Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    JM/Football: l'Italie première équipe pour les demi-finales, l'Algérie trébuche    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 05 - 2022

L'Envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a indiqué que l'occupation sauvage du territoire sahraoui par le Maroc «ne pourra, en aucune manière, entraver l'exercice par le peuple sahraoui de son droit à l'autodétermination».
«Ceux qui espéraient que la décision de l'ex-administration américaine allait leur ouvrir un boulevard susceptible de faire sortir l'Union européenne (UE) et ses Etats membres (notamment) de la +zone de confort+ (sic) doivent dessiller et faire face à une nouvelle situation où la communauté internationale sera plus regardante sur le respect des principes et des valeurs de la Charte des Nations unies», a affirmé le diplomate au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger dans un entretien accordé à l'Agence de presse sahraouie (SPS), publié mardi.
M. Belani a rappelé que «le recours à la force pour modifier les frontières est strictement interdit par le droit international», notant que «ceci est valable sous toutes les latitudes et ne peut faire l'objet de lecture différenciée».
A ce propos, il a rappelé aussi que «la Cour de justice de l'UE a clairement statué que le Sahara occidental est un territoire séparé et distinct et que le Maroc n'y exerce aucune forme de souveraineté». «L'occupation sauvage de ce territoire non autonome (...) en violation flagrante du droit international ne pourra, en aucune manière, entraver l'exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable et imprescriptible à l'autodétermination, tant il est admis, par la communauté internationale, que le statut final de ce territoire reste à déterminer sous les auspices des Nations unies, conformément à la légalité internationale», a-t-il assuré.
L'Envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb a également évoqué le détournement par le Maroc de l'objet de la Conférence internationale pour la lutte contre le groupe terroriste Daech, tenue récemment à Marrakech.
«Les contorsions de la diplomatie marocaine visant à occulter la légalité internationale, en essayant vainement de bilatéraliser une question de décolonisation, comme lors du souk de Marrakech, sont vouées à l'échec», a-t-il dit à ce sujet. Le diplomate algérien a, en outre, commenté les propos tenus récemment par l'ambassadeur de la Palestine à Dakar, Safwat Ibraghith lors d'un entretien accordé à un média sénégalais, dans lesquels il avait notamment affirmé que la normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste constituait un «marchandage» de la cause palestinienne.
«L'ambassadeur de Palestine a dit tout haut ce que les Palestiniens pensent généralement de ce vil marchandage qui s'est fait sur le dos de deux peuples vivant sous le joug de l'occupation et de la répression aveugle, à savoir le peuple palestinien et le peuple sahraoui», a-t-il indiqué.
«Ces deux régimes (le Maroc et l'entité sioniste) oppressifs ont le même ADN: ils ont en partage l'expansionnisme institutionnalisé, la violation systématique, préméditée et planifiée des droits de l'Homme des peuples subjugués et, enfin, la spoliation massive de leurs ressources naturelles (...)», a-t-il ajouté.
Evoquant, par ailleurs, le lancement prochain de négociations entre Madrid et Rabat sur la délimitation des eaux territoriales et de l'espace aérien, M. Belani a indiqué que «les propositions de contrats fabuleux offerts par la puissance occupante pour contourner le droit international et le droit européen mèneront irrémédiablement à une impasse face à la force et à la cohérence de la jurisprudence, notamment européenne». Il a notamment rappelé qu'en vertu du droit international et des arrêts de la Cour de justice de l'UE, «les eaux contigües au territoire du Sahara occidental ne relèvent pas de la souveraineté marocaine». Réagissant à la création d'un prix pour rendre hommage à la journaliste palestinienne assassinée Shereen Abu Aqleh, M. Belani a souligné que «cette honorable martyre de la cause palestinienne mérite beaucoup plus qu'un prix symbolique qui sera attribué au cours d'une cérémonie culturelle». «Son martyre, qui se confond charnellement avec les souffrances indicibles du peuple palestinien, mérite que le Comité Al-Qods, cliniquement mort par choix politique délibéré et par calculs opportunistes, prenne à bras le corps la question lancinante d'Al-Qods Echarif qui fait face à de multiples agressions, dont la dernière est l'autorisation accordée aux colons juifs pour effectuer des rituels psalmodiques sur l'esplanade de la Mosquée Al-Aqsa», a-t-il assuré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.