Ecole nationale supérieure d'Agronomie: sortie de la 57e promotion d'étudiants    Migrants tués par la police marocaine: "le Maroc essaie d'effacer les preuves de la tragédie"    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Feuille de route admissible ?    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Le sens et les messages d'un défilé    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    La plaidoirie de Lamamra    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    L'Algérie se dote d'une unité d'insuline    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Lancement de la distribution de 160.000 logements à l'échelle nationale    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Migrants tués par la police marocaine: la CADHP déplore le recours excessif à la force    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pr Senhadji: «Omicron» se propage rapidement mais ses symptômes sont moins graves
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 12 - 2021

  Le Professeur Kamel Senhadji, président de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, invité à une émission de la Télévision nationale, a estimé que si le nouveau variant Covid-19 «Omicron» «se propage rapidement», il reste que «ses symptômes sont moins graves que ceux du variant «Delta»».
Selon le Pr Senhadji, «à ce jour, aucun décès lié au variant «Omicron» n'a été signalé dans les pays où il a été détecté» et ce, «malgré sa forte transmissibilité», ajoutant que le nouveau variant «pourrait aider à élever l'immunité collective qui sera le vaccin naturel à ceux qui seront contaminés».
Cependant, pour l'intervenant, «la meilleure solution» pour lutter contre cette pandémie de coronavirus Covid-19, reste «la vaccination et le respect des mesures sanitaires». Le plus important pour le moment, selon lui, «c'est de maîtriser la transmission du variant «Delta» qui est majoritaire en Algérie et dans le monde entier, représentant plus de 90% des contaminations». Concernant l'efficacité des vaccins, le Pr Senhadji considère que tous ceux disponibles en Algérie «sont efficaces» et peuvent l'être «dans la lutte contre le nouveau variant», rappelant que le vaccin est disponible dans les quatre coins de l'Algérie.
Des cas suspects finalement négatifs
Par ailleurs, et selon le Pr Fawzi Derrar, DG de l'Institut Pasteur d'Algérie, intervenant sur la chaîne Ennahar TV, les analyses de «cas suspectés de contamination au variant «Omicron» ont finalement été «négatives». Ajoutant que des analyses sont en cours concernant d'autres cas suspectés de contamination au variant «Omicron», promettant que dès l'apparition du premier cas, le ministère de la Santé l'annoncera. «L'apparition en Algérie du variant «Omicron» n'est pas à écarter», a-t-il affirmé, estimant que le vaccin est «efficace dans tous les cas». A propos de la vaccination, le Pr Derrar assimile le refus de se faire vacciner à une «tentative de suicide». Pour rappel, le Pr Fawzi Derrar a déclaré, le 1er décembre dernier, à propos des caractéristiques du variant «Omicron», que les «scientifiques n'ont pas encore déterminé sa gravité et qu'on en saura davantage dans les semaines à venir», tout en rassurant que «les données établies confirment que les symptômes de ce variant n'ont pas causé de décès dans le monde». Citant des données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le DG de l'Institut Pasteur d'Algérie a affirmé que la vitesse de propagation du variant «Omicron» est «très importante» et a «dépassé la cadence avec laquelle le variant «Delta» se propageait». Il a, en ce sens, appelé les personnes âgées et les malades chroniques, ayant contracté le variant «Delta», à renforcer la prévention, étant donné que «leur système immunitaire est encore fragile». Tout en appelant au strict respect des mesures préventives, le Pr Fawzi Derrar a insisté sur la nécessité de se faire vacciner contre le Covid-19, relevant que les pays qui ont connu une large propagation du nouveau variant sont ceux qui enregistrent un taux relativement faible en matière de vaccination de leur population. Relevant, d'autre part, que tous les pays du monde se préparent à faire face à une nouvelle vague de ce nouveau variant, et ont recouru ces derniers temps à la prise de mesures urgentes consistant, entre autres, à la fermeture des frontières et à l'introduction d'un pass sanitaire pour l'accès aux lieux publics fermés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.