Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De hauts cadres et des gestionnaires impliqués
La corruption gangrène-t-elle l'Etat?
Publié dans La Voix de l'Oranie le 02 - 11 - 2009

Le Président Abdelaziz Bouteflika avait annoncé, le 28 octobre dernier, lors de l'ouverture de l'année judiciaire, la création prochaine d'une Commission nationale ad hoc pour lutter contre la corruption.
Face à l'ampleur prise par le fléau, le Président Bouteflika avait, alors, affirmé que «la Justice et les lois de la République seront appliquées à toute personne rendue coupable de faits de corruption». Ces déclarations interviennent dans un contexte marqué par l'éclatement de plusieurs affaires de corruption, impliquant de hauts cadres de l'Etat, des gestionnaires et des individus. Les secteurs des Travaux publics, du Transport, de la Pêche et des Ressources halieutiques sont éclaboussés. La commission ad hoc sera chargée d'enregistrer les plaintes de victimes, d'identifier les richesses mal acquises et dresser un état des lieux sur la corruption et le soumettre au Président. Elle doit aussi apporter son concours quant à la manière de mener la lutte anti-corruption.
La composante de la commission n'a pas été rendue publique mais le sera bientôt. La commission devra rechercher les indices sérieux montrant la part de différents acteurs dans les affaires qui les ont caractérisés et trouver les informations concernant leurs origines, étudier les incidences de la corruption sur la sécurité nationale et examiner si les instances de l'Etat sont concernées par la corruption. La commission devrait collecter les écrits, enregistrements sur les supports audio et vidéo ainsi que les correspondances entre différentes autorités.
En 2008, le président Bouteflika avait publiquement sollicité la presse nationale pour combattre la corruption, le passe-droit, le favoritisme et autres effets néfastes qui sapent le moral des Algériens et portent atteinte à l'économie. «Il est important de poursuivre et d'intensifier la lutte contre les pratiques du favoritisme et les passe-droit, sources de frustration et de découragement, et contre la corruption dont les effets contribuent à saper gravement le sens et le goût de l'effort» avait alors déclaré le premier magistrat du pays. Bank, BCIA, et BRC sont des exemples de cas célèbres de corruption qui ont défrayé la chronique judiciaire et médiatique en Algérie. Le président Bouteflika avait lui-même annoncé, au début de ses mandats, détenir une liste de 15 personnalités influentes qui détenaient le monopole de la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.