Election des rédacteurs de la nouvelle Constitution    Le pays affiche une croissance négative de 3% au premier Trimestre 2021 : La Tunisie au creux de la vague    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Evocation innovante de la mémoire meurtrie    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Le Conseil de sécurité se réunit après des destructions à Ghaza    Alger: 1047 affaires liées à la drogue élucidées durant le mois du Ramadhan    Manque d'assiettes foncières à Sidi Abdellah : De nouvelles dispositions prises    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Journées cinématographiques de Carthage: les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Atlético : Suarez a une préférence pour son avenir    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Les (mauvaises) manières du «discours»    Nouvelle opération de déstockage    L'Anie sous haute surveillance    Le coup est jouable    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Le bouclier juridique    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Les causes d'une déconfiture    L'ouverture des frontières au menu    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Réception de 3.400 doses    "La situation épidémiologique est maitrisée"    Nos villes devenues de nouveau,«fantômes»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Neuf mois en prison pour des... mèmes
Publié dans Sétif Info le 01 - 02 - 2021

Le concerné, estime la défense, n'avait fait qu'exprimer des opinions en créant une page Facebook "Hirak mèmes" où il parodiait l'actualité dans le pays.
Condamné début janvier en première instance à une peine de trois ans de prison ferme assortie d'une amende d'un montant de 500 000 Da, l'activiste et jeune étudiant sétifien de 25 ans, Walid Kechida, a quitté, hier, la prison après avoir écopé, en appel, d'une peine d'un an de prison dont six mois avec sursis et d'une amende de 30 000 DA. Il retrouve donc la liberté après avoir purgé la peine qui a été prononcée à son encontre et bien plus, puisqu'il aura séjourné neuf mois en prison, depuis son arrestation.
Walid Kechida avait été défendu, à l'occasion du procès en appel qui a eu lieu le 24 janvier dernier, à la cour de Sétif, par une vingtaine d'avocats venus des quatre coins du pays, dont le bâtonnier de la circonscription de Sétif et président de l'Union nationale des avocats algériens, Me Ahmed Saï. Le jeune Kechida était poursuivi pour "atteinte à corps constitués", "outrage et offense au président de le République", "atteinte aux agents de la force publique dans l'exercice de leurs fonctions" et "atteinte aux préceptes de l'islam", conformément aux articles 144, 144 bis, 144 bis 2 et 146 du code pénal, a-t-on appris, hier, auprès du représentant du collectif de ses avocats, Me Fouad Betka, qui a confirmé la sortie de prison de Walid Kechida, hier en fin de journée. Walid Kechida a été placé sous mandat de dépôt le 27 avril passé par le juge d'instruction.
Cette durée a été prolongée de quatre mois supplémentaires, le 24 août dernier. Le tribunal de Sétif a rejeté la demande de liberté provisoire du jeune militant qui a passé neuf mois en prison au centre de rééducation de Sétif. Rappelons que l'affaire a été rejugée dimanche 24 janvier dernier et le verdict prononcé dimanche a été mis en délibération après la demande du parquet près la cour de Sétif qui a demandé la confirmation de la peine de première instance, à savoir trois ans de prison ferme et 100 000 DA d'amende.
Selon Me Betka Fouad, le collectif d'avocats s'attendait à voir leur client innocenté car, selon eux, il n'a fait qu'exprimer des opinions en créant une page Facebook "Hirak mèmes" où il publiait régulièrement des images détournées de façon humoristique pour exprimer ses opinions, à l'instar d'autres concitoyens jeunes et moins jeunes ayant fait de la moquerie et de la parodie un moyen de contestation.
"Notre client n'a fait qu'exprimer ses opinions dans des affaires politiques et culturelles. Il a toujours exprimé ses opinions dans des affaires qu'il voyait contradictoires, et en aucun cas, il n'avait l'intention de porter atteinte au président de la République ou aux forces de l'ordre, et encore moins aux préceptes de la religion.
Devant les juges, il a toujours dit être musulman". "Nous sommes, certes, soulagés, car notre client retrouvera sa famille et ses amis et sera libre, cependant, nous allons le conseiller quant à la suite de son affaire. Nous allons le rencontrer et voir avec lui. C'est lui seul qui décidera de faire appel ou pas, et ce, dans le respect des délais", nous dira le représentant du collectif des avocats, Me Fouad Betka. Il est à rappeler aussi que le collectif des avocats de la défense a, au sortir de l'audience qui s'est déroulée le 24 janvier passé, affiché sa satisfaction quant au déroulement du rejugement de l'affaire au niveau de la cour, tout en espérant que Walid Kechida sera innocenté.
"Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu"
"Je tiens à beaucoup remercier le collectif d'avocats qui m'a défendu avec un grand professionnalisme, les médias qui ont été à mes côtés par leurs écrits, dont le journal Liberté, et les citoyens libres qui m'ont soutenu tout au long de mon incarcération depuis le 27 avril passé", a déclaré, hier, Walid Kechida, joint au téléphone, juste après sa libération du centre de rééducation de Sétif.
FAOUZI SENOUSSAOUI
Liberté


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.