Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SANTE : La tuberculose progresse en Algérie
Publié dans Réflexion le 09 - 02 - 2013


La progression des cas de tuberculose résistante aux traitements est inquiétante. La résistance aux médicaments antituberculeux standards utilisés depuis des décennies s'accroît. Selon le Pr Berrabah, du centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO), le constat est alarmant.La progression préoccupante de la tuberculose extra-pulmonaire en Algérie inquiète les professionnels de santé invités aux 15èmes entretiens du Centre hospitalo-universitaire d'Oran, ce jeudi 7 février en cours, à l'auditorium de cet établissement hospitalier, se sont consacrés à débattre de la progression fulgurante des tuberculoses extra-pulmonaires. Le constat dressé par le Pr Berrabah, président du Conseil scientifique, est alarmant. Les tuberculoses extra pulmonaires représentent, désormais, le tiers des cas de tuberculose déclarés, à l'échelle nationale. «Nous sommes certes en train d'éradiquer la tuberculose pulmonaire, mais d'autres formes de tuberculoses extra-pulmonaires et multi résistantes enregistrent une ascension rapide, à l'échelle nationale. Les tuberculoses extra-pulmonaires sont actuellement un problème sérieux de santé publique. Les spécialistes sont confrontés à de grandes difficultés pour le diagnostic de ces pathologies en raison d'une pénurie de la tuberculine, une substance préparée, auparavant, par l'Institut Pasteur à partir de cultures de bacilles de Koch. L'absence de cette substance empêche les spécialistes d'avoir une orientation de diagnostic fiable», regrette le Pr Berrabah lors d'une conférence de presse, organisée hier matin, au Conseil scientifique au CHUO.La majorité des recherches ont porté sur l'étude des relations causales entre les effets néfastes sur la santé et les particules dites « thoraciques », c'est-à-dire les particules de diamètre aérodynamique inférieur à 10 μm (PM10) et/ou inférieur à 2,5 μm (PM2,5). Les impacts les mieux documentés sur la santé respiratoire sont une sévérité accrue des symptômes et une augmentation des hospitalisations chez les personnes asthmatiques et celles atteintes de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Des effets moins formellement établis,mais potentiellement cruciaux, sont évoqués, comme le développement de la BPCO et de l'asthme chez les enfants, ou encore un lien entre l'exposition in utero ou pendant l'enfance et un risque augmenté de développer ultérieurement une affection respiratoire.La tuberculine est une substance injectée à un patient qui autorise, par l'observation de la réaction, le diagnostic de la tuberculose et en particulier celle extra-pulmonaire. Conséquence de la pénurie de cette substance, les médecins sont réduits à faire des diagnostics hasardeux puisque dans de nombreux cas de tuberculoses extra-pulmonaires (tuberculose de la rétine ou celle intestinale), les malades refusent, pour des considérations sociales ou autres, de subir des prélèvements. «Les tuberculoses extra-pulmonaires ne se propagent pas par voie aérienne mais elles sont plus dangereuses pour la santé des sujets infectés car elles provoquent généralement des complications sévères (paraplégie, cécité, stérilité).Le diagnostic de ces pathologies nécessite des moyens d'explorations biologiques et bactériologiques pour effectuer des biopsies .

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.