Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pr Senhadji: «Omicron» se propage rapidement mais ses symptômes sont moins graves
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 12 - 2021

  Le Professeur Kamel Senhadji, président de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, invité à une émission de la Télévision nationale, a estimé que si le nouveau variant Covid-19 «Omicron» «se propage rapidement», il reste que «ses symptômes sont moins graves que ceux du variant «Delta»».
Selon le Pr Senhadji, «à ce jour, aucun décès lié au variant «Omicron» n'a été signalé dans les pays où il a été détecté» et ce, «malgré sa forte transmissibilité», ajoutant que le nouveau variant «pourrait aider à élever l'immunité collective qui sera le vaccin naturel à ceux qui seront contaminés».
Cependant, pour l'intervenant, «la meilleure solution» pour lutter contre cette pandémie de coronavirus Covid-19, reste «la vaccination et le respect des mesures sanitaires». Le plus important pour le moment, selon lui, «c'est de maîtriser la transmission du variant «Delta» qui est majoritaire en Algérie et dans le monde entier, représentant plus de 90% des contaminations». Concernant l'efficacité des vaccins, le Pr Senhadji considère que tous ceux disponibles en Algérie «sont efficaces» et peuvent l'être «dans la lutte contre le nouveau variant», rappelant que le vaccin est disponible dans les quatre coins de l'Algérie.
Des cas suspects finalement négatifs
Par ailleurs, et selon le Pr Fawzi Derrar, DG de l'Institut Pasteur d'Algérie, intervenant sur la chaîne Ennahar TV, les analyses de «cas suspectés de contamination au variant «Omicron» ont finalement été «négatives». Ajoutant que des analyses sont en cours concernant d'autres cas suspectés de contamination au variant «Omicron», promettant que dès l'apparition du premier cas, le ministère de la Santé l'annoncera. «L'apparition en Algérie du variant «Omicron» n'est pas à écarter», a-t-il affirmé, estimant que le vaccin est «efficace dans tous les cas». A propos de la vaccination, le Pr Derrar assimile le refus de se faire vacciner à une «tentative de suicide». Pour rappel, le Pr Fawzi Derrar a déclaré, le 1er décembre dernier, à propos des caractéristiques du variant «Omicron», que les «scientifiques n'ont pas encore déterminé sa gravité et qu'on en saura davantage dans les semaines à venir», tout en rassurant que «les données établies confirment que les symptômes de ce variant n'ont pas causé de décès dans le monde». Citant des données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le DG de l'Institut Pasteur d'Algérie a affirmé que la vitesse de propagation du variant «Omicron» est «très importante» et a «dépassé la cadence avec laquelle le variant «Delta» se propageait». Il a, en ce sens, appelé les personnes âgées et les malades chroniques, ayant contracté le variant «Delta», à renforcer la prévention, étant donné que «leur système immunitaire est encore fragile». Tout en appelant au strict respect des mesures préventives, le Pr Fawzi Derrar a insisté sur la nécessité de se faire vacciner contre le Covid-19, relevant que les pays qui ont connu une large propagation du nouveau variant sont ceux qui enregistrent un taux relativement faible en matière de vaccination de leur population. Relevant, d'autre part, que tous les pays du monde se préparent à faire face à une nouvelle vague de ce nouveau variant, et ont recouru ces derniers temps à la prise de mesures urgentes consistant, entre autres, à la fermeture des frontières et à l'introduction d'un pass sanitaire pour l'accès aux lieux publics fermés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.