Feux de forêt: vaste élan de solidarité arabe avec l'Algérie    Feux de forêt: 37 morts, poursuite des efforts pour endiguer les flammes    Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: l'Etat mobilise tous les moyens pour circonscrire les feux et prendre en charge les sinistrés    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CAN-2021: Un mois de foot au pays des Lions indomptables
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 01 - 2022

Grand pays de football, le Cameroun accueille enfin sa Coupe d'Afrique des nations, à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 6 février, un événement qui déclenche les passions du Caire à Dakar mais aussi dans le monde entier pour ses stars comme Riyad Mahrez ou Mohamed Salah. Avec trois ans de retard, la 33e CAN pose enfin ses valises au Cameroun, pays fou de ballon, après un premier report en 2019, car les installations n'étaient pas prêtes, et un nouveau décalage d'un an par la faute de la pandémie de Covid-19. Malgré les polémiques et les doutes des dernières semaines sur un nouveau report, les 24 équipes sont arrivées au Cameroun et se sont installées près des six stades de Yaoundé (2), Douala, Limbé, Bafoussam et Garoua, construits pour l'évènement ou rénovés.
Si quelques vedettes des clubs européens n'ont été libérées qu'après les matches du dernier week-end, comme les Sénégalais Edouard Mendy (Chelsea) et Sadio Mané (Liverpool), et quelques autres retardées par leur test positif au Covid, à l'image du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, seules quelques têtes d'affiche manquent sur le plateau. Certains joueurs majeurs ont privilégié leur club, comme le Marocain de Chelsea Hakim Ziyech ou le Malien Moussa Marega (Al-Hilal/KSA). Quelques dents ont grincé au Nigeria pour l'absence de Victor Osimhen (Naples) pour Covid ou au Sénégal avec l'imbroglio entourant Ismaïla Sarr (Watford), convoqué malgré une blessure en club...
- Valse d'entraîneurs -
La tempête a aussi soufflé fort sur les bancs de touche, avec de nombreux changements de sélectionneurs quelques semaines avant le début de la compétition. Quatre techniciens français en ont fait les frais, Corentin Martins (Mauritanie), Didier Six (Guinée), Hubert Velud (Soudan) ou le Franco-Allemand Gernot Rohr (Nigeria), une instabilité surprenante. Martins a été écarté après sept ans de service et deux qualifications historiques pour la CAN, et Rohr après un record de presque six ans sur le banc des Super Eagles, qu'il avait conduits au Mondial-2018 et aux barrages qualificatifs pour celui de 2022.
Bref, une certaine tension a régné avant le coup d'envoi du tournoi, mais désormais tout est en place. Le tout frais président de la Fédération camerounaise (Fécafoot), la légende Samuel Eto'o, deux fois vainqueur du trophée (2000 et 2002), champion olympique (2000) et double vainqueur de la Ligue des champions, avec Barcelone (2006) et l'Inter Milan (2010) apporte son aura à la CAN, et pour relancer un football camerounais à la peine. S'il dominait les compétitions africaines dans les années 1970/80, où ses meilleurs éléments évoluaient au pays, le foot camerounais de clubs est rentré dans le rang. Mais les fameux Lions Indomptables, première équipe africaine à disputer les quarts de finale d'une Coupe du monde (1990), restent des bêtes de compétition, sacrés une cinquième fois en 2017 grâce à leur force collective et leur science de la compétition. Seuls les Pharaons d'Egypte ont fait mieux avec sept titres. Le Ghana en compte quatre, et le Nigeria trois. A domicile, les hommes du Portugais Toni Conceiçao, qui découvre le foot africain, figurent parmi les favoris, même si la première CAN organisée sur leur sol en 1972 ne leur avait pas porté bonheur. Ils s'étaient inclinés en demi-finale contre le Congo-Brazzaville (1-0), futur vainqueur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.