Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Milan : Pioli est désolé, mais...    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Hirak, quels débouchés politiques ?    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Sans diagnostic point de remède !    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RECIDIVE DE LA MALADIE FAUTE D'UNE PRISE EN CHARGE ADEQUATE (RADIOTHERAPIE) : Une veuve atteinte d'un cancer du sein demande de l'aide
Publié dans Réflexion le 16 - 09 - 2013


Hassnia Megdache une veuve âgée de 40 ans vit constamment dans le stress et la peur de mourir faute de prise en charge pour des séances de « Radiothérapie » un jour dans l'oubli laissant derrière elle 3 orphelins à savoir 2 garçons Charef 11 ans , Bouziane 16 ans et une fille Nawel âgée de 17 ans. Cette pauvre femme victime d'un cancer du sein dont la maladie avait été diagnostiquée en 2012 et depuis elle a vu sa vie se basculer dans un quotidien infernal en supportant des douleurs atroces dus à sa maladie. En effet, nous avons retrouvé cette pauvre malheureuse dans un état de désespoir et d'angoisse totale. Résidente au Douar « Ould Hmed » situé à Yannarou dans la commune de Mansourah, elle nous a raconté tout le périple vécu avec son cancer. Selon notre interlocutrice, dès que la maladie avait été diagnostiquée, elle a aussitôt été opérée à l'hôpital en subissant une ablation de son sein droit suivi de séances de « Chimiothérapie» pendant plusieurs mois au centre anticancéreux service Oncologie de Mazagran afin de compléter son traitement pour éradiquer cette tumeur, malheureusement pour elle n'a pu suivre des séances de radiothérapie, un complément du traitement essentiel et primordial, car sans ces rayons, la guérison ne sera pas totale. Alors là c'est tout une autre histoire, un véritable parcours du combattant qui l'attend, vu que le centre d'accueil qui programme les rendez-vous aux malades cancéreux de l'Ouest sis à Messreghine (Oran) affiche complet et est dans l'obligation de reporter les rendez vous prévus aux calendes grecques à cause de l'afflux considérable des cancéreux, des rendez-vous qui dépassent l'imagination et l'efficacité même du traitement de la radiothérapie au délai très respecté. De ce fait, la pauvre Hasnia, se heurtant à tous ces obstacles qui ne font que la démoraliser encore et encore lui enlevant tout espoir de guérison, se voit abandonnée même par les mouvements associatifs. Prenant son courage à deux mains elle a décidé de contacter notre rédaction pour faire passer un SOS à toute âme charitable et bienfaitrice, ainsi qu'aux autorités locales et à leur tête Mr. le wali de Mostaganem pour une urgente prise en charge afin de soulager ses douleurs. A noter que la chimiothérapie peut se pratiquer maintenant dans les établissements privés et à titre indicatif, chaque séance de radiothérapie coute 9 milles DA à Blida, alors que le cancéreux a besoin de plusieurs séances selon les protocoles décidés par les spécialistes pour compléter son traitement et éradiquer la maladie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.