Chelsea : Tuchel attendu mardi à Londres    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





UNE MAISON D'ACCUEIL ET UNE UNITE D'ONCOLOGIE PEDIATRIQUE POUR LES CANCEREUX : Le wali de Mostaganem donne son feu vert !
Publié dans Réflexion le 01 - 01 - 2019

Soucieux de la bonne prise en charge médicale et le bon accueil du malade et de ses proches, et afin d'alléger la souffrance des malades cancéreux, le wali de Mostaganem, monsieur Rabhi Abdenour, a tenu dimanche dernier, une rencontre de travail regroupant l'association'' Errahma'' d'aide aux malades atteints du cancer , le DSP, la directrice de la DAS, le chef de cabinet, le chef de la daïra de Hassi Mameche et le maire de Mazagran .
Cette rencontre présidée par le wali, a été consacrée surtout à débattre le projet mort-né, de l'unité d'oncologie pédiatrique, et la maison d'accueil pour les cancéreux et leurs accompagnateurs. Un face à face (exécutifs-société civile) qui s'est couronné par un grand ‘'ok ‘' pour la réception prochaine de la maison d'accueil et la relance du projet de l'unité d'oncologie pédiatrique. En effet, le wali a été un très bon avocat des malades atteints du cancer, où il a défendu le projet de l'unité d'oncologie pédiatrique, qui tarde, précisant dans son intervention, qu'il est ‘'inadmissible que nos enfants malades qui habitent dans les régions lointaines comme Achaacha, Ouled Boughalem ou autres, de faire des navettes entre Oran et Mostaganem , plus de 200 km pour faire des séances chimiothérapies, c'est si dur … ‘', a rétorqué le wali. Répliquant à l'intervention du DSP, qui a lié la fermeture de cette unité pour des raisons administratives, et du manque d'équipements, et de médecins oncologues, le wali, a expliqué au DSP, que rien n'est impossible, l'équipement peut être financé par la wilaya, et pour le statut administratif de l'unité et l'oncologue, le wali va intervenir en personne auprès du ministre de la santé. Convaincu de la nécessité de cette unité d'oncologie pour alléger la souffrance des enfants cancéreux, le wali, décide de prendre ce dossier en main jusqu'à la concrétisation du projet. Au deuxième volet de la rencontre, c'est la prise en charge des malades cancéreux et de leurs familles. Sur ce point , le wali a chargé le chef de la daïra de Hassi Mamèche,d'affecter la maison de jeunes, limitrophe au service d'oncologie adultes, située à Mazagran à l'association ‘'Errahma'' , pour l'utiliser comme maison d'accueil, tout en instruisant le chef de la daïra et le maire de Mazagran pour l'aménager et l'équiper, pour servir les malades et leurs proches comme un lieu de repos, leur fournir du café, du thé, des fruits et des jus pour les malades après leurs séances de chimiothérapie, un accueil pour leurs accompagnateurs. Une rencontre aura lieu entre les membres de l'association et le chef de la daïra pour finaliser les préparatifs. Au sujet du projet de la radiothérapie, le wali a précisé que le projet est toujours en cours, les travaux de la réalisation des deux bunkers, vont être prochainement livrés, c'est l'achat des équipements accélérateurs qui pose problème vu le montant financier important dont la wilaya ne peut le débloquer, mais il a tenu à rassurer qu'il fera de son mieux pour convaincre le gouvernement pour l'achat des équipements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.