Juventus: le constat sans appel de Capello    La pandémie a fait plus de 1.182.000 décès dans le monde    Amendement/ constitution: plus de 24 millions d'électeurs appelés aux urnes ce dimanche    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Chikhi: le lancement effectif du travail sur le dossier de la Mémoire retardé par la pandémie    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Référendum sur l'amendement de la Constitution: début du scrutin dans les zones éloignées de la wilaya de Nâama    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    Neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Blocage    Pôles d'excellence    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye: Medelci met en garde contre les retombées d'une ingérence étrangère sous couverture des droits de l'Homme
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 03 - 2011

Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci a mis en garde jeudi contre les retombées de toute ingérence étrangère en Libye sous couverture du dossier des droits de l'Homme. "La prolifération inquiétante" des armes en Libye pourrait "stimuler l'appétit d'autres parties qui pourraient s'imposer et commettre des actes terroristes dont la lutte resterait inefficace sans la conjugaison des efforts de tous les Etats", a souligné M. Medelci dans un entretien au quotidien Al-Khabar dans son édition de jeudi.
"La seule carte avancée officiellement dans l'ingérence étrangère dans un pays est le dossier des droits de l'Homme", a soutenu le ministre des Affaires étrangères.
"Je ne pense pas qu'il soit le seul prétexte pour une ingérence étrangère dans les affaires d'un pays.
Et tout le monde sait que la région arabe recèle de richesses et principalement l'énergie, et se caractérise par une colère populaire contre les politiques des grands Etats qui ne nous permettent pas de régler les problèmes dans la région".
"La nouvelle situation pourrait inverser l'ordre et la région arabe pourrait en sortir plus forte qu'auparavent et le contraire n'est pas exclu", a-t-il poursuivi appelant à faire preuve de "prudence face aux intentions de toutes les parties".
M. Medelci a souhaité voir le peuple libyen surmonter les difficultés que traverse le pays, outre l'arrêt des violences et l'ouverture d' "un dialogue national sans préalables à même de permettre au peuple libyen de trouver les solutions répondant à ses aspirations et ambitions".
La situation en Libye "aura des conséquences sur les capacités de l'Algérie à maîtriser les efforts de la lutte antiterroriste", a-t-il estimé.
S'agissant des propositions de l'Algérie pour le réglement de la crise libyenne au niveau de la Ligue arabe, il a affirmé que des "signes forts" ont été envoyés à Tripoli à commencer par "une mise en garde contre la tournure qu'ont pris les évènement et la décision temporaire de gel de l'activité de la délégation libyenne au sein de l'organisation".
La réunion extraordinaire, samedi prochain, du conseil des ministres des Affaires étrangères, a-t-il déclaré, permettra de "concrétiser les nouvelles dispositions et d'examiner l'appel devant être adressé au conseil de sécurité pour revoir les sanctions imposées dernièrement à la Libye".
La réunion, a-t-il dit, permettra également d'"évaluer" les résultats des actions menées par l'Algérie sur le terrain et d'examiner les déclarations et les positions issues de toutes les parties en Libye dans le but de sortir avec une feuille de route pour l'étape prochaine.
Pour le ministre, la position de l'Algérie à l'égard de la crise en Libye "n'est pas ambiguë", soulignant que "la partie qui a porté des accusations contre l'Algérie les a démenties officiellement".
L'Algérie doit, selon M. Medelci, faire preuve de "prudence et de vigilance" et ne pas céder aux "informations erronées que certaines parties alimentent involontairement à travers certains médias algériens pour réaliser leurs visées".
Il a affirmé la nécessité de prendre en considération "la défense de la position algérienne et non d'entretenir involontairement le doute".
M. Medelci avait nié, dans un entretien publié par le journal "Wall Street Journal" dans son édition du 7 mars, les allégations faisant état de prétendus "contacts directs" entre l'Algérie et le colonel Gheddafi, soulignant avoir reçu, à l'instar des autres ministres arabes des Affaires étrangères, une lettre du ministre libyen des Affaires étrangères.
Le ministre libyen, a-t-il poursuivi, a exprimé, dans cette lettre, "sa totale adhésion au principe de la Ligue arabe sur la formation d'une commission d'enquête pour faire la lumière en toute objectivité" sur la situation en Libye.
M. Medelci a affirmé que le ministre libyen avait formulé le voeu de "voir les pays arabes édifier, le plus tôt possible, leur position sur des vérités avérées, réitérant l'entière disponibilité du gouvernement libyen à accueillir une commission d'enquête arabe ou autre".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.