Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Africom : les pays africains les "mieux placés" pour assurer la sécurité de l'Afrique
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 03 - 2012

WASHINGTON - Le Haut commandant des forces américaines pour l'Afrique (Africom), le général Carter Ham, a reconnu que les pays africains sont les "mieux placés" pour relever les défis de sécurité en Afrique, tout en relevant les "progrès considérables" réalisés en partenariat avec notamment les pays du champ (Algérie, Mali, Niger et Mauritanie) dans la lutte contre le terrorisme.
M. Ham s'exprimait lors d'une audition tenue mercredi devant la Commission des Forces armées de la Chambre américaine des représentants (chambre basse du Congrès). "Tous les efforts d'Africom sont guidés par deux principes : le premier est qu'une Afrique sûre, sécurisée et stable est dans l'intérêt des Etats-Unis, le second est que les Africains sont les mieux placés pour relever les défis de sécurité en Afrique", a-t-il soutenu.
Evoquant la coopération, M. Ham a souligné qu'en 2012, l'Africom s'efforcera de "tirer parti des relations existantes et d'établir de nouveaux partenariats en Afrique afin de renforcer les capacités de défense des pays partenaires pour mieux leur permettre d'assurer leur propre sécurité tout en renforçant la sécurité et la stabilité régionale". Il a ainsi avancé que conformément au Guide de défense stratégique des Etats-Unis, il continuera à focaliser son attention sur la lutte contre les organisations extrémistes violentes.
A ce propos, le général américain a indiqué que l'Africom "cherchera de nouvelles voies pour travailler avec et à travers l'Union africaine et ses organisations régionales et, aussi, pour soutenir leur leadership dans la prévention et la réponse aux défis de sécurité en Afrique". Pour cela, a-t-il poursuivi, il s'agira d'"élaborer, en coopération avec nos partenaires et alliés africains, des réponses aux crises et risques futurs et d'empêcher de futurs conflits tout en continuant à renforcer les capacités de défense de nos partenaires".
En effet, a-t-il expliqué, les Etats-Unis "sont de plus en plus liés aux Etats africains et aux organisations régionales du continent à travers le partage des intérêts économiques, politiques et sécuritaires, y compris les engagements pour la consolidation des progrès démocratiques et économiques réalisés ces dernières années".
Pour le patron d'Africom, l'accélération de la croissance économique réalisée par l'Afrique depuis une décennie combinée à l'accès à la démocratie par un certain nombre de pays africains en 2011 se traduiront par "l'augmentation de l'importance stratégique de l'Afrique pour les Etats-Unis".
Observant que l'année 2012 sera "une autre année active pour l'Afrique" avec la tenue d'élections législatives et présidentielles dans une vingtaine de pays du continent, M. Ham a avancé que ces élections pourraient "entraîner une nouvelle dynamique politique et sécuritaire" en Afrique.
Soutenant devant le Congrès que durant l'année 2011, des "progrès considérables" ont été réalisés en matière de capacités et de coopération avec les partenaires régionaux dans la lutte anti-terroriste, le général américain a cité "les efforts de coopération de l'Algérie, du Niger, du Mali et de la Mauritanie dans la lutte contre AQMI".
Pour M. Ham, "les problèmes-clés de sécurité" pour Africom et ses partenaires sont les activités d'Al-Qaïda et de ses affiliés au Maghreb et au Sahel ainsi qu'en Afrique de l'Est. "A travers le continent africain, le trafic illégal (prolifération des armes, trafic de stupéfiants et des êtres humains) et son lien avec les organisations extrémistes violentes constituent une menace importante à la stabilité régionale et aux intérêts nationaux des Etats-Unis", a-t-il affirmé.
Abordant les priorités de l'Africom, M. Ham a cité essentiellement la lutte contre le terrorisme et les organisations extrémistes violentes. Sur ce volet, il a souligné qu'AQMI "continue d'accroître ses activités en Afrique du Nord et de l'Ouest, tout en collectant de grosses sommes d'argent par le biais d'enlèvements contre rançon". En outre, "il y a des indications claires qu' AQMI est désormais impliquée dans le trafic d'armes en provenance de Libye", a-t-il souligné, ajoutant que "les bouleversements politiques en Libye et en Tunisie ont créé des opportunités pour AQMI afin d'y établir de nouveaux refuges".
Il a également souligné devant le Congrès que "l'Algérie et le Niger, conscients de la menace de trafic d'armes en provenance de Libye, coopèrent désormais pour sécuriser leurs frontières". Sur ce point, il a fait savoir qu'en janvier 2012, "l'Algérie avait intercepté un convoi de quatre véhicules qui transportaient plus de 100 fusils d'assaut, deux lance-roquettes (RPG) et des munitions, soupçonnés d'être d'origine libyenne".
Lors de son audition, M. Ham a également abordé la question du siège de l'Africom qui se trouve actuellement à Stuttgart (Allemagne), et dont il a dit que ‘‘c'est un sujet de discussion depuis sa création'' en 2007. Selon lui, la décision finale sur l'emplacement du siège avait été reportée pour 2012 par l'ex-secrétaire à la Défense Robert Gates, qui a été remplacé par Leon Panetta en juillet 2011.
Les services du secrétaire à la Défense, a-t-il détaillé, mènent actuellement une étude approfondie des facteurs qui doivent être pris en compte dans le choix du siège, ajoutant que l'Africom "fournit des données complètes et des informations pour étayer l'analyse du département de la Défense sur les coûts comparatifs, les avantages et les risques des différentes options". Jusqu'à ce qu'une décision finale soit prise, a-t-il noté, Africom "continuera à accomplir ses missions à partir de Stuttgart".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.