Handball/Excellence messieurs: l'ES Ain Touta champion d'Algérie    L'USTHB d'Alger, première au classement national    Mbappé va prolonger de trois ans au PSG !    Les produits locaux commercialisés dans toutes les régions du pays    Concours de recrutement externe d'attachés et secrétaires aux AE: Lamamra s'enquiert du déroulement des épreuves    La rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat ne tolère aucune médiation    Accession en Ligue 1: historique pour le MC El Bayadh, l'USM Khenchela retrouve l'élite après 50 ans    Conférence de solidarité avec le peuple sahraoui, "un message fort" pour soutenir la cause juste    Agriculture: l'élagage d'arbres aux milieux urbain et péri-urbain soumis à une autorisation préalable    Le projet de loi relative à l'investissement contribuera à libérer l'esprit d'initiative    Développement de l'innovation dans le bâtiment: un mémorandum de coopération entre les secteurs de l'Habitat et des Startup    Front El Moustakbal appelle les étudiants à s'impliquer davantage dans la vie politique et sociale    Bejaia: naissance de trois lionceaux au parc Tifrit d'Akbou    Inès Ibbou: "mon trophée au tournoi d'Oran est un stimulant avant les JM"    Le Président Tebboune nomme les présidents et les commissaires d'Etat près les six tribunaux administratifs d'appel    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les retranchements des forces d'occupation à El Farsya et Haouza    18 troupes d'Inchad prennent part à la 9e édition du festival international "Samâa soufi"    Juventus : Accord trouvé avec Pogba ?    "Andaloussiate El Djazair": prestations de l'association "Nassim Essabah" et de Romaïssa Kaïd Youcef    Production de méthyl tert-butyl éther: Un nouveau complexe pétrochimique à Arzew    Hors course    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Des boulangers qui font fi de la santé du consommateur: De la pâte à pain pétrie à même le sol    Hassi Bounif: L'auteur présumé des CBV ayant entrainé la mort arrêté    EHU et urgences médicales du CHU: Deux individus arrêtés pour vol    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Air Algérie, Tassili Airlines et ENTMV: Programme complémentaire pour la saison estivale    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    RECHERCHE FÊTE DESESPEREMENT    L'ONU mobilise 30 millions de dollars    Le consensus se consolide    Le contrôle du Donbass «presque achevé», selon Moscou    Une large concertation sociale s'impose    L'appel d'Arkab    Une manœuvre dissuasive    L'unité pour la prise en charge des AVC opérationnelle    Le centre de Bouchaoui , cette véritable bouée!    Tabi sur la bonne voie?    Le PSG favori pour accueillir Mané?    Leão évalué à 100 millions d'euros    Ghorbal, Etchiali et Gourari retenus    Conservatrice du patrimoine et guide de musée dévouée    Sur les traces des étudiantes de 1956    Une résidence universitaire rebaptisée    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Des faussaires de billets de banque arrêtés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bd Millenium et axes routiers mitoyens au complexe sportif: Des panneaux publicitaires illicites démantelés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2022

Les autorités locales de la commune de Bir El Djir ont lancé une opération de traque contre l'affichage commercial et publicitaire anarchique. L'opération a été lancée à partir du boulevard Millenium et les différents axes routiers aux alentours du stade olympique. Cette opération d'assainissement intervient suite aux instructions du wali et entre dans le cadre des opérations d'embellissement de la ville en prévision des Jeux méditerranéen prévus à Oran cet été. Un nombre important de panneaux commerciaux et publicitaires et qui n'obéissent à aucune norme, implantés illicitement ont été démantelés dans le but de finir définitivement avec cette anarchie urbaine qui a pris des proportions alarmantes et qui dure depuis des années.
Visant à préserver le cadre de vie des citoyens et sauvegarder la cohérence esthétique du tissu urbain, du patrimoine de la ville et ses activités socioéconomiques, des critères draconiens sont exigés pour l'exploitation des panneaux publicitaires. Mais sur le terrain la réalité est tout autre.
Des centaines de plaques et de panneaux publicitaires de différentes formes et dimensions sont installées illégalement et anarchiquement au niveau des différentes artères, ronds-points et d'autres endroits de la ville. Ignorant les lois régissant le créneau publicitaire, certains opérateurs ne se sont jamais acquittés des taxes et droits relatifs à l'utilisation des biens communaux ou de l'espace public. D'autres installent leurs panneaux dans des endroits qui ne sont pas réservés à cette activité. Entre 4 et 5 panneaux installés anarchiquement sont recensés dans chaque rue. Toute exploitation d'espace devrait générer de l'argent pour la commune. Le non recouvrement des créances des espaces publicitaires a causé d'énormes préjudices financiers aux communes.
La gestion des panneaux publicitaires a depuis toujours était un casse-tête pour les services communaux. Depuis quelque temps les dits services affichent une grande volonté pour mieux gérer ce dossier et renflouer les caisses de la commune. On estime que 80% de panneaux au niveau des communes de la wilaya sont en situation illégale, soit un manque à gagner pour les communes estimé à plusieurs millions de DA. Selon les professionnels du secteur, le coût d'un panneau peut atteindre 150 millions de centimes.
L'application des nouvelles dispositions touchera toutes sortes d'exploitation d'espace communal à des fins publicitaires, entre autres, les enseignes commerciales et les petites pancartes des professions libérales ainsi que l'affichage mural.
Le marché de l'affichage publicitaire à Oran, comme estimé par les services des affaires économiques de l'APC est de l'ordre de quelque 10 milliards de centimes. Un pactole énorme que l'APC d'Oran doit exploiter pour renflouer ses caisses et se mettre à l'abri du déficit budgétaire chronique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.