Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Rassemblement aujourd'hui devant le siège du parti    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    Les raisons d'un bouleversement politique    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Malgré les arrestations et le dispositif sécuritaire : Les étudiants en force    Marche et grève générale le 24 septembre    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Les campus toujours au rendez-vous    6 blessés et 2 intoxiqués suite à une explosion de gaz    Appel aux bénéficiaires de logements à libérer leurs habitations précaires    ACTUCULT    Une vingtaine d'artistes participent à la manifestation    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    Le rétablissement de la production saoudienne sera difficile    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Un grand cinéaste s'en est allé    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    Mascara: Plus de 10 millions en fausse monnaie saisis    Ligue des champions d'Europe: Paris et Madrid pôles d'attraction    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    FAF - AG extraordinaire: Le nouveau système de compétition validé    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Les quatre représentants algériens affichent une belle forme    Libre en juin, Cavani divise en interne    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    Les plus lus et les plus traduits au monde    Youcef Meziani n'est plus    Election présidentielle: Un des chantiers prioritaires du futur président de la République, redonner confiance    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    Rabehi défend le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SANTE : La tuberculose progresse en Algérie
Publié dans Réflexion le 09 - 02 - 2013


La progression des cas de tuberculose résistante aux traitements est inquiétante. La résistance aux médicaments antituberculeux standards utilisés depuis des décennies s'accroît. Selon le Pr Berrabah, du centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO), le constat est alarmant.La progression préoccupante de la tuberculose extra-pulmonaire en Algérie inquiète les professionnels de santé invités aux 15èmes entretiens du Centre hospitalo-universitaire d'Oran, ce jeudi 7 février en cours, à l'auditorium de cet établissement hospitalier, se sont consacrés à débattre de la progression fulgurante des tuberculoses extra-pulmonaires. Le constat dressé par le Pr Berrabah, président du Conseil scientifique, est alarmant. Les tuberculoses extra pulmonaires représentent, désormais, le tiers des cas de tuberculose déclarés, à l'échelle nationale. «Nous sommes certes en train d'éradiquer la tuberculose pulmonaire, mais d'autres formes de tuberculoses extra-pulmonaires et multi résistantes enregistrent une ascension rapide, à l'échelle nationale. Les tuberculoses extra-pulmonaires sont actuellement un problème sérieux de santé publique. Les spécialistes sont confrontés à de grandes difficultés pour le diagnostic de ces pathologies en raison d'une pénurie de la tuberculine, une substance préparée, auparavant, par l'Institut Pasteur à partir de cultures de bacilles de Koch. L'absence de cette substance empêche les spécialistes d'avoir une orientation de diagnostic fiable», regrette le Pr Berrabah lors d'une conférence de presse, organisée hier matin, au Conseil scientifique au CHUO.La majorité des recherches ont porté sur l'étude des relations causales entre les effets néfastes sur la santé et les particules dites « thoraciques », c'est-à-dire les particules de diamètre aérodynamique inférieur à 10 μm (PM10) et/ou inférieur à 2,5 μm (PM2,5). Les impacts les mieux documentés sur la santé respiratoire sont une sévérité accrue des symptômes et une augmentation des hospitalisations chez les personnes asthmatiques et celles atteintes de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Des effets moins formellement établis,mais potentiellement cruciaux, sont évoqués, comme le développement de la BPCO et de l'asthme chez les enfants, ou encore un lien entre l'exposition in utero ou pendant l'enfance et un risque augmenté de développer ultérieurement une affection respiratoire.La tuberculine est une substance injectée à un patient qui autorise, par l'observation de la réaction, le diagnostic de la tuberculose et en particulier celle extra-pulmonaire. Conséquence de la pénurie de cette substance, les médecins sont réduits à faire des diagnostics hasardeux puisque dans de nombreux cas de tuberculoses extra-pulmonaires (tuberculose de la rétine ou celle intestinale), les malades refusent, pour des considérations sociales ou autres, de subir des prélèvements. «Les tuberculoses extra-pulmonaires ne se propagent pas par voie aérienne mais elles sont plus dangereuses pour la santé des sujets infectés car elles provoquent généralement des complications sévères (paraplégie, cécité, stérilité).Le diagnostic de ces pathologies nécessite des moyens d'explorations biologiques et bactériologiques pour effectuer des biopsies .

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.