Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coupe arabe FIFA: Algérie-Egypte, aujourd'hui à 20h00 - Spectacle, suspense et enjeu !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 07 - 12 - 2021

Comme prévu, l'Algérie et l'Egypte ont fait le plein face au Soudan et au Liban, conformant ainsi leur évidente supériorité. Mais il existe des paramètres différents qui façonnent les jugements à propos des deux favoris de ce groupe. En effet, pour cette Coupe arabe des nations, chaque staff a choisi une démarche bien définie.
Les Algériens ont bel et bien aligné une équipe nationale A' avec des jeunes et des «seconds couteaux» du groupe élargi de Belmadi, ainsi que quelques cadres de l'EN A, à l'image de Belaïli, Benlamri, Bounedjah et M'bolhi, ces derniers pour qu'ils restent compétitifs en vue de la CAN qui se déroulera au Cameroun. Pour leur part, les Egyptiens ont opté pour une toute autre démarche en envoyant au Qatar carrément leur équipe nationale A, où l'on retrouve les meilleurs joueurs des deux clubs phares, Ahly et Zamalek.
Les poulains de Bougherra et ceux de Carlos Queiroz ont déroulé face aux Soudanais en s'imposant par de gros scores, mais celui des Pharaons doit être quelque peu relativisé face à un adversaire réduit à 9 en seconde période. De leur côté, les Verts, tout en affichant leur supériorité manœuvrière, ont éprouvé des difficultés pour écarter les Libanais. En effet, ce score de 2 à 0 est dû tant au brio du gardien libanais Matar qu'à la maladresse irritante de Bounedjah capable, décidément, du meilleur comme du pire.
Alors, après avoir analysé les différents paramètres des rencontres déjà jouées, on arrive à la conclusion suivante. Tout peut arriver dans ce duel haut de gamme. Si les Egyptiens possèdent des automatismes et de l'expérience avec les deux «noyaux» d'Ahly et Zamalek, tandis que les Algériens auront de solides arguments à faire valoir.
D'abord, l'état d'esprit inculqué par Djamel Belmadi. A l'image de leurs aînés, les coéquipiers de Chetti ne font désormais plus de complexe, quel que soit l'adversaire. On dira même que le fait d'avoir en face l'Egypte, une grande nation du football, va les motiver encore plus. Au-delà d'une victoire de prestige, ils voudront séduire Belmadi pour faire partie du groupe en vue de la CAN et de l'importante échéance de la qualification du Mondial, qui se déroulera dans une année sur les mêmes stades.
Comme on le voit, chaque staff a opté pour sa propre stratégie. Laquelle sera payante au terme de cette excitante et indécise rencontre ? Les avis divergent forcément. D'aucuns pensent que les Egyptiens viennent avec la peau de favoris pour les raisons évoquées plus haut dans cet article. D'autres estiment, qu'avec le précieux renfort des M'bolhi, Benlamri, Soudani et Belaïli, l'Algérie aura une belle carte à jouer, à condition que Bounedjah ne persiste pas dans ses bévues. Quoi qu'il en soit, les prestations des Chetti, Benayada, Bendebka, Tahrat et Merizeg ont séduit Bougherra. Si l'on ajoute un Brahimi enfin collectif et sans doute transformé par son statut de capitaine, il y a de sérieuses possibilités de gagner ce match. De toute façon, ce sera un duel où l'organisation tactique pèsera de tout son poids. Les Pharaons sont plus athlétiques avec ce que cela comporte comme avantages et inconvénients. Quant aux Fennecs, ils auront pour eux la rapidité d'exécution et un Belaïli génial apte à faire la décision par sa vision de jeu et sa créativité.
En fin de compte, les sélectionneurs Bougherra et Carlos Queiroz ne seront pas sous pression, leurs formations étant déjà qualifiées pour le second tour. Mais il est certain qu'une victoire de prestige ne se refuse pas compte tenu de la rivalité qui existe entre les deux nations sur le plan footballistique !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.