Manchester United: Mandzukic en approche    Education: Belabed pour une politique prospective pour renforcer les compétences du secteur    HABITAT : Le gouvernement Bedoui rassure les demandeurs de logements    Gaïd Salah présente un exposé sur le projet de loi relatif au statut général des personnels militaires    Algérie-France (amical): rencontre mardi à Lille entre le président de la FAF et la FFF    Bensalah: l'Etat soucieux de rationaliser l'exploitation des ressources et richesses souterraines nationales    Ouargla: lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Les Tunisiens commencent à voter pour le second tour de la présidentielle    Le WAT reste leader malgré la défaite, l'ASK sur le podium    Khirreddine Madoui démissionne de son poste d'entraîneur    Mise en garde russe contre l'aggravation de la situation humanitaire dans le Nord-Est    Le gouvernement consacre 17 milliards de DA pour le dégel de plusieurs projets    Vers l'augmentation de la taxe de pollution    Neuf morts et 9 blessés au cours des dernières 48 heures    Sahara occidental/Manifestation à Paris: la France dénoncée, une date pour le référendum d'autodétermination revendiquée    Brésil: des examens à Paris pour Neymar    Rassemblement en solidarité avec les détenus d'opinion à Sidi Bel Abbès    Foot/ Algérie - Colombie : Abeid réintègre le groupe, Tahrat ménagé    Qui sera le partenaire de Suzuki en Algérie ?    Ce que prévoit la loi de finances pour les start-up    Les joueurs sénégalais refusent la prime de la Fédération    Début de stage demain    Retour à la case départ    1er Salon international des technologies et équipements dentaires    L'Anie face à la dure réalité du terrain    Des détenus d'opinion en grève de la faim à partir du 23 octobre    22 cas de méningite enregistrés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les films algériens Abou Leila et 143, rue du désert en compétition    Hans Hartung en réouverture du Musée d'art moderne de Paris    Micheline la Française, la tante Zalamite et les autres    Ouverture des journées de lecture publique à Tamanrasset    Bir Ghbalou : Entre le portrait de BenSalah et les promesses du Hirak    Face aux difficultés rencontrées par la CNR et la CNAS : Les solutions des experts    «Le pouvoir rame à contre-courant d'un mouvement historique de libération d'un peuple»    Investissement : le FCE soutient fortement la révision de la règle 49/51    En bref…    Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême    En bref…    Journée mondiale de la santé mentale : Un suicide toutes les 40 secondes, selon l'OMS    Première thèse algérienne identifiant les facteurs prédictibles    «J'intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»    Ghardaïa : Appel à la préservation du patrimoine architectural et culturel    «Le plasticien doit être responsable»    Centre-ville: Deux dealers sous les verrous    Mostaganem: Des arrestations en marge de la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports    Pour réclamer «la libération de tous les détenus d'opinion»: Marche nationale des avocats le 24 octobre    Le Pentagone déploie 3.000 soldats supplémentaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prise en charge m?dicale insuffisante, p?nurie criante et chert? des m?dicaments, campagnes de pr?vention occasionnelles, souffrances quotidiennes?
Les malades chroniques tirent la sonnette d?alarme
Publié dans La Voix de l'Oranie le 31 - 12 - 2008

C?est un v?ritable cri de d?tresse que le r?seau de huit associations de malades chroniques a lanc? hier au forum d?El-Moudjahid?
Abordant les r?sultats du 2?me Printemps du Patient qui a eu lieu ? la Biblioth?que nationale, le 1er avril 2008, M. Bouallag, coordinateur du r?seau et pr?sident de l?Association SOS h?patite, n?a pas manqu? de faire part, encore une fois, des pr?occupations qui minent le v?cu des malades chroniques et les probl?mes qui se posent cruellement ? eux au quotidien.
Selon lui, 14 millions d?Alg?riens sont atteints de maladies chroniques, soit 38% de la population touch?e par diverses pathologies (hypertension art?rielle, cancer, h?patite, insuffisance r?nale, sida, asthme). ?La souffrance commence depuis l?accueil jusqu?au traitement?, estime le coordinateur du r?seau qui a tenu ? appeler, pour la ?ni?me fois, les pouvoirs publics ? reconna?tre les maladies chroniques et ? ?impliquer le r?seau des associations dans les cercles d?cisionnels?. Il regrette, dans ce contexte, ?le d?sengagement du minist?re de la Sant? et celui de la Solidarit?? qui sont rest?s, selon lui, ?injoignables durant toute une ann?e?. Pourtant, le ministre de la Solidarit?, Djamel Ould Abb?s, s??tait engag?, lors de la 1?re ?dition du ?Printemps du patient?, ? d?signer deux interlocuteurs de son minist?re qui seront charg?s de travailler avec les associations des malades. ?Force est de constater que rien n?a ?t? fait jusqu?? aujourd?hui?, souligne-t-il. ?Idem pour ce qui est du ministre de la Sant? qui avait pourtant ordonn? ? son conseiller de prendre en charge les dol?ances des associations, rest?es sans suite ? ce jour?, dit-il. ?En somme, conclut-il ? ce propos, seul le minist?re du Travail tient compte de notre pr?sence en travaillant avec nous en concertation et d?une fa?on r?guli?re?.
