Les deux poids, deux mesures de la wilaya d'Alger    Une marche populaire empêchée à El-Esnam    Un membre du BP du FLN convoqué par la justice    Ces nids à problèmes    Huit campus algériens dans le Top-100    L'initiative de Macron pour le Liban bat de l'aile    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    23 morts dans le crash d'un avion militaire    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Mostaganem : La police met en échec une tentative d'émigration clandestine    4 décès et 160 nouveaux cas en 24 heures    Le rapport accablant de l'APW de Tizi Ouzou    Les locataires tirent la sonnette d'alarme    La Foire du livre de Francfort invite les libraires pour une formation    Saïd Dilmi, un amoureux des mots s'en va    Abdelouahab Maiche n'est plus    «La voie est ouverte à tous les dérapages graves»    La révolte des robes noires    Le FFS refuse de cautionner le référendum du 1er novembre    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Un tour de table pour préparer la rentrée    1er Festival du tourisme rural, la forêt de Aïn-Sedjra à l'honneur    «Pour que la nature soit toujours plus belle»    Le Nigeria et le Mexique au menu des Verts    FC Barcelone : le grand «Koemancement»    Actucult    Ouverture de la Diwaniya Art Gallery à Alger    Nomadland se place pour les Oscars après sa victoire à Toronto    ANSEJ: large mouvement au niveau des directions d'annexes    Les effets négatifs du stress sur votre apparence    Tlemcen: Un nouveau quota d'eau pour les terres agricoles de Fehoul    Ain Bessem: Une femme blessée dans un incendie    LES CROCS AIGUISES DE LA REALITE DES PRIX    Faire le pied de grue devant un distributeur fâché    AS Aïn M'lila: Un retard considérable à rattraper    RC Relizane: Aucun projet sportif à l'horizon    GC Mascara: Vers le retour du président Bouchentouf    Massacres du 17 octobre 1961: Une Association française demande la reconnaissance du crime    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    L'avis des experts    L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Après plusieurs mois de fermeture : Le musée des Beaux-arts d'Alger rouvre ses portes    Importation: Pas de retour aux licences    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MOSTAGANEM : 182 milliards de cts de créances à la Sonelgaz !
Publié dans Réflexion le 09 - 10 - 2019


La Direction régionale Ouest de distribution d'électricité de Mostaganem vient de tirer la sonnette d'alarme pour ce qui concerne le montant faramineux des créances représentées par les factures impayée. Et c'est un montant de 182 milliards de Cts qui est constaté dans sa comptabilité, à la fin du mois de Septembre écoulé. Le suivi de l'évolution de ces créances, au niveau de la Sonelgaz a montré qu'elles sont en augmentation constante, année après année et c'est ainsi qu'elles sont passées de 1,47 milliard de dinars, au cours de la même période de l'année 2017, à 1,69 milliard de Dinars en 2018. La Sonelgaz enregistre que les dettes des clients ordinaires représentent 51,3% du total des créances, soit 936 millions de Dinars et 48,7% pour les administrations publiques et organismes d'Etat, soit 889 millions de Dinars. L'on remarquera que ces dettes sont presque à parts égales entre les clients particuliers et les organismes d'Etat plus l'administration publique. Cette situation entrave le bon déroulement et le développement de l'institution car ces dettes paralysent les projets d'investissement, avec une incidence désastreuse sur la balance commerciale et les équilibres financiers entre les revenus et les dépenses, fait remarquer le dernier bulletin de communication émanant de la Sonelgaz .En effet, le niveau atteint par l'accumulation des dettes, depuis plusieurs années constitue le principal facteur d'affaiblissement de la principale l'institution Algérienne de distribution de l'énergie aux consommateurs nationaux. La situation étant devenue insupportable et le recouvrement des créances détenues auprès de ses clients devient un impératif incontournable avec l'éventualité de poursuites judiciaires envers et contre les mauvais payeurs récalcitrants sans préjudice des conséquences que cela impliquerait.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.