est, c'est le FLN qui le dit !    Du gluten dans votre shampooing    Tout dépendra encore des recours    Le détail qui échappe à Charfi    Kaïs Yaâkoubi satisfait    A Tierra met le cap sur Annaba    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Le bras de fer continue !    Les points à retenir du Conseil des ministres    Aziza Oussedik en paisible retraite    L'interaction Tamazight et l'informatique    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    Le processus politique s'enlise en Libye    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Défis et espoir
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 10 - 2021

A quelque deux mois de la tenue des élections générales fixées au 24 décembre 2021, l'espoir immense de voir la Libye retrouver sa stabilité se mêle à une méfiance angoissante d'un ascendant des «trouble-fêtes» sur le cours des évènements. Cette crainte est exprimée, en premier lieu, par le gouvernement libyen qui ne manque pas l'occasion ces derniers temps de rejeter haut et fort toutes sortes d'ingérences étrangères dans les affaires intérieures du pays. Ainsi que par ses deux voisins immédiats, l'Algérie et la Tunisie, deux pays qui passent eux-mêmes par un contexte de tentatives d'immixtion dans leurs affaires intérieures et qui ne ratent également aucune opportunité pour réitérer leur appel à préserver la souveraineté et l'unité territoriale de la Libye et à la non-ingérence dans ses affaires internes. Et, ce n'est certainement pas anodin que ces trois pays du Maghreb soient exposés à ces coups venant de l'extérieur avec le soutien-alibi évident de parties internes.
Confrontés à une même menace, les trois pays œuvrent de concert pour se mettre à l'abri des ingérences étrangères. La situation en Libye reste bien sûr, et de loin, la plus préoccupante à cause de la fragilité de ses institutions et de son tissu social disloqué par une décennie de conflits sanglants. Aussi, si on peut discerner avec plus ou moins de précisions quelles sont les parties derrière les tentatives d'ingérence dans les affaires internes de l'Algérie et la Tunisie, pour le cas de la Libye, on serait forcé de pousser le raisonnement au bout de la limite pour lever en partie le voile sur ceux qui cherchent encore à influer sur le cours de son histoire. Parallèlement au rejet des ingérences dans les affaires intérieures du pays, le gouvernement libyen a salué, jeudi dernier, à la fin de la Conférence de stabilisation de la Libye, le rôle central des Nations unies ainsi que les efforts de l'Union africaine, de l'Union européenne, de la Ligue arabe et des pays voisins pour soutenir la stabilité en Libye. Ce qui pousse plus encore à délimiter le cercle des parties interventionnistes en Libye.
En tout cas, même si les parties qui tentent de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Libye, de l'Algérie ou de la Tunisie ne sont jamais citées nommément, on sait qui veut quoi dans ces trois pays. Reste seulement à déterminer les capacités de nuisance de ces parties. Et les contrer avec efficacité en appoint à ces mises en garde lancées à gauche et à droite. Le soutien des pays amis de la Libye est nécessaire dans cette entreprise pour faire face à ce défi, mais la solution reste entièrement entre les mains des Libyens qui sont si proches de plier ce douloureux épisode de leur histoire, en respectant surtout et tout simplement les résultats du vote du 24 décembre prochain. Le front interne est le plus sûr rempart contre les ingérences étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.