Commerce: Rezig rencontre les producteurs et importateurs de fournitures scolaires    Révision de la Constitution, un pas important vers l'édification d'une Algérie forte    Le Président Tebboune installe la Commission nationale chargée de l'élaboration du projet de révision de la loi électorale    Baisse des cas de contamination au coronavirus: Benbouzid se félicite des résultats obtenus    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Référendum sur la Constitution, une "étape cruciale" dans le processus d'édification de la nouvelle Algérie    Coronavirus: 210 nouveaux cas, 105 guérisons et 6 décès    Le parquet général ouvre une information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Une reprise avec une maîtrise des flux d'étudiants    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Marche symbolique des hirakistes    La tension monte au sein de l'Opep+    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Khaled Nezzar poursuivi pour crimes de guerre
Publié dans Réflexion le 31 - 07 - 2012

Accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, l'ex-ministre de la défense Khaled Nezzar reste dans le collimateur de la justice helvétique.
Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a annoncé mardi avoir débouté l'ancien ministre qui s'opposait à ce que le Ministère public de la Confédération (MPC) ouvre une enquête à ce sujet. "Il s'agit d'un premier cas d'application des nouvelles compétences exclusives attribuées en 2011 par le législateur au Ministère public de la Confédération pour la poursuite de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre", a expliqué la Cour des plaintes du TPF. L'ancien général et ancien ministre Khaled Nezzar avait été arrêté une première fois à Genève le 20 octobre 2011, a rappelé l'organisation de défense des droits de l'homme "TRIAL". Il avait alors été entendu par le MPC, avant d'être remis en liberté le lendemain. Il avait alors promis de se présenter à la justice suisse durant la suite de la procédure.L'ex-général avait été ministre de la défense entre 1990 et 1994. Il a fait partie des cinq membres du Haut comité d'Etat algérien. Selon l'organisation TRIAL, il aurait ordonné, commandité, ou à tout le moins accepté la pratique de la torture, des disparitions forcées et des exécutions extra-judiciaires. Les crimes qui lui sont reprochés s'étaient déroulés «dans le contexte du conflit civil algérien, qui de 1992 à 1999, avait opposé divers groupes islamistes au gouvernement», selon les termes utilisés par le MPC lorsqu'il avait annoncé l'ouverture d'une instruction «pour suspicion de crimes de guerre».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.