En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme
Publié dans Sétif Info le 17 - 06 - 2019

Dans la wilaya de Sétif, notamment au chef-lieu, s'approvisionner en eau potable au niveau des puits, voire des fontaines privées est une habitude, voire une assurance pour les consommateurs du liquide précieux. Les responsables de l'ADE ne cessent de répéter que les eaux des barrages distribuées via le réseau public sont bonnes à la consommation, car elles sont traitées et contrôlées, une bonne partie des Sétifiens ne consomme pas l'eau du robinet, parce qu'ils se sont habitués depuis des décennies à consommer l'eau des puits. En effet, été comme hiver, de jour comme de nuit, les fontaines privées, appelées communément fontaines des puits, ouvertes par des bienfaiteurs en guise d'aumône pour leurs parents et proches décédés, sont prises d'assaut.
Certaines fontaines ne désemplissent pas, car la qualité de leur eau est jugée très bonne. Selon des chiffres du bureau d'hygiène communale de Sétif, 170 puits sont recensés et contrôlés périodiquement. Dernièrement, les responsables de l'hôtel de ville chargés de l'hygiène ont tiré la sonnette d'alarme quant au danger que peut constituer la consommation d'eau de puits non contrôlés et ont lancé via la radio locale un appel à la population et aux propriétaires des puits pour se rapprocher du bureau d'hygiène communal sis au siège de la mairie. “Veuillez vous rapprocher pour qu'on puisse vous fournir à titre gracieux les galets de chlore qui servent à désinfecter les eaux de vos puits et forages”, dira un fonctionnaire de la mairie de Sétif. Le fonctionnaire a tenu aussi à préciser qu'aucune autorisation ne sera demandée au propriétaire du puits ou forage, mais seulement son identité afin de le répertorier et suivre le contrôle du puits.
Par ailleurs, nous avons appris que les fontaines des puits qui connaissent une grande affluence sont contrôlées périodiquement afin de prévenir des MTH (maladies à transmission hydrique). Rappelons que, chaque année, la wilaya de Sétif enregistre des dizaines de cas de fièvre typhoïde et d'hépatite A. Les eaux des fontaines publiques ouvertes aux quatre coins des villes de Sétif et d'El-Eulma sont pointées du doigt. Les derniers cas de fièvre typhoïde ont été enregistrés à la cité Boucekine, où des habitants de la cité ont consommé les eaux du puits de la mosquée. Par ailleurs, plusieurs cas d'hépatite A ont été enregistrés depuis quelques mois à Sétif, notamment chez les enfants habitant les cités Berarma et El-Hidhab.
Liberté


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.