Les repr?sentants des associations sont ainsi toujours ? interpeller les pouvoirs publics pour une r?elle prise en charge des malades chroniques sur tous les plans, en demandant aussi l?actualisation et l?application du syst?me de contractualisation CNAS-h?pitaux. Les recommandations du Printemps du patient, transmises aux diff?rentes instances (Pr?sident de la R?publique, Chef du gouvernement?) concernant notamment l?implication active du mouvement associatif dans le processus de contractualisation, l?activation de l?op?ration d?identification des malades chroniques d?munis, la g?n?ralisation du conventionnement pour toutes les maladies chroniques (CNAS-CASNOS), l?instauration d?un conseil de greffe d?organes, sont rest?es de vains mots. Et en d?pit des instructions fermes du pr?sident de la R?publique pour la mise en application effective du syst?me de contractualisation CNAS-h?pitaux, ? partir du mois de janvier dernier, les choses tra?nent encore et ?la responsabilit? incombe tout d?abord au minist?re de la Sant??, fait-on remarquer. S?y ajoutent, selon le r?seau d?association, l?environnement hostile, l?irresponsabilit? du corps m?dical, la p?nurie criante de m?dicaments? Ce sont autant de probl?mes pos?s qui restent jusqu?? aujourd?hui lettre morte. Malgr? les budgets colossaux et les discours officiels rassurants en Alg?rie, les malades chroniques d?plorent ainsi toujours les conditions pr?caires de leur prise en charge au niveau des ?tablissements de sant? et souffrent encore de rupture fr?quente en mati?re de m?dicaments.
La repr?sentante de l?association des asthmatiques critique, elle, les tarifs de r?f?rence soumis ? cette cat?gorie de malades dans la nouvelle liste des m?dicaments, les obligeant ? payer 50% du m?dicament. Et de marteler: ?Non seulement ils ne nous ont pas consult?s sur le syst?me de remboursement, mais ils savent bien que les premi?res causes de cette maladie sont li?es ?troitement au cadre de vie du citoyen et ? la d?mographie galopante!? De son c?t?, la repr?sentante de l?association des malades canc?reux lance un appel aux pouvoirs publics pour la pr?vention et le d?pistage pr?coce de ce mal cach? ainsi que la cr?ation d?unit?s d?centralis?es de chimioth?rapie. Elle tire la sonnette d?alarme sur le cancer du sein et surtout celui du col de l?ut?rus qui fait des ravages ? cause des mariages pr?coces, notamment dans le Sud du pays. Elle fait ?tat ?galement de la propagation de plus en plus de cancers du poumon et ceux ? l?origine des maladies professionnelles qu?on d?couvre g?n?ralement tardivement.
Pour sa part, le Dr Benachenhou, conseiller scientifique du r?seau, estime que les structures de prise en charge des malades chroniques sont ?clat?es. ?Ce qu?il nous faut aujourd?hui, dit-il, en plus des unit?s de sant? de base (EPSP), c?est une qualit? de prise en charge dans les h?pitaux et ? l?ext?rieur des h?pitaux.? Selon lui, on doit mettre le paquet d?sormais sur le c?t? pr?ventif qui a ?t? consid?r? de tout temps comme une coquetterie.
?Quelque 6 millions de malades chroniques sont atteints d?insuffisance r?nale -un nombre qui pourrait passer ? 8 millions en 2009- dont 13.000 h?modialys?s qui seront pr?s de 20.000 d?ici ? 2 ans?, a annonc? le SG des insuffisants r?naux. Mais le plus dangereux c?est que 40% des h?modialys?s souffrent de l?h?patite B ou C. Pour le Dr Benachenhou, le dialogue de sourds des pouvoirs publics a oblig? les associations alg?riennes des malades chroniques, qui sont livr?es ? eux-m?mes, ? ?tablir des contacts avec des ?trangers pour transmettre leurs dol?ances. En tous cas, le long calvaire des malades chroniques ne s?arr?te pas l?, pour une population ? risque qui ne demande qu?un petit geste pour l?all?gement de sa souffrance?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.