Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Coronavirus: Aucune personne ayant approché le ressortissant italien ne présenterait des signes inquiétants    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune se rend à la Mosquée du Prophète à Médine    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Rassemblement de protestation des Patriotes    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    10 ans de prison requis contre Kamel Chikhi    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune homme de 28 ans meurt suite à ses blessures à Sidi Khettab    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ANCIEN LEADER DU FIS DISSOUS : Abassi Madani n'est plus
Publié dans Réflexion le 24 - 04 - 2019

Le fondateur et leader du parti dissous, Front Islamique du Salut (FIS), Abassi Madani est décédé hier mercredi 24 avril à l'âge de 87 ans au Qatar.
Abassi Madani est le fils d'un imam. Marié, il est le père de six enfants, cinq garçons et une fille. Il commence ses études dans une école coranique puis entre en 1941 dans une école de l'association 'Ulamâ (d'Ibn Bâdis) et suit les cours dispensés à la Masjidia du Cheikh Nuaïmi. Il adhère au PPA-MTLD et participe à la lutte pour l'indépendance de l'Algérie dans les années 1950. Membre du groupe Marzougui, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, il est chargé de poser des bombes à Radio-Alger. Arrêté le 17 novembre 1954, il passe toute la durée de la guerre en prison. Incarcéré à la Maison Carrée et à Barberousse, il apprend l'anglais. Après 1962, il milite au sein du FLN jusqu'à la fin des années 1970. Il est élu de ce parti de 1969 à 1974. En 1962, il s'inscrit en licence de philosophie à l'université d'Alger et y prépare une thèse de psychologie de l'éducation, dans laquelle il défend la supériorité d'un système éducatif enraciné dans l'islam. En 1963, il crée l'association Al-Qiyam Islamya (les valeurs islamiques) qui militait pour l'instauration de la loi coranique et qui sera interdite en 1970 par le président Boumédiène. Professeur de sociologie à la faculté des sciences humaines de Bouzareah (Alger), il séjourne de 1975 à 1978 à Londres pour préparer une thèse. Après ses études à Londres, où il obtient un doctorat, il revient en Algérie. Il enseigne alors la psychopédagogie à l'Université d'Alger. Le 12 novembre 1982, il participe au grand rassemblement de 5 000 islamistes venus écouter les Cheikhs Abdellatif Soltani et Ahmed Sahnoun. Le 27 novembre 1982, au terme d'une prière collective qui rassembla plusieurs milliers de personnes,Abbassi Madani présente une revendication en quatorze points qui réclame notamment le respect de la charia, l'épuration de l'Etat des « éléments hostiles à notre religion » et la suppression de la mixité. Il est alors emprisonné jusqu'en mai 1984. Le 18 février 1989, Abbasi Madani annonce officiellement à la mosquée Al-Sunna de Bab El-Oued avec son ami Ali Belhadj, la création d'un parti politique dénommé front islamique du salut . À l'occasion des élections municipales de juin 1990, le FIS remporte largement le scrutin et est majoritaire dans la majorité des grandes villes algériennes et plus particulièrement les municipalités du grand Alger. Le programme politique du FIS consiste à appliquer la charia en Algérie et (islamiser) la société algérienne. Après l'arrêt du processus électoral en 1991 et les manifestations organisées par le FIS, Abassi Madani dont le parti était pourtant arrivé en tête au premier tour des élections législatives (46,27 % des suffrages), lance le 28 juin 1991 son premier appel à la désobéissance civile. Il est incarcéré le 30 juin 1991 à la prison de Blida et condamné par la cour militaire de Blida à douze ans de prison le 15 juillet 1992 pour « complot contre l'autorité de l'Etat, sabotage économique et distribution de tracts de nature à nuire à l'intérêt national ».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.