Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Said Bouteflika renvoie la balle vers Tayeb Louh
Publié dans Réflexion le 24 - 08 - 2020


Auditionné par les juges à la prison militaire de Blida, où il purge une peine de 15 ans de réclusion criminelle pour «complot contre l'autorité de l'armée et de l'Etat», Saïd Bouteflika, qui avait gardé le silence durant le procès en première instance et devant la cour militaire d'appel de Blida, a fini par récuser toutes les inculpations retenues contre lui, dans le cadre de l'affaire Tayeb Louh, qui concerne essentiellement l'instrumentalisation de la justice, à travers des «instructions», des «interférences», mais aussi des «pressions» qu'ont subies de nombreux juges pour les pousser à orienter la procédure judiciaire en «faveur» d'oligarques connus pour leur proximité avec le clan présidentiel, comme les frères Kouninef et Ali Haddad, mais aussi pour débarrasser Chakib Khelil, l'ex-ministre de l'Energie, des inculpations qui pèsent sur lui et du mandat d'arrêt international dont il a fait l'objet, lui, son épouse et ses deux enfants, au mois d'août 2013, pour des faits de corruption, ou encore pour influer sur les résultats des élections législatives de 2017, à travers les «instructions» envoyées aux magistrats qui présidaient les commissions électorales, notamment à l'ouest du pays. Les nombreux témoins à charge, tous des juges, auraient apporté des preuves accablantes sur les «pressions» exercées à travers des SMS envoyés à partir de ses sept lignes téléphoniques que les enquêteurs ont récupérées. Confronté à ses anciens subordonnés, l'ex-garde des Sceaux aurait expliqué qu'en ce qui concerne Chakib Khelil, c'est le conseiller du Président, Saïd Bouteflika, qui lui aurait demandé de trouver «une parade» pour faire «annuler le mandat d'arrêt international et la procédure de poursuite engagée contre lui et les membres de sa famille». Said Bouteflika a nié avoir donné «une quelconque instruction», et renvoie la balle vers Tayeb Louh, son proche ami d'hier, auquel il aurait fait miroiter le costume de candidat à la succession.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.